AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La masure de Gabrelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   19.11.07 19:14

* Elle s'avança dans la pièce d'un pas lent et léger. Elle prit le plus gros des deux chaudrons qui se trouvait dans le centre de la table, puis le posa sur le coin. Elle attrapa une feuille séché qu'elle lança dans le fond du chaudron, puis laissa le chaudron là. Elle ouvrit l'armoire de bois, puis prit un bouquet de violette séché et le jeta à bout de bras dans le fond du chaudron. Elle prit le chaudron à l'aide des poignées de cuivres, puis se dirigea vers la porte et sorti dehors. Une fois à l'air frais, elle laissa un instant le vent caressa et balancer doucement ses longs cheveux noirs dans son visage, puis coinca quelques mèches derrières ses oreilles et posa son chaudron au sol, près de la lisière de la forêt. Ainsi, elle pourrait travailler et prendre les plantes qu'elle aurait besoin sans faire de trop long voyage. Elle entra de quelques pas dans la forêt, puis arracha une petite fleur au sol. Elle arracha au passage une feuille d'orme. Elle retourna devant son chaudron, puis s'assit devant et posa la fleur et la feuille au sol. Elle fit apparaitre un petit couteau, puis entailla la tige sur la longueur. Elle se mit au dessus du chaudron puis regarda les gouttes du liquide brunâtre qui coulait une à une dans le chaudron. Une fois qu'elle fut bien sur qu'il ne resta rien dans la tige, elle jeta les pétales une à une dans le chaudron et les broya avec la lame de son couteau.*
* Elle fit disparaitre son couteau, puis fit apparaitre un jarre d'eau. Elle vida l'eau dans le chaudron, puis regarda le bouquet de violette remonter à la surface, perdant toute sa beauté. Elle brassa un peu le tout avec son doigt, puis regarda le liquide prendre une couleur violette. Elle se releva, arracha une framboise tout près d'elle et la jeta dans le chaudron- pour la couleur, pensa-t-elle-. Ensuite, elle arracha une dizaine de plantes diverses, qu'elle lança dans le chaudron. Elle les broyais au fur et à mesure avec ses mains. Elle se rinça les mains à même le mélange. Gabrelle passa une main dans ses cheveux, puis fit apparaitre dans ses mains deux petites pierres. Elle fit appraitre en un petit amas quantité de branches mortes, puis fit quelques étincelles avec les pierres. Après une ou deux minutes, connaissant bien la technique, les branches prirent feu. Elle fit disparaitre les pierres, puis fit apparaitre un petit support, lequel elle mit de au dessus du feu. Elle mit le chaudron dessus, puis regarda le contenu chauffer lentement, les violettes disparaitre puis réapparaitre sur le dessus*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   20.11.07 1:25

*Gabrelle regardait depuis un long moment les violettes maintenant réduites en bouillit, les bulles qui gonflait puis éclatait, le ton rouge de l’eau, les volutes vertes qui passait parfois. Cependant, brusquement, elle se mit à genoux et fit apparaitre une fine baguette de bois. Elle la plongea dans le liquide, fit trois tours à droite, quatre tours à gauche. Elle retira le bâton qu’elle jeta au sol, puis fit apparaitre une fiole vide. Fermant les yeux pour ne pas sentir la douleur, elle plongea la fiole dans le liquide, liquide qui lui brula la main vivement. Elle gémit un peu, puis retira la fiole, ouvrit les yeux et fit apparaitre un bouchon qu’elle inséra dans la fiole. Ainsi, elle répéta le manège une dizaine de fois, utilisant la même main. À la fin, des larmes perlaient au coin de ses yeux et sa main était rouge feu. Elle fit apparaitre une jarre d’eau, dont elle déversa la moitié du contenu sur le feu afin de l’éteindre. En attendant que le chaudron refroidisse, elle déversa lentement l’eau froide sur sa main douloureuse, émettant un soupir de soulagement. Elle fit disparaitre la jarre en pensant qu’il lui faudrait remplir d’autre jarre et les remiser quelques parts dans sa masure ou tout près. Elle prit légèrement le chaudron, regardant la petite marre de liquide au fond qui devait faire la profondeur d’une main. Ne sachant que faire avec, elle jeta tout simplement le reste sur l’herbe, puis fit disparaitre le chaudron, qui réapparut sur la table de la salle de « travail ». Elle se leva lentement, puis ferma les yeux un moment, massant légèrement sa main brulé. Elle se pencha pour ramasser entre ses doigts les dix fioles bouché par un bouchon de pierre sculpté. Elle marcha jusqu'au devant de sa masure, là où il y avait un petit rond de terre sans herbe, puis s’agenouilla devant ce cercle. Elle creusa avec sa main sans douleur, puis déposa les fioles dans le trou qui était assez profond. Elle les recouvrit de terre chaude, puis se releva et passa une main dans sa nuque. Elle grimaça face à la douleur que sa main lui lançait en intervalle régulière, puis rentra dans sa masure*
* Elle se dirigea vers une armoire dans la pièce principale, sur sa droite. Elle l’ouvrit de sa main valide, puis farfouilla parmi une tonne de fiole remplit de divers liquide, puis en prit une, enleva le bouchon et vida le contenu sur sa main brulé. Elle émit un long soupir de soulagement, puis regarda les brulures de sa peau disparaitre lentement. Le liquide lui-même rentrait dans la peau de Gabrelle, pour enfin ne laisser aucune trace de sa jadis présence, si ce n’est que les brulures sur sa main n’était plus de ce monde. Elle remit la fiole vide dans l’armoire, couchée sur l’étagère, puis se dirigea vers sa salle de travail. Elle s’assit sur une chaise en bois devant le dessin de Vlad puis le regarda un moment. Estimant qu’elle pouvait continuer à dessiné sans taché de charbon la feuille complète, elle étira le bras et amena à elle la boite de crayons de couleur. Elle ouvrit délicatement la boite en bois et regarda d’un regard attendrit- presque celui qu’une mère fait à son enfant- la boite remplit de crayon de couleur. Alors, lentement, elle se mit à dessiner Vlad *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   20.11.07 1:37

* La première chose que Gabrelle dessina fut les vêtements de Vlad, prenant soin de dessiné les ombres et les plis de la chemise et du pantalon. Elle donna une teinte blanche-beige à la chemise ample de Vlad et un noir ébène pour le pantalon. Elle passa plus d’une heure à dessiné les ombres des vêtements, changeant sans cesse de crayon, appuyant plus ou moins selon l’effet qu’elle voulait, n’étant jamais totalement satisfaite. Elle ajouta une touche d’ombre sur la chemise, puis déposa son crayon qu’elle utilisait dans la boite et admira un instant les couleurs qu’elle avait apposé sur le dessin. Fière du résultat, elle recula la chaise, accota sa tête sur le dossier, puis ferma les yeux. *
*Elle ne les ouvrit que 5 minutes plus tard, sourire aux lèvres. Elle devrait attendre pour que la couleur prenne bien…Et puis surement par la suite ferait-elle encore quelques retouches aux vêtements… Elle se massa la nuque un instant, puis se leva et sortit de la pièce. Elle marcha jusqu'à la porte principale, puis la poussa lentement et sortit dehors. Elle resta un instant sur le seuil, laissant l’odeur des feuilles emplir ses narines, le vent chatouillé sa peau. Elle frissonna, remarquant pour la première fois le froid ambiant, remarquant qu’elle n’avait pas sa cape. Elle se retourna, entra à l’intérieur, prit sa cape qui était sur la table principale, puis l’enfila. Elle mit son capuchon sur sa tête, se sentant en sécurité, puis sortit de nouveau de sa cabane. Elle soupira d’un soupir sans découragement, juste parce qu’elle avait le gout de soupirer, qu’elle en éprouvait un besoin, puis s’enfonça dans la forêt.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   25.11.07 17:58

* Gabrelle arriva devant sa masure, le pied trainant. Elle commençait à être épuisé et pourtant, le soleil n'était même pas encore couché. Elle poussa la lourde porte de bois, puis s'assit ensuite sur une chaise, le bruit de la porte se refermant sur elle même paraissant lointain. En fait, c'était cette rencontre avec Bridgess qui l'avait en quelque sorte épuisé, un épuisement mental. En voyant Bridgess, elle mesurait l'intensité de ses dégats, des dégats que lui avait fait faire Elenwë. Cette jeune ange était terrorisé, peut-être marqué à vie. Oh, surement qu'à la longue, cette peur se dissiperait , et même le souvenir de Gabrelle s'effacerait dans la mémoire dans cette jeune ange, mais pour l'instant elle en semblait encore marqué. Avait donc tant fait de mal ? Elle soupira, puis, décidé à ne pas se morfondre, elle se leva, sa chaise manquant bien de tombé à la renverse. D'un pas lent, elle se dirigea vers sa salle de travail. Elle s'assit sur une chaise, laissant la porte grande ouverte.*
*Elle observa son dessin un moment, puis attrapa un crayon noir et corrigea un petit détail. Ensuite, elle attrapa plusieurs crayon et se mit à dessiner la peau laiteuse de Vladimir , s'appliquant aux ombres avec zèle. Cela lui prit un temps fou tant elle se concentrait, changeant de crayons de plus en plus souvent, se reculant, admirant, ajoutant une touche de couleur. Elle finit par obtenir un travail dont elle fut fière. Que lui restait-il à dessiné? Rien en fait. Souriante, elle observait son dessin qu'elle jugea de tout de même assez réel - elle était bien modeste, car le dessin était magnifique, ressemblant à la perfection à Vladimir, des plus détails au plus grands-. Elle rangea ses crayons, refermant la boite dans un bruit sec puis la repoussa. Elle attrapa son crayon de plomb, signa son nom en lettre Elfique puis en lettre humaine. Elle laissa le dessin en plan , puis s'adossa à sa chaise.*
*Que diable pouvait-elle bien offrir à Vlad ? Elle pourrait bien lui offrir son dessin, mais ce n'était pas valable. Il lui fallait quelque chose avec plus de valeur. Un animal qui le comprendrait à la perfection et qui vivrait tant que Vlad vivrait ? Non...Il avait déjà deux corbeaux... Un certain bijou? Mais l'apprécirait-il vraiment ? Vladimir était-il le genre de personne à apprécier les bijoux , mais bien sur à les porter ? Peut-être que non... Les bijoux était plus féminin...Mais peut-être qu'un médaillon...? Confuse, elle cherchait, cherchait et recherchait dans sa tête qu'est-ce qu'elle pourrait bien offrir à Vlad *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   05.12.07 0:43

* Gabrelle se réveilla en sursaut. Elle regarda tout autour d'elle, et se souvint de s'être assoupis sur sa chaise. Elle se leva, le dos courbaturé. Elle soupira longuement. Si ca continuait comme ca, elle deviendrait accros à ses potions... Elle se dirigea donc vers la pièce principale, où elle fouilla dans une armoire remplit de fiole de toute sorte. Elle cherchait frénétiquement, s'arrêtant quelques fois pour attrapé une fiole, l'inspecté puis la remettre en place. Enfin, elle trouva ce qu'elle cherchait; une petite fiole au contenu étrange. Elle la déboucha, avala le liquide verdâtre et le reboucha, jettant la fiole vide parmis les autres. Elle referma brusquement l'armoire, puis resta debout, les yeux fermés. Elle sentit les picotements se manifesté d'abord au bout de ses doigts, puis monter tranquilement jusqu'au coude. À cette hauteur, les picotements devinrent plus violent et montèrent plus rapidement, jusqu'à atteindre son torse. Le visage crispé, elle avait l'impression qu'un millier d'aiguille lui transpercait le corps. Enfin, tous s'arrêta, et une vague de chaleur se répandit dans tous son corps. Elle n'avait plus mal du tout. Cette potion avait cette inconvénient, mais elle était tout de même magnifique pour soigné la douleur. Elle avait trouvé cette potion dans un grimoire de sa mère , grimoire qu'elle lui avait interdit - Pour des raisons obsures jusqu'à aujourd'hui-.*
*Elle ouvrit de nouveau les yeux, qui furent éclairé d'une certaine brillance, d'un certain éclat. Elle croyait bien avoir trouvé le cadeau de Vlad... Il fallait juste qu'elle vérifie dans un livre, juste pour être sur. Elle se retourna, puis pénétra dans la pièce qui servait d'atelier de travail. Elle jetta un regard circulaire dans la pièce, cherchant pour voir si le livre en question ne serait pas à porté de vue. Elle savait que la potion en question était plutôt difficile à faire, mais elle devait et ferait des efforts phénoménales pour cet homme qui lui avait rendu un de ses sens. Ne trouvant pas le grimoire, elle s'avança vers une armoire, puis l'ouvrit, faisant grincer ses gonds. Devant elle se trouvait une tonne de livre, tous assez vieux. Elle attrapa un livre à la couverture de cuir craquelé, aux pages jaunis et bosselé par l'humidité, puis l'ouvrit délicatement, de peur que les pages du livre ne s'effrite sous ses doigts tant il semblait vieux. Elle jeta un coup d'oeil au sommaire, et , voyant qu'il ne contenait pas ce qu'elle voulait, elle le remit en place, en prenant un autre. Elle le feuilleta, le remis en place après avoir déterminé que ce ne serait pas lui. Elle refis le manège avec tous les livres de l'étagère du haut- et il était nombreux..-. Mais à quoi ressemblait donc ce livre, déjà ? Elle se souvenait qu'il était très vieux, mais rien d'autre. Comme effacé de sa mémoire. Elle soupira, puis se remit au travail. En attrapant le premier livre de la deuxième étagère, elle sourit vaguement. C'était ce livre...Oui, c'était bien CE grimoire. La couverture de cuir était fendillé et abimé, les pages, devenu couleur du miel et légèrement déformé par l'humidité. Elles parraissaient sèche,- morte -. *
* Elle l'amena à la petite table, et après s'être instalé aussi confortablement que la chaise lui permettait, elle déposa le livre devant elle. Doucement, très doucement, elle ouvrit la couverture, puis la première page. La page manqua de s'effriter sous ses doigts, ainsi la prit-elle plus doucement. Lorsqu'elle tomba à la page des matières, elle chercha ce qu'elle voulait avec attention. P 100, lisait-on en caractère gras. Elle tourna doucement les pages - qu'elle aurait voulut aller plus vite..Mais elle ne serait pas plus avancer avec un grimoire brisé - jusqu'à la dite page. Une fois rendu, elle lu les caractères elfiques imprimé dans le papier avec une attention zélé*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   05.12.07 19:09

*Gabrelle relut, une, deux puis trois fois les caractères elfiques décrivant une potion quelconque. Elle l'imprima dans sa mémoire, la lut jusqu'à la savoir par coeur, des plus petites mesures au chaudron qui se devait d'être en bronze - où son chaudron en bronze pouvait-il bien être caché?-. Une fois qu'elle fut sur et certaine de connaitre la potion par coeur, elle referma le livre, soulevant un nuage de poussière. Laissant le livre en plan sur la table, sourire aux lèvres,elle se leva, s'étira un long moment puis passa une main sur sa nuque. Contente d'avoir en fait trouvé tout ce qu'elle donnerait à Vlad, elle regarda le dessin finit sur la table et souri. Oui, le dessin était très réelle. Elle savait qu'elle était bonne en dessin, sans s'en vanter pour autant. Vlad n'aurait rien à faire du dessin, mais elle lui donnerais quand même, comme accompagnement avec ce qu'elle comptait lui offrir. Peut-être n'aimerait-il pas ca ? Si jamais Vlad n'apprécirait pas son présent, peut-être cela parraitrait-il dans son visage, et si elle s'en rendrait compte, elle lui ferais un autre cadeau qui lui plairait encore plus, jusqu'à temps que son remerciment soit à la valeur de ce que ce vampire avait fait pour elle.*
* Devait-elle commencer tout de suite ? Où était Vlad en ce moment ? Pourrait-elle le retrouver ? Elle soupira. Tant de questions tournait et retournait dans sa tête, et peu d'entre elles recevraient une réponse directe. Elle étouffa un long baillement et se tourna vers la fenêtre de la salle. Le soleil était déjà partit se coucher et la première lune était sortit de son lit. Elle plongea dans la contemplation de celle ci un certain moment. Elle pouvait bien passé plus d'une journée sans dormir. De toute façon, dès qu'elle aurait commencé le rituel, elle ne pourrait dormir pour les 2 prochains jours. Autant commencer tout de suite non ? *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   10.12.07 3:29

* C'est sur cette pensée qu'elle tourna sur elle même, cherchant ce qu'il lui fallait. Elle fouilla un peu partout dans la pièce, puis dénicha son chaudron en bronze. Elle mit tous ce qu'il lui fallait dedans - Ingrédient, matériel, etc-, puis sortit devant sa cabane. Elle s'avança de plusieurs pas pour se distancer de sa masure, puis déposa son chaudron au sol. Elle s'assit devant, puis le regarda longuement. Elle se remémora la potion.*
//Remplir d'eau légèrement vanillé - trois gouttes - un chaudron en bronze//
* Elle attrapa la gourde qu'elle avait amené et vida le contenu dans le chaudron. Elle prit ensuite une petite fiole compte goutte, puis laisser tomber 3 gouttes d'essence vanillé dans l'eau.*
//Rajouté 5 pétales de lotus sacré séché pendant 3 semaines, qui auront été cueillit à la lune montante un soir d'été//
*Elle rajouta les cinq pétales craquelés, qui était jadis rose pétant, mais qui tombait sur le blanc rosé maintenant. Elle les regarda flotter un instant sur la surface, puis continua*
//Rajouter la tige broyé et chauffé pendant une minute d'un rafflésia sur une plaque de fer//
*Assemblant un petit tas de bois qu'elle fit apparaitre, elle prit un certain temps pour partir un feu convenablement. Elle fit apparaitre une petite plaque de fer surmonté sur deux tige, qu'elle placa au dessus du feu. Elle prit la tige de rafflésia qui était déposé au sol, puis la placa sur la plaque. En prenant un petit couteau, elle la broya doucement avec le plat de la lame. Une fois que la mixture fut prête, elle la laissa chauffer sur la plaque en comptant soigneusement les secondes dans sa tête. Une fois cela faites, elle fit tomber la mixture dans sa paume et la fit tomber dans l'eau fraiche*
//Commencer à faire chauffer le contenu du chaudron//
*Elle mit deux petites tiges de chaque côté du chaudron, puis placa celui ci au dessus feu. Elle s'abima un certain moment dans la contemplation des flammes léchant le bronze, puis revint à ce qu'elle faisait*
//Mettre une pincée de pollen d'Anthurium Digitatum//
* Elle chercha un moment parmis les ingrédients qu'elle avait amené, puis trouva une petite fiole remplis d'un contenus rosé. Elle la vida dans le chaudron, puis regarda le pollen disparaitre dans l'eau commençant à être bouillante*
//Attendre quelques instant, jusqu'à ce que les pétales de lotus sacré soi dissous//
* Elle plongea son regard dans le contenu du chaudron et regarda les pétales à moitié consummer qui flottait sur le dessus du chaudron qui était crevé par des bulles d'ébulition. Comme ses pétales se dissoudait très vite, elle n'aurait pas à attendre longtemps, mais ce ne serait pas pareil avec certaine étape pour créer la potion. Et dire que tous ce chaudron n'allait que donné 3 fioles, alors qu'elle aurait pu en remplir une vingtaine...Vraiment complexe, comme potion...*

[ Je voudrais avertir..J'ai mis ses pensée entre barre oblique car j'ai un bug avec les <..>. Lorsque je post, tous ce qu'il y a entre se supprime! Donc bon ^^' ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   13.12.07 2:59

* Le temps passa plus rapidement qu’elle ne l’aurait pensé. Les pétales furent bien vite dissous. Elle se remémorait ensuite la suite de la ‘recette’, exécutait machinalement ce qu’il fallait faire, attendais, comptais, coupais, hachait, écrasait et bien encore. Certaine étape lui demandèrent d’attendre plus de 5 heures d’attente, où elle devait rester à côté du chaudron pour vérifier ce qui se passait, parfois rajouté quelques gouttes ou pincés de ci ou de ca dans un temps bien précis. Elle ne pouvait donc pas dormir, et la fatigue commençait à s’emparer d’elle. Certes, étant elfe de lune, elle se nourrissait de la faible énergie que dégageait les trois lunes pendant la nuit, et pouvais donc resté éveillé et pas crever de fatigue plus longtemps. Cela faisait 2 nuit qu’elle était assise, couché ou debout tout autour de son chaudron, à s’ennuyer, à attendre, à contempler les étoiles ou les nuages. Elle avait même du subir un jour de pluie, et c’avait été la galère; elle devait continuer à tout prix sa potion et cacher son chaudron de la pluie. Elle s’était déplacé près de la lisière de la forêt, et c’était construit très rapidement un abri avec des branches et des feuilles. Elle l’avait détruit après que la pluie eut cessé, et c’était réinstallé dans le gazon maintenant mouillé.*
*Un mal de crâne naquit en elle. Elle soupira longuement et profondément, puis sourit en constatant qu’il ne restait en fait que deux étapes*
//Prendre la chair d’un hêtre que vous avez fait sécher au soleil puis tremper dans l’eau de pluie. Mettre tout doucement dans l’eau tiède//
*Et elle s’exécuta. Prenant la chair, elle la saupoudra tout doucement*
//Raviver le feu, puis faire bouillir jusqu’à ce que le tout devienne totalement liquide. Donne 4 fioles .Ainsi, soit-il. //
*Elle souffla doucement sur le feu, puis rajouta quelques brindilles. Elle regarda le feu lécher de nouveau le chaudron, puis le contenu bouillir lentement. Lorsque les bulles éclatèrent à la surface, et que toute particules eux disparut, elle fit apparaitre 4 fioles vides. Serrant les dents, elle plongea la fiole dans le liquide brulant, essayant d’éviter tout contact avec l’eau. Mais ce fut bien sur vaine tentative. Elle se brûla légèrement le dessus des doigts. Elle se retint cependant un gémissement. Elle regarda la fiole pleine d’un liquide verdâtre, puis la boucha d’un bouchon compte-goutte. Elle fit de même avec les 3 autres fioles, se brulant toujours un peu plus. Elle avait épuisé presque tout son stock de compte-goutte, mais elle en irait en acheter d’autre s’il faudrait… Où ? Elle ne savait pas encore, mais elle trouverait bien. Elle avait entendu sa mère parler d’un village à l’Ouest de la vaste forêt. Elle se dirigerait vers l’est et trouverais bien un jour ce fameux village.*
*Elle soupira, puis regarda le chaudron. Quoi faire avec le reste qui n’était maintenant même plus bon? Elle étouffa un long bâillement avec son poing, puis vida le chaudron sur le gazon. Celui-ci s’écrasa sous le poids de la potion et se flétrit légèrement. Elle fit disparaitre le chaudron et les autres ingrédients qu’il restait, puis attrapa les fioles entres ses doigts; elle avait enfin le cadeau pour Vlad! Quand même contente d’elle-même, elle entra dans sa masure*
*Une fois la porte refermé derrière elle, Gabrelle soupira encore une fois profondément. Elle déposa les fioles compte-gouttes sur la table, puis se dirigea lentement vers son lit. Une fois devant, elle se déshabilla rapidement, puis enfila une légère robe presque transparente. Elle se glissa dans ses draps, puis, presque aussitôt qu’elle ferme les yeux, elle partit dans les bras de Morphée*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   16.12.07 1:32

*C'est le gris cris lancé par un oiseaux qui finit par réveiller notre belle au bois dormant. Depuis combien de temps dormait-elle? 24 heures. Oui, Gabrelle dormais depuis 24 heures d'un sommeil profond sans rêve. Croyez le, ne le croyez pas, mais ce sont les fait.*
*Elle bailla à s'en décrocher la mâchoire, si longtemps que cela parut iréelle, puis elle s'étira , tel un félin. Du bout de ses orteils qui se pliait à ses doigts, passant par ses longues jambes fermes, son ventre plat, sa poitrine mature et ses bras graciles, tous ses muscles étaient tendu. Elle relâcha tous ses muscles, puis recommença de nouveaux, baillant par la même occasion*
*Elle sentit une faim immense lui tailladé le ventre. Elle passa sa main sur son visage, puis se redressa sur son lit et quitta ses draps chauds. Au contact du sol particulièrement froid, ses pieds nus frémirent et le frisson courut le long de son corps. Elle bailla encore une fois, enlevant cette fois ci toute trace de fatigue. Elle serait bien resté encore couché, mais elle avait beaucoup trop faim. Et elle avait besoin de viande... Elle n'aimait pas beaucoup en manger, mais il lui fallait de la viande animale pour lui donner de la force. Une fois debout, elle s'étira encore une fois, puis se pencha et prit son corset. Elle enleva sa petite robe qu'elle laissa choir au sol, puis enfila son corset. Non sans difficulté, elle attacha les lacets de cuir à l'arrière en prenant soin de les serrer pas trop fort pour ne pas lui couper le souffle, mais juste assez pour affiner sa taille et tenir un peu sa poitrine.Elle se dirigea, à moitié nu, vers sa commode, puis en sortit une petite culotte qu'elle échangea contre l'ancienne. Puis, elle regarda ses vêtements, se demandant quoi mettre. Une robe ? Non, elle ne serait pas confortable si elle voulait chasser. Elle prit donc un pantalon de cuir mince et moulant, qui lui allait à la perfection, puis enfila un chandail vert fait de feuille d'accacias, lui arrêtant à la taille et doté d'un décolté plutôt plongeant. Les coutures sur les côtés et entre chaque feuille commençait à s'user fortement. Elle devrait surement en refaire un autre bientôt...Peut-être tout à l'heure? Pour L'instant, elle se devait de manger. Elle enfila donc ses bottes aussi noire que ses pantalons, puis sortit de sa chambre. Elle fit apparaitre son arc et un carquois remplis de flèche, qu'elle glissa sur son épaule. Elle sortit dehors, puis frissona. Elle avait oublié sa cape...*
*Elle rentra à l'intérieur, attrapa sa cape, l'enfila puis sortit de nouveaux dehors. Attacha sa cape à l'avant, elle s'enfonça dans la forêt, dans l'espoir de trouver vite du gibier...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   22.12.07 19:59

*C'est le ventre plein , repus, que Gabrelle entra de nouveau dans sa masure. Elle s'étira encore une fois, puis se laissa tomber sur sa chaise. Que faire, maintenant ? Tout à l'heure , elle avait dans l'idée de se faire un autre chandail, peut-être plus chaud...Oui, ce serait une bonne idée...Mais le coton ne poussait pas à cette période de l'année...Elle pourrait le faire en feuille, tout simplement. Se relevant alors qu'elle n'était assis que depuis quelques secondes, elle sortit dehors puis lança un regard circulaire autour d'elle. Il lui fallait des feuilles résistantes... Elle s'avança vers la lisière de la forêt, puis regarda les arbres un à un. Elle passa un doigts sur chaque feuille. S'enfonçant de quelques pas dans la forêt, elle se mit en quête de feuille de 'qualité'. Les arachants une à une, elle les déposait dans le creux de son coude replié*
*Ce n'est que trente minute plus tard que la porte de la masure se referma derrière elle. Elle déposa le tas de feuille sur la table dans la petite salle. Elle s'assit sur une des chaises, puis fit apparaitre une aiguille fabriqué à l'aide d'une petite griffe de panthère, un trou ayant été fait au bout. Elle prit deux feuille ainsi qu'un fil de coton qu'elle avait fait apparaitre , puis commença à coudre les deux feuilles ensemble. Lentement, le buste apparut, puis la forme du chandail*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   31.12.07 3:17

* Rapidement, elle finit son chandail. Elle le recula lentement, puis l'observa un long moment. Sommairement fière, elle le posa sur la table, puis fit apparaitre une fiole remplis d'un liquide transparent. Elle enduis le chandail de ce mélange légèrement collant, puis déposa la fiole à côté, tout près. Elle bailla un long moment. *
*Lentement, elle se leva, posant l'aiguille sur la table. D'un pas lourd et profond, elle se dirigea vers son lit. Mais elle ne l'atteint pas. Une fois dans sa chambre, elle tomba lourdement au sol, se cognant la tête sur le plancher. Sa tête tournait, les couleurs se brouillait peu à peu, la réalité s'effacait. Que se passait-il ? Elle aurait voulu se relever, mais son corps était trop lourd. Elle s'évanouit ainsi, près de son lit, à même le sol...*

[ Post nul, franchement , sincèrement et vraiment désolé ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   11.01.08 1:33

*Lentement, Gabrelle se réveilla. Un affreux mal de crâne lui martelait la tête. Que lui était-il arrivé? Elle se souvenait d’avoir fabriqué un chandail puis de s’être levé. Ensuite, tout était noir. Surement était-elle tombée sans connaissance. Elle se releva lentement, massant d’une main l’endroit douloureux de sa tête. Sous sa main, elle sentait une petite bosse, ce qui confirmait qu’elle était tombée sans connaissance, se fracassant la tête au sol. Son ventre la faisait souffrir ; elle avait une des ses faims! Passant une main dans ses longs cheveux noirs – il faudrait vraiment qu’elle les coupe bientôt…-, elle regarda son lit, se disant ironiquement qu’elle aurait pu tomber dans les vapes dans son lit. Que faire exactement maintenant ? Se laver à la rivière, pour commencer. La rivière tout près de sa masure…*

*Quittant la pièce, elle se rendit dans la salle de travail. Elle regarda son chandail et fit un grand sourire pour elle-même. Elle avait du être inconsciente longtemps ; la mixture qu’elle avait mise sur le chandail de feuille était déjà sèche, alors que cela prenait habituellement trois ou quatre jour. Gabrelle prit le chandail, et sortit de la pièce pour se rentre dans sa chambre. Elle déposa son chandail sur son lit le temps qu’elle prenne sa cape, une paire de pantalon et une petite culotte, puis le reprit. Vêtement propre en main, elle sortait enfin de chez elle, la faim lui dévorant le ventre. Elle laissa un moment le vent froid lui caresser le visage, puis se rendit compte qu’une fine couche de neige tapissait la petite clairière devant chez elle. Frissonnant, elle enfila sa cape, puis fonça dans le bois, s’arrêtant après quelques minutes sur le bord d’une rivière.*

[ La petite Gabrelle qui se remet à poster x3 Si Si, vous n'avez pas d'illusion, je me remet à poster, oui, je vous le jures xD ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   11.01.08 2:07

*D’un pas rapide, elle entra dans sa masure. Elle pénétra dans sa chambre pour y déposer ses vêtements, puis en ressortit aussi rapidement qu’elle était entré. Immobile en plein milieu de la pièce, elle ne savait que faire. Elle passa une main dans ses cheveux, puis réfléchit un moment. Elle aurait quelques potions à faire, mais l’envie n’y était définitivement pas. Aller en forêt semblait davantage intéressant. Elle mit son capuchon sur sa tête en s’y enfonçant le plus possible. Son chandail qu’elle avait fait était confortable et souple. Elle sourit discrètement, puis, tirant sur ses manches pour y faire disparaitre ses mains, elle sortit de sa cabane , disparaissant dans la forêt, la neige crissant légèrement sous ses pas. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La masure de Gabrelle   

Revenir en haut Aller en bas
 
La masure de Gabrelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Gabrelle D'Émeraude
» Manoir de Pinnath Gelin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Outremonde :: RPGs :: La vaste forêt-
Sauter vers: