AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La masure de Gabrelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: La masure de Gabrelle   12.07.07 19:42

Dans une clairière moyennement grande se tient une cabane en bois. Devant se trouve 3 orangé qui donne a la brise une odeur fraiche d'agrume. La masure n'est pas grande, mais elle n'est pas petite non plus.

Descriptions de l'intérieur:

En entrant à l'intérieur, on aperçoit tout de suite une grande table carrée au centre de la pièce. Il y a constamment sur la table des trucs qui trainent comme du matériel de dessin, des potions ou alors des feuilles, étrangement...Sur la gauche, il y a une très grande bibliothèque qui compte un tonne de livre documentaire, mais il y a aussi beaucoup de romans. Toujours en avançant vers la gauche, une porte qui reste toujours fermé. Gabrelle va rarement dans cette pièce, mais elle y va parfois quand elle se sent seul ou déprimé: C'est l'ancienne chambre de sa mère. Dans la chambre de sa mère se trouve un grand lit et une immense fenêtre, qui fait presque 2 mur complet de la chambre et qui construit dans un angle précis, laisse toujours entré à flot le soleil ou alors les rayons de lune. Sur les murs se trouve une tonne de dessin d'animaux. Maintenant, sur la droite une fois de retour de la porte d'entré, il y a une porte qui donne sur une chambre d'amis plus que très rarement ouverte, si ce n'est pour ainsi dire jamais... Un peu plus loin, il y a la porte de sa chambre avec un puits de lumière au plafond. Encore un peu plus loin, une pièce qui était anciennement sa salle de classe mais qui a été maintenant changé en une pièce un peu comme un laboratoire, ou se trouve toute ses potions et ingrédients. Elle fabrique aussi dans cette pièce ses vêtements.

Le reste, découvrez le par vous-même XD

La photo:

[ A venir XD ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   13.07.07 3:45

*Gabrelle se réveilla en sursaut sur la table en chêne au milieu de la pièce centrale. De fine goutte de sueur perlait sur son visage, goutte qu'elle essaya d'un revers de la main rapidement.*
*Elle se leva en titubant et en pensant au rêve qu'elle avait fait. Sa mère qui hurle. Elle qui se lève. Qui va voir dans la chambre. Elle pousse la porte, regarde sa mère. Elle est couverte de sueur, ses cheveux blanc collé à son visage, lui donnant un air encore plus blême. Elle s'agite, se tourne et se retourne. Elle s'approche, pose la main sur sa mère. Celle-ci est froide et chétif. Elle n'a même pas besoin de presser pour sentir ses os presque s'enfoncer dans sa paume. Puis, lorsqu'elle enlève sa main, une entaille se créer dans le bras de Maëva. Le sang coule, coule, tache les draps....*
*Gabrelle secoue la tête. Elle avait fait ce rêve une ou deux fois, mais pourtant, elle n'avait jamais vécu cela...Elle alla jusqu'à la porte de la chambre de sa mère. Elle y posa solennellement la main, puis caressa son bois tendre. Elle tourna la poignée puis entra*
*Dans les airs volait une douce poussière qui lui emplissait lentement les narines. L'Elfe de Lune chassa d'une main distraite la poussière qui était près d'elle. Elle porta son regard vers la fenêtre qui emplissait la pièce de la lumière des deux lunes maintenant monté dans le ciel, soit la grande plus blanche et la moyenne, plus rose. Elle souri puis alla s'asseoir sur le rebord cousiné de la fenêtre. Se perdant dans la contemplation des lunes et des étoiles, elle resta plus d'une heure dans la même position, mélangeant pensée noire et heureuse, nostalgique et triste.*
*Lorsqu'elle se réveilla si on peut dire d'une espèce de transe de concentration, elle était plus calme. Elle avait réussit a faire évacuer son cauchemar. Elle soupira longuement puis s'affala sur le lit de sa mère. Se rendant compte de son geste, elle se leva rapidement et épousseta les draps rapidement*
<Sale conne je fais...>
*Elle soupira puis regarda une dernière fois les 2 lunes avant de quitter la chambre de sa mère*
*Elle referma solennellement la porte puis se rendit a sa chambre ou elle s'affala sur son lit pour dormir a nouveaux, exténué.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   16.07.07 0:25

*Gabrelle se réveilla lorsque l'aube commençait à se lever. Elle se leva d'un bond puis regarda tout autour d'elle. Elle se déshabilla puis enfila par la suite un pantalon de cuir et une chemise en toile noire. Elle enfila sa cape et rabattit le grand capuchon sur sa tête. Elle rentra ses mains dans ses manches et attrapa le bout de celle-ci en les serrant contre ses paumes*
*Elle bailla un bout coup puis sortit de sa chambre. Il faisait noir dans la pièce principale mais la lueur d'une petite fenêtre faisait danser la poussière sur sa droite. Elle jeta un coup d'œil sur la grande table. Il y avait là une dizaine de feuille éparpillé et un crayon de plomb à la mine bien aiguisé. Seule une feuille était noire d'écriture, les autres étaient blanches et certaines étaient froissées. Elle avait passé la nuit dernière à écrire un résumer d'un des derniers livres qu'elle avait lu, soi un documentaire qui traitait de la langue humaine qui lui causait tant de soucis. Elle en était a une feuille recto-verso complète lorsqu'elle s'était endormit, complètement épuisé. Elle se dirigea vers ses papiers puis les mit en une pile qu'elle rangea sur le coin de la table. Elle se dirigea vers la porte puis la poussa. Une douce odeur d'oranger vint lui chatouiller les narines et une brise fraiche vint lui caresser le visage. Le soleil n'était pas encore tapant et il créait une douce lumière orangé qui était étrangement plus forte au sol. Elle tira sur sa capuche pour que celle-ci la cache entièrement puis marcha lentement vers la cascade*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   18.07.07 19:29

* Gabrelle arriva devant sa chaumière puis y entra, toujours Tàri dans les bras. Une fois entré, elle déposa la chatte par terre puis alla s'asseoir sur une chaise près de la grande table. Tàri examina précautionneusement les lieux, puis, sure qu'il n'y avait aucun danger, elle monta sur une des bibliothèques pour ensuite se coucher et observer Gabrelle avec attention.*
*Gabrelle relut la lettre une dizaine de fois puis elle se leva dans l'intention d'aller chercher un dictionnaire et ses livres de Français pour traduire les mots qu'elle ne connaissait pas. Elle entra dans sa chambre puis regarda sa grande bibliothèque. La tête légèrement penché vers la gauche,puis s'arrêta sur trois livre : Lambë Firë Minë, Lambë Firë Atta et Lambë Firë Neldë . Elle les mit au creux de son avant-bras, puis chercha le dictionnaire Elfique-Français. Une fois qu'elle l'eu trouvé, elle sortit de sa chambre puis déposa les 3 livres de langue Humaine, puis le dictionnaire.*
*Ensuite, elle chercha tous les mots qu'elle ne comprenait pas, les notas sur l'écorce de bouleau à l'aide de son crayon de plomb. Pertinemment...Ce mot n'existait pas en Elfique...Et Électrisant non plus... Elle s'empara du Parma Yesta (Premier Livre), puis le feuilleta jusqu'à la fin sans rien trouver a ce sujet. Elle s'empara du Parma Attëa (Second livre) puis le feuilleta jusqu'à la fin sans rien trouver non plus. Elle saisit le Parma Nelyo (Troisième livre) puis le parcourut a son tour. A la fin, elle trouva une rubrique: Quetta man avà hanyëa mi Quenya. ( Mot qui n'existe pas en Elfique /Quenya) . Elle trouva enfin les deux mots qu'elle cherchait suivit d'une courte définition pour expliquer ce que cela voulait dire. Contente d'elle-même, elle nota le tous sur un petit papier, ferma le livre puis fit une pile avec. Ensuite, elle révisa le papier une vingtaine de fois pour être bien sur de tout ce souvenir.*
*Gabrelle déposa le petit papier puis relut la lettre. Elle la comprit beaucoup mieux cette fois ci. Elle (comme elle ne sait pas si c'est une femme ou un homme, je vais dire elle, pour une personne ^.^') voulait la voir, mais pas tout suite. Elle ne connaissait absolument rien d'elle, à part son nom. C'était une fée lilas (que cette personne appelait Dieux) qui lui avait ordonné d'allé voir Gabrelle... Il fallait qu'elle lui réponde a son tour...Le plus vite possible...*
*Elle soupira longuement, puis s'empara d'un morceau de papyrus. Elle prit un morceau de charbon entouré de bois puis, d'une écriture assez ronde, elle commença à écrire*

[ Bonjour.

Je ne pas sais quoi vous dire. Je dois parler de moi? Peut-être pas, car vous ne pas voulez parler de vous. Que dois je comprendre de tous cela ? Comment je puis savoir si vous être gentil ou vil ? Je vous réponds, comme vous me avez demandé, mais je ne sais pas quoi dire. Juste comme cela, le dieu, comme vous direa dites est une fée lilas. Tàri me aime bien je crois. Elle est très belle. Je attend votre réponse pour savoir si je dois dire comment je suis et mon histoire, mais aussi pour savoir si je peux vous faire confiance.
Gabrelle
PS= Savez vous que Tàri veut dire messagère? Elle sert que a cela?]

*Elle roula le morceau de parchemin puis se leva. Elle prit Tàri dans ses bras, ouvrit le petit contenant dans son cou et glissa la parchemin dedans. Elle attacha bien solidement le contenant puis mit le chat par terre. Elle alla ouvrir la porte puis regarda le chat *
-Loctëa! Loctëa!
*Elle le poussa un peu et celui-ci finit par sortir, se frottant avant tout sur ses jambes pour enfin disparaitre dans la vaste forêt*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   19.07.07 20:35

*Gabrelle alla s'asseoir sur une chaise près de la table. Qui était cet homme ou cette femme ? Était-elle dangereuse ou dangereux ? Pouvait-elle lui faire confiance? Cette fée lilas, pourquoi ce mêlait-elle de sa destinée ? Elle soupira longuement puis se demanda si elle allait avoir une réponse bientôt. Elle se leva, poussa sa chaise puis marcha lentement vers la chambre de sa mère. Habituellement, elle n'allait rarement dans cette chambre. Mais depuis un bout de temps, elle aimait de plus en plus la chambre de Maëva. Une fois devant la chambre, elle tourna lentement la poignée puis entra lentement dans la chambre qui baignait dans une lueur orangé. Le soleil était maintenant levé depuis près d'une heure, il devait être dans les alentours de 7:00, mais Gabrelle n'avait pas de cadran solaire...Peut-être devrait-elle un jour n'en acheté un ? Ou alors n'en fabriqué un? Elle referma la porte derrière elle puis alla s'asseoir sur le rebord cousiné de la fenêtre. L'elfe aimait mieux venir ici la nuit, a la lueur des lunes, mais aujourd'hui, elle ressentait le besoin d'aller dans la chambre de sa mère, jour ou nuit...*
* Tout en regardant distraitement dehors, elle posa la main sur la vitre. Instantanément, elle fut transporté dans le passé...*

[ Passé ]


*Gabrelle assistait à une scène cette fois ci, elle ne pouvait pas interagir comme certaines fois. Elle était comme un fantôme, invisible et introuvable. Maëva était jeune, c'était bien avant sa naissance. Elle avait de très longs cheveux blond argenté qui glissait jusque par terre. Ses yeux était bleu, mais d'un bleu plus pure que ceux qu'avait connu Gabrelle... D'un bleu plus étincelant... Il faisait jour, en faites, il était exactement la même heure que Gabrelle qui était en ce moment en transe. Celle-ci pleurait...Ses larmes coulait le long de sa joue pour atterrir au sol et se changer en mercure. Mercure qui coulait alors le long du sol et étrangement, qui semblait être vivant car il tournait parfois brusquement et ne mourrait qu'après avoir glissé sur chaque particule de sol. Derrière lui, il laissait une très fine trace argenté, presque inexistante. Mais plus les larmes coulait, plus le plancher prenait un reflet argenté... Voila d’où venait ce reflet argenté sur le sol de bois!! Puis, elle s'arrêta de pleurer et essuya du revers de la main ses larmes. Dans un murmure, elle dit*
-Lorsque j'aurais ma fille, un jour, jamais je ne ferais comme a faites ma mère hier...
*Sa mère ? Qu'avait-elle fait!?! Puis, Gabrelle fut comme aspiré dans les pensées de Maëva. Elle vit alors une femme âgée, ressemblant à Maëva, puis Maëva, les cheveux noué à l'aide d'une grande plante verte tissé en un long fil. La mère de Maëva se nommait Amayelle... Maëva semblait étonné. Sa mère était morte depuis bien des années, et voila qu'elle se tenait devant elle, en chair et en os, bien réelle! Amayelle avait sur son épaule un harfang des neiges. Elle posa une main ferma dessus et regarda durement Maëva*
-Tu vois ma fille...Je suis parti car tu étais une erreur. Le produit d'une de mes escapades amoureuses de jeunesse... Lorsque tu me croyais morte, je m'étais tout bonnement enfuit dans la forêt, créant une illusion de mon corps en sang. ***
-Les illusions ne sont pas matériel, dit Maëva
-Silence... Lorsque on le désire , ils peuvent être matérielle... Vois...
-Dans ce cas, c'est une copie de toi, pas une illusion
-TAIS-TOI!
*En disant cela, elle lui avait donné une gifle. Elle continua de parler, plus lentement, mais avec un ton de voix dure*
-Je ne t'aime pas, et je ne t'ai jamais aimé. Cette chouette, Idril, comme tu l'appelle si affectueusement, je te l'ai donné pour ne pas éveiller les soupçons. Je ne voulais pas que ma chèèèèrreee (elle le disait d'un ton ironique) fille se doute que je la détestais et qu'en fait, elle me gâchait totalement la vie. Une Elfe n'a pas d'enfant à cet âge, mais tu l'as surement jusqu'à ce jour ignoré. A 70 ans, je ne serais pas supposé être comme ca! Peut-être si je ne t'avais pas eu, mon cher Darius ne m'aurait pas quitté. Il m'a quitté a cause de toi petite garce. Mais je t'ai gardé, car Shirius , un de mes conseillers, m'en dissuadait. Sinon, il y aurait longtemps que tu serais morte. Je t'aurais tué ma petite. Tu serais morte.
-Pourquoi m'avoir cédé la place dans le clan que tu aimais tant alors ? demanda Maëva, les larmes aux yeux
- Je n'avais pas le choix. Tu ravive encore une de tes erreur qu'a crée ton ignoble vie. En ce moment, je serais heureuse et peut-être avec le clan
-Surement pas, car aujourd'hui personne ne se rencontre.
-N'a tu pas encore compris petit insolente? TAIS-TOI!!! Veut-tu savoir pourquoi je suis venu voir ton infâme personne? Parce que Idril est venu me voir. La sale bête m'a mordu au sang!!
*Elle releva la manche de sa robe puis révéla une plaie en sang*
-Je décider de te punir pour l'insolence de ta venue au monde...
*Sans plus attendre, elle sortit une dague de sa botte puis la planta dans le cœur de la chouette qui crispa ses serres sur l'épaule de Amayelle*
- NON!!!! Cria Maëva, en larme...
*Puis, sa mère jeta la carcasse par terre et mit fin a sa vie elle aussi. Juste avant de s'effondrer par terre, morte, elle dit*
-Je n'en peux plus de savoir que ma fille est une plaie...


[Fin du passé ]


*Gabrelle enleva sa main prestement. Comment une mère pouvait faire cela a son enfant??*


*** Les textes ont été traduit en Français pour plus de compréhension
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   20.07.07 16:12

*Gabrelle comprenait sa mère maintenant. Lorsque Gabrelle était plus jeune, sa mère ne parlait jamais de celle-ci, ou alors elle parlait d'elle d'un ton de rancune ou complètement neutre. Mais jamais elle ne lui avait parlé de cela... Elle se leva puis quitta la pièce en fermant la porte derrière elle. La chambre de sa mère avait assez été visitée pour au moins un mois, si ce n'est pas plus. Elle se fit la promesse intérieure de ne pas y retourner avant un bout de temps. Elle alla s'asseoir sur une des chaises près de la grande table puis regarda le bazar sur celle-ci. Gabrelle se leva, prit ses livres de Français puis alla les porter dans la grande bibliothèque. Une faites, elle revint vers la table et prit les notes qu'elle avait prit le soir d'avant. Elle alla dans sa chambre les porter sur sa petite table, accompagnée des autres. Puis, elle retourna à la table pour s'asseoir.*
*Elle fit apparaitre devant elle un carnet de feuille assez large, une boite de fusain et une boite de crayon de couleur très rare auquel elle faisait très attention. Gabrelle ouvrit cérémonieusement la boite de crayon de couleur puis ouvrit la boite de fusain sans plus de manière*
*Elle prit un fusain utilisé dans ses mains puis réfléchit au dessin qu'elle pourrait faire...Pas Eternity, elle en avait fait une centaine et pour l'instant, elle en était lasse. Elle avait le gout de faire... Une elfe...Une elfe venant de son imagination, qu'elle ne connaissait pas du tout, avec un homme, un humain... *
*Elle déposa son fusain puis fit apparaitre son crayon de plomb qu'elle utiliserait pour faire un vaste croquis. Elle commença par la jeune elfe, puis par l'homme, puis par un très vaste dessin des plantes qui entourait*
*Enfin finit, elle fit disparaitre son crayon puis prit le fusain dans ses main*
*Elle commença par détailler la fine taille de celle-ci, puis les jambes et ses cuisses fermes. Elle était debout et regarder l'homme, croquis vaste pour l'instant, qui était derrière elle et qui avait les mains sur ses hanches. Elle dessina ses seins, pas trop généreux mais juste un peu, puis elle dessina son cou et finit par dessiner son joli visage, au nez fin, aux lèvres pulpeuses et aux yeux en amande. Enfin, elle fit ses cheveux qui glissait jusqu'au sol et ou deux mèches glissait sur ses épaules jusqu'au sol. Elle fit ensuite l'homme. Grand, fort, musclé, au visage légèrement oriental, aux cheveux courts. Elle dessina les oreilles de l'Elfe, puis se mit à dessiner les plantes au alentours, la cascade derrière eux. Elle se surprit même à dessiner Tàri, a gauche en bas, qui se frottait contre la jambe de l'homme. Une fois fini, elle mit de côté son fusain et commença la couleur. La femme avait la peau légèrement bronzé, l'homme aussi. L'Elfe avait les cheveux marron. Sur son front ceignait une petite couronne de fleur. L'homme, lui, avait les cheveux noirs de jais. *
*Après près d'une heure, elle recula son dessin et l'admira un moment. Il était très beau, peut-être un de ses plus réussit côté personnage....*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   23.07.07 16:42

*Gabrelle se réveilla en sursaut. Après avoir finit son dessin, elle s'était endormie...La première lune se montrait à peine. Elle se leva, prit le dessin, alla l'accrocher sur le mur de sa chambre et revint a la pièce principale. Puis, une pensée lui vint en tête. L'autre jour, lorsqu'elle avait pensé que cela faisait 10 ans qu'elle n'avait pas vu personne, elle s'était embarqué dans sa solitude et mentit à soi même! Cela faisait tout simplement 1 an que son clan ne l'avait pas rencontré. La semaine dernière, elle avait reçu une lettre comme quoi cette nuit, une réunion avait lieux*
*Elle s'arrangea un peu puis sortit dehors. Elle laissa son capuchon tombé sur ses épaules et la lueur de la lune l'envelopper. Elle regarda aux alentours puis fit apparaitre devant elle un morceau de viande cuite qu'elle avait prélevé d'un cerf qu'elle avait entrevu dans les arbres. Elle croqua dedans puis le finit rapidement. Gabrelle marcha jusqu'à l'orangé puis arracha une feuille qu'elle prit entre deux doigts. Elle porta la feuille odorante à ces lèvres puis la déposa sur sa langue. Elle mâcha un moment puis recracha la purée dans sa main. Elle prit la purée verdâtre puis l'appliqua en un petit rond plat sur l'intérieur de son poignet*
-Sa imnë hortanë se erë eccoita...
* Cela me poussera à rester réveillé...*
*Gabrelle respira un grand coup puis marcha vers la vaste forêt*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   28.07.07 21:34

*Gabrelle arriva devant sa masure après un court moment. La cascade était proche de sa masure, mais pas trop. En débouchant de la forêt, elle s'avança et sans savoir pourquoi, ce qu'elle vit lui fit un saut. Sur le seuil de la porte se tenait Tàri, bien droit sur ses pattes avant, ses yeux vert étincelant fixé sur elle, le visage a l'air étrangement sérieux, comme si il accomplissait une importante tâche. Elle s'avança, mais le chat ne bougea pas. Elle marcha entre les orangés, puis s'agenouilla près de Tàri. Elle ouvrit a même le cou du chat le petit contenant doré et en sortit l'écorce de bouleau, cette fois beaucoup plus long en a voire par l'épaisseur du petit rouleau de papier. Elle referma le contenant avec le petit couvercle recouvert d'inscription qu'elle ne porta pas attention, puis, avant même d'avoir eu le temps de prendre Tàri, celui-ci fonça vers la porte et attendit, collé contre le vieux bois de celle-ci. En ouvrant la porte, il se jeta dans la pièce tel une fusée puis alla s'étendre sur le haut de la bibliothèque comme la dernière fois.*
*Gabrelle entra à son tour, referma la porte derrière elle puis s'installa sur une chaise de la table. Elle déroula lentement le papier puis commença sa lecture*
[Bonjour,

Comme le dieu-Oh pardon la fée lilas- me l'as dit, je ne pouvais parler de moi pendant la première lettre. Dans la deuxième, elle n'a rien précisé. Donc, je m'engage à me présenter a vous et j'espère que vous en ferez autant dans votre prochaine lettre.

Je me nomme William et je ne connais pas mon nom de famille. Je suis un humain (Cela fait bizarre a précisé peut-être, mais je suis qu'il existe une tonne d'autre race, donc je tiens à l'indiquer). Sur le moment, je ne sais pas quoi dire d'autre, mais n'hésitez pas dans votre prochaine lettre de posez les questions que vous désirez, aussi nombreuse seront-elle. Je ne sais pas pourquoi je dois vous rencontrer un jour, mais la curiosité l'emporte sur tout doute et j'ai hâte de voir pourquoi le destin veut que l'on se voie.

Je sais que je ne pourrais peut-être pas faire taire aucun doute, mais je crois que vous n'avez rien à craindre de moi. Je ne suis ni vil, ni cruel, et je n'entretiens aucun noir dessein. Bien sur, je sais avec expérience que des écrits ne peuvent rien prouver et qu'aucune preuve ne peut réellement le prouver, seulement mon écrit. Malgré tous cela, je vous assure que je ne vous veux rien de mal, j'obéis seulement au destin.

Pour mon chat, je ne le savais pas. Il n'avait pas de nom jusqu'au jour ou j'ai rencontré une sylvide qui m'a proposé comme nom Tàri après avoir brièvement parlé avec elle en compagnie de mon chat. Il me sert aussi de compagnons et de confident, bien que je doute qu'il comprenne quoi que ce soit. Tàri lui va très bien et je compte bien ne pas le débaptisé.

Mes hommages,
William ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   29.07.07 20:50

*Gabrelle fit apparaitre devant elle un morceau de papyrus et un morceau de charbon entouré de bois. Elle commença alors à rédiger*
[ Cher William,

Si vous vous décrivez, je crois que je devrais en faire autant. Je m'appelle Gabrelle D'Ealaria, je suis une Elfe de Lune. Je suis originaire de la vaste forêt. J'ai 105 ans mais j'ai le physique d'une personne de 25 ans. Je possède un tigre de Sibérie qui se nomme Eternity. Je habite dans une grand cabane en bois dans la vaste forêt. De où venez vous? Quel âge avez-vous? A quoi ressemblez vous?

Vous avez raison. Je ne pas peux savoir si vous être méchant ou gentil. Peut-être direz vous que je être sauvage, mais je rester sur mes gardes. Vous êtes surement gentil, mais je ne peux rien être sur.

Avant de finir moi lettre, je tiens à me pardonner pour mon bas français.
Gabrelle ]

*Elle se rapprocha du chat, ouvrit le petit contenant, roula en rouleau le petit parchemin et glissa le tout dans le récipient doré. Elle alla ouvrir la porte puis laissa le chat partir. Gabrelle porta son regard sur lui jusqu'à ce qu'il disparaisse dans l'épaisse végétation*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   29.07.07 21:10

*Gabrelle referma la porte derrière elle puis alla s'asseoir sur une des 3 chaises de la grande table en cerisier. Elle soupira longuement. Cette correspondance étrange l'intriguait plus que tout..*
*Puis, elle pensa longuement. Cela faisait....2 jours qu'elle n'avait pas fermé l'œil et encore, en ce moment, elle n'éprouvait pas la moindre fatigue, si ce n'est qu'elle était lasse. Ces derniers jours, beaucoup de choses avaient eu lieu, comme la rencontre de son clan, la rencontre d'un homme qu'elle ne connaissait pas, mais bien sur, cette étrange correspondance avec un humain... Elle retourna son poignet et observa l'intérieur de celui-ci. Un petit rond plat de couleur brune et verte ornait son poignet. Elle la retira car ses effets étaient depuis longtemps terminés. Elle se leva donc puis sortit dehors. Une fois entre les orangés, elle arracha une autre feuille, et, exécutant le même manège que la dernière fois, mâcha la petite feuille verte d'agrumes, la recracha dans sa paume puis l'étala sur l'intérieur de son poignets, l'autre poignet cette fois ci. Puis, décidant de faire une petite marche, alla s'enfonça dans la vaste forêt*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   08.08.07 17:47

*Gabrelle arriva dans sa masure et ouvrit la porte a la volé. Celle-ci se referma brusquement. Gabrelle alla s'asseoir contre le mur près de son "laboratoire" et ramena ses genoux près de sa poitrine, enserrant ceux-ci de ses bras. Posant son menton sur ses genoux, elle fixa d'un regard vide le mur droit devant elle. Elle n'était pas du tout fatigué, s'étant nourrit de l'énergie vitale de Bridgess, mais en elle résidait une fatigue bien plus compliqué, une fatigue non physique, mais psychologique. Cela faisait si longtemps que son aspect cruel était ressorti...La dernière fois datait de 35 ans... Elle avait 70 ans, et, plus que jamais, elle était cruelle, sanguinaire et sans pitié. Ce jour, ces cheveux avait changé de couleur, passant du blanc-argenté ou bleu-argenté. *
*Portant une main contre ses cheveux, elle prit une mèche et en regarda la couleur. Heureusement, il avait gardé la même couleur étrange mélangeant le marron, le gris, le bleu et l'argenté. Gabrelle pensa un moment. Dans sa vie, ses cheveux n'avait pas cessé de changé de couleur. De 1 ans a 21 ans, ses cheveux était bleu mauve avec de mince reflet argenté. De 22 ans à 69 ans, ses cheveux étaient blanc-gris avec d'évident reflet argenté, même quelques mèches argentées. Pendant un an, de 70 ans à 71 ans, ses cheveux étaient bleu-argent. Après, ces cheveux se sont teinté de toutes les couleurs qu'elle eu, couleur étrange qu'elle a encore aujourd'hui...*
*Lâchant sa mèche, celle-ci alla tomber devant ses yeux. Gabrelle ferma les yeux et soupira. Tout ce qu'elle espérait, c'est que son côté cruelle ne la domine pas trop longtemps...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   10.08.07 22:59

*Gabrelle se réveilla en sursaut. Elle était couchée par terre, enroulé sur elle-même. Je me suis endormie, se dit-elle... Sans se lever, son regard se fixa, emprunt à une grande frayeur....Ses longs cheveux était devenus d'un noir pure, d'un noir ou miroitait des mèches d'argent...Elle ferma les yeux, puis les ré-ouvrit. Ce n'était pas un rêve...Elle se leva d'un bond, sa capuche tombant alors sur ces épaules. Ces cheveux étant noir, cela changeait beaucoup son aspect...*
// Je dois....Je dois ne pas succomber...C'est imbécile...C'est moi-même qui devient cruelle...Moi même qui prend ce choix...Je dois...Être calme...Calme... Ces cheveux noirs...Ne me font pas bien...Calme...Je dois respirer...** //
-Morë...Findë Morë...
*Elle soupira puis marcha de long en large dans la pièce principale...Elle ne devait pas succomber, sinon, elle ferait des choses abominable...Elle s'assit sur une chaise qui trainait près de la table puis prendre sa tête entre ses mains, des mèches noirs glissant entre des doigts légèrement ouvert*
*Comment ces cheveux ont-ils pu changer si vite de couleur?? Gabrelle était désespérer...Cela voulait dire que le combat allait être difficile...Un combat envers elle-même... Cela serait comme..Essayer de changer une vieille manie qui serait en elle depuis la naissance...*

**Prenez note que le texte a été traduit car elle pense en Elfique :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   13.08.07 17:52

*Gabrelle enleva ses mains de son visage puis se leva brusquement. Elle porta son attention sur la porte principale. Un grattement se faisait entendre, un grattement régulier... Elle marcha vers la porte et ouvrit celle-ci brusquement. Tàri était la, regardant Gabrelle d'un regard curieux. Gabrelle se pencha le prit dans ses bras puis ferma brusquement la porte. Elle déposa Tàri par terre puis s'agenouilla a côté de celui-ci. Elle ouvrit le petit cylindre doré puis sortit un bout de parchemin ..... *
*L'ouvrant délicatement, elle se mit à le lire, agenouillé au sol*

[ Chère Gabrelle,

En premier lieu, je vais répondre à vos premières questions. A quoi je ressemble... Je suis plutôt grand, j'ai les cheveux châtain aux épaules... Je ne sais pas quoi dire d'autre...Je suis originaire d'un petit village a l'Ouest de la forêt. J'ai 23 ans... Il n'y a pas longtemps, j'ai été chassé de mon village que je n'avais jamais quitté parce que je me suis battue dans une petite taverne. J'erre maintenant dans la forêt, à votre recherche peut-être... Je ne saurais dire pourquoi, mais Tàri me retrouve toujours, ou que je sois... Ce chat est très intelligent!

Sinon, il n'y a pas de problème pour votre Français. Si vous le désirez, je peux vous aidez!

........ ]


*La lettre continuait, William ayant écrit plusieurs règles de grammaire pour le Français, surtout un paragraphe expliquant les ne...pas et les verbes.... A la fin était inscrit : [ J'ai hâte de recevoir votre réponse, William ]. Gabrelle lit attentivement plusieurs fois les règles de Français. Un large sourire étira son visage. Ces règles l'avaient beaucoup aidé. Elle était plus explicite que les livres et abordait des mots moins compliqué...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   13.08.07 21:45

*Gabrelle se leva, prit Tàri dans ses bras. Tout en le déposant sur la table, elle fit apparaitre une feuille de parchemin et un crayon de charbon. *

[Cher William,

Je vous remercie 1000 fois pour vos leçons de français. J'ai bien des livres là-dessus, mais je ne comprenais pas. Avec votre explication, je comprends. Merci beaucoup. Je serais très heureuse d'apprendre le Français à cause de vous. Si vous le voulez, je peux vous apprendre quelques mots Elfique. D'après moi, c'est une très belle langue.

Je ne vous pas vraiment dis à quoi je ressemblais et ce ne pas est dans cette lettre que je ferais. En ce moment, je ne sais plus à quoi je ressemble... Mes cheveux ont changé de couleur, ma personnalité a changé...Je sais que c'est étrange, mais je vais devoir me battre contre moi-même pour redevenir ce que j'étais avant, mais surtout pour avoir la couleur de mes cheveux comme avant. Non que je ne aime pas le noir, je aime, mais mes cheveux avaient une couleur plus belle avant, qui mélangeait le brun, le mauve, le bleu et le argent. Je ne sais pas du tout quoi vous dire, donc je vous quitte sur ces mots

Gabrelle ]


*Elle roula soigneusement le petit papier, puis ouvrit le cylindre doré au cou du chat. Elle glissa le parchemin, referma le cylindre, prit Tàri dans ses bras et alla le porter dehors. Elle referma la porte puis s'assit par terre, a la même place qu'elle était lorsqu'elle s'était rendu compte qu'elle avait les cheveux noirs. Elle se débarrassa de sa cape et la laisser glisser sur son dos. Celle-ci tomba par terre dans un bruit sourd, presque inaudible. Gabrelle s'accota sur le mur dans un geste désinvolte puis laisser glisser ses longs cheveux maintenant noirs jusqu'au sol. En plus de devenir noirs, ses cheveux grandissait a vu d'œil! Elle soupira puis attendit qu'il arrête de grandir. Surement que lorsqu'elle serait debout, ces cheveux attendrait l'arrière de ses genoux, peut-être plus. Elle soupira, puis, sans vraiment sans rendre compte, se leva debout brusquement. Elle quitta sa masure pour passer entre les orangés. Un étrange sourire déforma son visage, puis elle s'enfonça dans la vaste forêt *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   28.08.07 22:54

*Gabrelle arriva enfin devant sa masure. Elle poussa la porte de celle-ci puis la referma derrière elle. Elle poussa un long soupir puis enleva sa cape pour la jeter négligemment sur la table. Elle enleva ses bottes de cuir qu'elle traina jusqu'à sa chambre pour les mettre près d'une petite table. Elle se déshabilla pour enfiler une large chemise qui appartenait à sa mère, usé par le temps et qui lui tombait sous les fesses. Elle se glissa sous les couvertures fraiches et douce de son lit, puis admira son plafond un instant. Tàri n'était toujours pas venu, ou alors il était venu et avait attendu trop longtemps donc il était repartit... Elle ferma les yeux puis tomba dans un sommeil réparateur...Cela faisait au moins 3 jours qu'elle n'avait pas dormit, peut-être plus....Ses jambes lui faisait souffrir, son corps était fatigué...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   30.08.07 3:29

*Après quelques heure de sommeil profond et réparateur, elle passa le reste de la nuit à s'agiter, se réveiller, faire des cauchemars...*
*En sueur, elle avait l'impression que la couverture la brulait. Elle l'enleva brusquement de sur elle et respira un bon coup. Elle ferma ses paupières qui était un instant plus tôt grande ouverte, puis essaya de dormir.*

|| Gabrelle se trouvait dans une grande clairière, pour ne pas dire immense. Tant elle était grande, elle parvenait à ne voir seulement que de petits- géant en fait, mais elle les voyait petit a cause de la distance...- arbres au feuilles d'un vert pur. Elle tourna sur elle-même un moment, puis s'arrêta et écouta. Un silence total, presque effrayant. Aucun bruissement de feuilles, aucun oiseau qui chantait, aucun grillon qui chantait, pas même un grognement animal. Une drôle de lumière régnait dans la clairière; entre lumière et obscurité, juste assez clair pour distinguer les couleurs et voir loin, juste assez sombre pour ne pas faire clair.... C'était comme si il faisait noir, mais un noir ou l'on distingue les couleurs....
En levant les yeux au ciel, elle n'aperçût ni lunes, ni soleil, ni étoiles, ni nuages. On aurait dit qu'elle se trouvait dans un vide décoré... Elle avança d'un pas, puis entendit un hurlement aigu, presque reptilien, qui faisait mal aux oreilles... Elle se retourna vivement vers la source du bruit puis n'aperçut rien. Un autre cri semblable se fit entendre, mais de l'autre côté complètement. Elle se retourna une deuxième fois ; rien... Bientôt, l'air fut remplit de ses cris strident qui perçait presque les tympans et qui venait de tous les côtés à la fois. Gabrelle tomba à genou, se plaquant les oreilles à l'aide de ses mains.

-TAPA!!!

Aussitôt le mot prononcé, le bruit s'arrêta brusquement. Elle retira ses mains et observa d'un regard craintif autour d'elle. Se retournant pour voir derrière elle, elle étouffa un cri de surprise. Une elfe se tenait devant elle. Elle avait le teint très basané, les lèvres violettes, un œil vert très pur et un œil bleu comme l'eau. De longs cheveux bruns encadraient un visage aux lèvres pulpeuses et au trait sexy. Elle portait une léger robe bleu glace qui mélangeait le filet et le tissus, laissant découvrir a plusieurs endroit sa peau autant basané, qui mettait en vedette sa forte poitrine a l'allure ferme. Elle avait de belle cuisse ou elle avait posé ses mains aux doigts fin et aux longs ongles bleu glace et des jambes relativement longue. Dans son cou, elle portait un collier, où était pendu au bout un morceau de cristal qui dégageait en volute bleuté une espèce de fumée magique. Ces volutes de fumées scintillante entourait son visage, léchait ses joues pour caresser ses cheveux et s'envoler dans la voute céleste. Plus s'élevait la fumées, elle "atteignait" le ciel et de petites étoiles scintillante apparaissait. L'Elfe souri d'un drôle de sourire, puis regarda Gabrelle dans les yeux, lui donnant l'impression qu'elle la transperçait. Gabrelle aurait pu trouver en elle charme, confiance et sympathies, mais elle se méfiait d'elle.
Elfe Inconnu : Bonjour. Elenwë.***
-Hum...Bon...Bonjour.. Ga..
Elenwë: Gabrelle d'Ealaria, je sais. Ta mère se nommait Maëva d'Éalaria, tu la succéder dans un clan....Tu as un tigre qui se nomme Eternity...
Gabrelle fut surpris que cette inconnue la connaisse tant que ca, puis son cœur se serra lorsqu'elle entendu parler d'Eternity. Cela faisait si longtemps qu'elle ne l'avait pas vu! Elenwë posa un doigt sur le dos de Gabrelle et une douleur aigu lui parcourut la colonne vertébrale. Elle cria longuement, puis tomba sur le dos.
E: Je n'aime pas parler. Je suis Elenwë, celle qui se cache dans ton corps. Je sais tout de toi, mais tu ne sais rien de moi. Si tu es cruelle, c'est à cause de moi. Si tes cheveux sont noirs, c'est à cause de moi. Si tu as des impulsions cruelle, moi. Je suis puissante, cela m'étonnerait que tu puisses me détruire. Je vis en toi depuis...Depuis...Depuis que tu as....70 ans je crois. J'ai décidé d'accéder à mon pouvoir et de te posséder encore plus maintenant....
Elenwë éclata d'un rire cruelle qui n'allait pas forcément bien avec son corps, puis disparut, provoquant à Gabrelle de longues douleur dans les jambes et les bras. ||


*Gabrelle se réveilla en criant. Elle avait réellement vécu ces douleurs, elle avait réellement crié lorsqu'elle criait dans son rêve... Elle était en sueur... Elle se leva d'un bond, enleva sa chemise puis enfila une robe verte légère mais opaque. Elle courut dehors puis s'abreuva en quelques sortes des rayons froid de la lune. Elle s'assit par terre dans l'herbe froide puis se demanda si tout ceci était vrai...*
*Sans le vouloir, elle fit apparaitre sa dague et traça dans le sol: OUI, C'EST VRAI. (En Français). Elle fit disparaitre sa dague sans le vouloir aussi. *
*Surprise, elle regarda les mots dans le sol, puis de légère larme coulèrent sur sa joue.*

*** Vu que les paroles sont longues et importantes, elles sont traduit pour vous, mais elles parlent Elfique Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   01.09.07 0:38

*Gabrelle s’apprêtait à se lever lorsqu’elle sentit une affreuse douleur parcourir ces jambes. Elle s’écrasa donc au sol, gémissant de douleur. Pourquoi moi? Se demandait-elle. Elle frotta avec vigueur ses jambes pour faire enlever la douleur qui lui lacérait les jambes. *

-Tapa…

*Deux larmes coulèrent sur ses joues…Elle se leva, cette fois ci sans embuche, puis elle entra dans sa masure et s’assit sur la chaise de la table centrale. Elle fit apparaitre tout son matériel de dessin, puis plusieurs feuilles pour dessiner. Elle dessina en premier l’elfe démon qui vivait en elle, insistant sur les couleurs de sa robe et de sa peau basané aux mille reflets, sur ses yeux bicolore et sur ses lèvres étrangement violettes. Une fois finit, elle mit le dessin de côté sur la table puis prend une autre feuille. Elle avait le gout de dessiné… Elle prit donc son crayon de plomb et commença à dessiner soigneusement Faust qui tenait Aëris dans ses bras. Elle mit de la couleur à la fin, puis dessina en arrière-plan la petite cabane de Faust et sa fiancé. Elle recula le dessin, très fière du réalisme de celui-ci… Tout en soupirant, elle se leva, mit sa cape, plia le dessin puis le mit dans le poche intérieure de son manteau. Puis, soudainement, elle sentit qu’elle ne pouvait plus bouger selon sa propre intention. Elenwë avait prit possession de son corps. *

-Nyë…

*Elle pouvait donc parlé… Elle tenta de lutter, mais bientôt, son corps sortit de la masure et se dirigea dans la vaste forêt*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   21.09.07 2:37

* Gabrelle arriva enfin a sa masure. Elle poussa la porte lentement et s'assit sur une chaise. Tàri n'était pas là...Elle soupira longuement puis se leva, entra dans sa chambre et sortit des vêtements propres d'une commode; un pantalon de cuire assez solide et un chandail moulant qui décenderait jusque sous les hanches, ainsi qu'un corset... Elle plia son linge, le déposa sur son bras puis sortit dehors pour se rendre a la rivière qu'il y avait tout près *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   23.09.07 0:13

* Gabrelle était rendu a la rivière qui était près de sa cabane. Elle déposa ses habits sur la berge puis se désabilla. Elle jeta ses habits souillé près des propres puis entra dans la rivière jusqu'a ce que l'eau soi jusqu'a son cou. Elle se frotta légèrement le corps, puis nagea un peu dans l'eau. Une fois cela fait , elle sortit de l'eau, mit les vêtements propres puis prit les vêtements sale. Elle marcha lentement vers sa masure...*

* Elle poussa la porte, puis entra dans sa chambre. Elle fourra ses vêtements dans une commode tout près, puis marcha jusqu'a la pièce principale et enfila la cape qui lui avait tant manqué. Elle souri légèrement a son contact, puis sortit devant sa masure. Elle siffla longuement.*
* De la dense forêt qui entourait sa masure sortit un tigre de sibérie...*
-Éternity!
*Elle se précipita vers lui et se jeta sur lui, l'enlaça en passant les bras autour de son cou. Tant elle était heureuse de le voir, elle laissa aller un petit rire, puis l'enlaça encore plus fort. Eternity la lécha au visage, visiblement aussi content. Gabrelle s'assit près de lui et lui chuchotta des mots doux, puis lui raconta ce qui se passait avec elle ce moment. Elle l'embrassa dans le cou, sur le flanc, sur le dos, sur les pattes, partout où elle pouvait. Elle se leva par la suite et alla a la lisière de la forêt pour arracher plusieurs baies. Elle les mangea tous, car elle avait très faim. Une fois le ventre plein, elle tendit ses doigts rouge à Éternity et celui ci les lécha jusqu'il soit propre. Affectueusement, elle se coucha près de lui, passa un bras sur son dos puis ferma les yeux. Automatiquement, elle s'endormit...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   24.09.07 0:31

* Après une longue, très longue, période de sommeil, Gabrelle se réveilla enfin, son tigre couché un peu plus loin : Surement était-il partit chassé et il était revenu plus tard, car Gabrelle avait dormit près de 2 jours complet. Surpris qu'Elenwë n'ai pas encore prit possetion de son corps, elle se leva lentement, envoya un baiser a Éternity pour lui signifier qu'il pouvait partir. Elle se massa lentement le dos, puis, alors qu'elle allait entrer dans sa masure, pour son plus grand malheur, Elenwë prit possetion de son corps *
E: ¤ J'espère que tu as profité de ta liberté, car cela ne risque pas de revenir bientôt...¤
* Gabrelle ne prit même pas la peine de répondre. Elle soupira longuement*
E: ¤J'en ai marre de ton corps. Tu va m'aider a me créez un autre corps et après, je verrai ce que je fais de toi..¤
* Elenwë -Gabrelle- se retourna et s'enfonça de nouveau dans la forêt. *
* Encore la forêt ? ...*
E: ¤Et oui Gabrelle, Encore la forêt...¤
* Gabrelle soupira- elle avait encore accès a sa bouche, donc elle pouvait soupirer et parler, mais pas d'autre chose... Gabrelle se dirigea donc dans la dense forêt... *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   13.11.07 18:49

* Après avoir marché un long moment dans la forêt, le sourire aux lèvres, Éternity à ses côtés, elle arriva devant sa masure. D'un pas rapide et presser dans lequel on pouvait voir la hâte, elle entra dans sa cabane, Éternity sur les talons. D'un pas leste, elle se dirigea vers sa chambre. Elle eut une irésistible envie de se jeter sur son lit, d'enfouir sa tête dans son oreiller et de se glisser sous ses draps de soie terriblement usé, puis de s'endormir, elle devait avant tous se laver. Elle se dirigea donc lentement vers une commode en bois qu'on pouvait qualifié de grossièrement taillé, bien que Gabrelle la trouvait très belle, étant elle qu'y l'avait fait. Elle ouvrit un tirroir puis pris un pantalon moulant de toile et un chandail moulant en feuille qui lui glissait sous les hanches. Elle attrapa aussi une paire de petite culotte ainsi qu'un corset, corset qu'elle ne mettait certes pas souvent, puis sortit de sa masure avec les vêtements étendu sur son bras. Elle remarqua que son tigre était partit, mais elle s'en fit peu et se dirigea vers la rivière tous près de sa masure*

*Une fois arrivé, son sourire toujours aux lèvres, elle déposa soigneusement ses vêtements sur la berge,puis enleva ses vêtements qu'elle mit en une autre pile à côté. Une fois nu, elle frissonna un peu puis entra dans l'eau. Une fois qu'elle eut de l'eau jusqu'au cou où la rivière avait le moins de courant, elle fit apparaitre dans sa main une fiole contenant un petit liquide vert. C'était en fait du savon... Elle vida le contenu dans sa main puis l'étala sur son corps. Une fois s'être lavé, elle laissa la fiole dans l'eau, où elle coula bien vite, puis plongea dans l'eau et en ressortit. Elle fit apparaitre une autre fiole qui contenait un autre liquide vert, plus visqueux, et le versa sur ses longs cheveux noirs. Elle étouffa un baillement, puis étendit le liquide sur sa tête et lava soigneusement ses cheveux de leurs racines à leurs pointes, aussi long soit-ils. Elle replongea dans l'eau, sous laquelle elle enleva le liquide de ses cheveux, puis ressortit, une mèche plaqué contre son front et glissant sur son nez puis le long de son corps. Gabrelle tassa la mèche de cheveux , puis sortit lentement de l'eau. Toujours nu, sans vraiment de pudeur. Elle prit ses vêtements sales, fit apparaitre une autre fiole remplit d'un liquide orange, puis déversa un peu du liquide sur chacun des vêtements. Elle déposa fiole au sol, puis frotta ses vêtements ensemble afin de faire agir le produit. Elle rinça ses vêtements, puis les étala par terre. Elle mit ses vêtements propre avec une certaine satisfaction, omettant de mettre le corset, puis prit ses vêtements mouillé et son corset pour se rendre de nouveaux à sa masure*

* Une fois devant sa masure, elle étala ses vêtements mouillé devant sa masure, puis entra dans sa masure. Elle déposa son corset par terre à côté de son lit, puis, rapidement, se glissa entre ses couvertures, enfouit sa tête dans son oreiller et s'endormit rapidement, le sourire aux lèvres*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   15.11.07 19:00

* Lentement, Gabrelle se réveilla. Elle battit des paupières afin que sa chambre soi nette, puis émit un long et profond baillement. Elle frotta ensuite ses yeux, puis s'enfonça des son oreiller. Elle sourit , d'un sourire figé, puis laissa celui ci mourrir lentement dans son visage. Elle preta l'oreille et écouta avec joie les craquements irrégulier que produisait sa masure, le bruit que faisait le froissement de ses bras et bien d'autre chose encore. Elle s'étira tel un félin, gracieusement, son corps produisant un léger arc tellement tous ses muscles étaient tendu au maximum, tant elle s'étira , tendait et relâchait ses muscles. Elle se laissa tomber sur son lit dans un bruit mas , puis passa sa main fraiche dans sa nuque. Qu'allait-elle faire aujourd'hui? Elle pourrait refaire quelques potion nettoyante..Passé du temps dans sa masure, dessiné, manger quelques baies, faire la belle vie. *
* Ainsi, elle se leva donc, posa ses pieds nu sur le sol froid de bois, puis étira longuement ses jambes. Elle se sentait fraiche, revigorés, pleine d'énergie, mais elle voulait profité de sa masure mais surtout de sa liberté. Elle marcha à travers sa chambre, puis s'arrêta et enleva son chandail fait en large feuille d'arbres, puis attrapa son corset au sol pour l'enfiler. Elle laça le cordage à l'arrière, le serrant juste assez pour ne pas s'étouffer, puis fit une légère boucle, pour ensuite enfiler de nouveaux son chandail vert foncé, souple mais résistant. Elle quitta sa chambre de son pas léger et leste, puis s'arrêta au milieu de la pièce principale, près de la table. Elle s'étira encore comme un félin, étirant ses bras vers le haut, puis se dirigea vers le fouillit qui se tenait sur la table.Il faudrait bien qu'elle range tous ca un jour...Mais pas tout de suite. En fouillant un peu, elle sortit un petit sac de toile noir. Elle ouvrit le cordon lentement, puis regarda le contenu; de petites fleurs séché. Elle le sentit , puis, voyant qu'il était encore fraiche, vida le contenu dans sa bouche. Elle sourit au contact sucré des fleurs, puis mâcha un peu avant d'avaler lentement. Elle jeta le petit sac sur la table, puis passa sa langue sur ses lèvres sèche. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   15.11.07 19:07

* Son ventre se mit à gargouiller: Elle avait encore faim. Comme elle n'avait pas grand chose à manger chez elle, elle sortit de sa masure. Une fois à l'extérieur, elle resta sur le seuil un moment, respirant à plein nez l'air frais. Elle preta encore une fois l'oreille. De nombreux son vinrent à ses oreilles: Le chant des oiseaux matinale, le bruissement des feuilles des orangers devant chez elle, le bruissement des feuilles au loin... Elle sourit de nouveaux, puis apercut sa main sur la petite roche qui reposa un peu haut que sa poitrine. Elle avait fait ce geste sans s'en rendre vraiment compte, simplement heureuse du fait que cette pierre lui apportait une douce liberté. Elle caressa un moment les pierres blanches, suivant du doigts les runes gravés dessus, puis laissé tomber la main sur le côté de son corps. Toujours nu pied, elle avançant dans le terrain mi-herbe mi-terre, savourant la sensation sous ses frèles pieds nus. Elle se rendit ainsi jusqu'a la lisière du bois, puis arriva devant un petit buisson de framboise. Elle en cueuillit beaucoup, les avalant à mesures, puis , une fois rassasié, elle s'étira encore une fois puis retourna sur ses pas. Avant de rentrer de nouveaux dans son abris et d'y faire je ne sais quoi, peut-être rassemblé ce qui lui serait nessecaire pour faire un liquide savoneux ou un liquide pour laver ses vêtements ou encore un liquide pour se laver les cheveux, elle resta dehors. Elle savoura la caresse du vent frais sur sa joue, savourant surtout les doux bruits qui lui parvenait au oreilles , savourant la sensation de l'herbe qui chatouillait ses pieds et ses chevilles, savourant la liberté...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   15.11.07 19:15

* La liberté...Peu de gens la considère vraiment. Certains gens ont cette liberté depuis la naissance: Ils ne s'en rendent donc pas compte qu'ils sont libre de faire tous geste. Ils ne se rendent pas compte de la chance qu'ils ont comparé à d'autre qui doivent resté cloitrer dans une pièce. Seul ceux qui ont déja vécu reclu de tous, emprisonné ou enfermé peuvent apprecier cette liberté à sa juste valeur. Seul ceux qui ont vécu de dur moment peuvent vraiment apprecier tous les petits bonheur qu'elle apporte: Le vent caressant votre joue, le bruit des feuilles se frottant l'une contre l'autre, le simple bruit de vos pas, le bruit de votre propre respirement, le fait de se faire caresser les chevilles par les hautes herbes, votre doux lit chaud au réveille. Il y aurait une liste complexe et longue sur tous les bonheurs que la liberté peut apporter; ainsi, je n'en nomme que quelques un. Ceux qui n'ont connu qu'une liberté sans limite n'aprecie pas vraiment ces choses; elle sont trop commune pour eux, ses choses font partit de leurs vie de tous les jours et ils ont toujours connu ses choses, ils n'en voit donc pas la beauté...*

* Gabrelle, ayant profité de sa propre liberté jusqu'a en avoir marre, rentra dans sa masure et sentit lentement l'air remplit de senteur de bois. Elle marcha lentement jusqu'au milieux. Qu'allait-elle faire ? Faire une potion...? Le mieux serait vers les alentours de Midi, lorsque le soleil serait à son zénith. Elle allait donc...Dessiné. Elle se dirigea d'un pas lent puis s'asseya sur une chaise. Elle fit apparaitre devant elle son crayon de plomb et un morceau d'écorce de bouleau, puis commença lentement à dessiner les contours de Vladimir Von Traumer, un vampire à qui elle devait beaucoup de chose*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   19.11.07 19:00

* Son crayon courait sur la feuille rapidement, en trait rapide ou en trait long. La silhouette de Vladimir se formait rapidement, pour être en fait totalement fini d'un crayon noir mais fin. Elle esquissa ensuite les vêtements, passant par dessus le corps de Vladimir; une chemise toute simple et un pantalon. Ensuite, elle traça lentement ses cheveux, puis ce fut son visage. Elle fit apparaitre un crayon de charbon affreusement fin, puis traça les contours qui devait être vu, le plus foncé possible. Elle regarda le tout: C'était assez réelle...Avec la couleur, se serait mieux... *
* Comme elle devait attendre que le charbon rentre dans la feuille afin qu'elle ne tâche pas la feuille, elle laissa la feuille en plan sur la table, 2 crayons l'encadrant , puis elle se leva et passa une main lente dans ses cheveux. Cela lui prit un certain temps arriver tout au bout de ses cheveux, car ceux ci était très long. Il faudrait peut-être qu'elle les coupe un jour; ils lui arrivaient au creux des genoux... Pas tout de suite. Un autre jour, un autre moment, quand elle serait plus libre, bien qu'elle le soit déjà. Quand cela lui tenterais... Souriante, elle lâche ses cheveux noirs ébènes, puis ferma un instant ses yeux qui lui faisait un peu mal de s'être autant concentré. Elle les ouvrit de nouveaux, puis se dirigea dans sa salle de "travail", puis jeta un regard circulaire sur la pièce*
*Au milieux de la pièce tronait une table remplit d'objet divers, encore plus en désorde que la table de la pièce principale ; il y avait des feuilles d'arbres, deux chaudrons, des feuilles de papier, des fioles vides et des fioles remplis de différents liquides, tomber à l'horizontale sur la table ou placé dans de petit plaquette de bois qu'elle avait taillé. Il y avait des bobines de fils, un morceau de soie, un draps plié dans le coin haut droit- Que faisait-il là ?-, un morceau d'écorce de chêne rouge, un pot contenant rien d'autre que des poils d'ours, une aiguille de sapin dans lequel avait été percé un trou minuscule, une griffe de lièvre dans lequel avait été percé un miniscule trou pour laisser passer un fil... À la droite de la table se trouvait un fauteuil rouge qui appartenait à ses anciens professeur, mais maintenant qui lui appartenait. À la gauche se trouvait 2 chaises en bois, une grande armoire en bois sculté de différents signes ainsi qu'un petit comptoir en marbre - Gabrelle ne savait pas où sa mère se l'avait procuré, mais elle savait qu'elle ne l'avait pas faite elle même...-. Ce comptoir était presque vide, le trois quart des objets de cette pièce se trouvant sur la table principale...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   

Revenir en haut Aller en bas
 
La masure de Gabrelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Gabrelle D'Émeraude
» Manoir de Pinnath Gelin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Outremonde :: RPGs :: La vaste forêt-
Sauter vers: