AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ovilan, cité de l'Océan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Ovilan, cité de l'Océan   28.05.08 3:36



Ovilan est situé au bord d'un océan immense, qui parrait sans fin. L'océan est parsemé d'une centaine d'îles, des plus petites au plus grandes, des plus importantes au plus insignifiantes. Certaines sont habité, mais la plupart sont encore sauvage et déserte. Une île, à environ 3 semaines de bâteau de la ville, est nommé: L'île de la mort. Des plaines, mi-brousailleuse, mi-terre rouge, s'étendent à perte de vue: C'est une des grandes îles de l'Océan. À quelques jours de marches d'une des plages de galets tout autour se trouve une tour désolé, moitié détruite par le temps, qui s'élève haut dans le ciel, sinistre. De nombreuses légendes courent sur cette île, car tout le monde dit que personne n'y est jamais revenue. Aussi, sur une des îles se trouve la montagne del cordossa.

Les plages d'Ovilan, la cité de l'Océan, sont d'un beau blanc pur, et des coquillages ornent presque en permanence les berges, de minuscules morceaux cassé de coquillage se mélangeant partout avec le sable d'un blanc pur. Les vagues sont plus fortes dans la journée alors qu'elles se calment le soir et la nuit.
Le village, vaste, est séparé en deux parties distinctes: La basse ville et la haute ville. La basse ville occupe plus du tiers de la ville, tandis que la haute ville occupe le reste du territoire. La basse ville est composé du peuple normal, du pauvre aux marchands gagnant un salaire modique, il n'y a aucun riche proprement dit dans cette partie de la ville. De nature chaleureux et acceuillant, ce sont tous des humains: Ainsi acceptent-ils un peu plus mal, aux premiers abbord, les autres raçes. Cependant, il les intègre très vite dans leurs villes comme une personne normals, leurs première réaction étant plus du à la surprise qu'à autre chose, n'étant pas raciste pour deux sous. La haute-ville, quant à elle, est composé du beau peuple, richement habillié, propre, rasé et parfumé, riche à souhait, hautain et dédaigneux envers la basse-ville, dans laquel ils ne vont jamais. Le gouverneur qui dirige le peuple est logé dans un grand manoir luxueux, pullulant de serviteurs qui ne servent pas à grand chose vut leurs nombres. Les autres maisons sont aussi de grosses maisons, villas, manoir ou somptueux appartements.
La basse-ville est tout à fait charmante: Des maisons en hauteur, de deux, trois, quatre ou cinq étages, donnent l'impression de s'empiler ci et là, les étages était toujours un peu croche. Des lanternes brillent un peu partout le soir, diffusant une aggréable lumière orangé. Les batiments sont tous en pierre poli, cependant, les toits, eux, sont d'une incroyable diversité: De la chaume aux métals cabossé, il y a de tout.Le sol est dalé de pierres légèrement inégales. La place centrale est une vaste place ovale, entouré de maisons, et remplis de marchands qui vendent leurs produit. Des charettes semblent toujours être présente le jour.

La ville est gouverné par un gouverneur éli par le peuple à tous les cinqs ans, qui dirige la ville et supposé dirigé les îles sur l'Océan. L'homme en place en ce moment se nomme Calaan DeNullePart [ Personne ne sait son nom de famille, ainsi l'a ton nommé ainsi], un homme ventru qui ne s'occupe que peu de son peuple.

La ville vivant principalement des produits de la mer, il y règne en permanence une toute légère odeur de poisson mélangés au sel de la mer.


Dernière édition par Silmadë Ëarythiel le 27.06.08 19:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: Ovilan, cité de l'Océan   28.05.08 4:20

*Un cœur qui explose, ça s’est déjà vu? Qu’il explose de désespoir, de fatigue, parce qu’il battait trop vite, ou les trois? Et les larmes, elles, finissaient-elles de couler un jour, la réserve à sec? L’esprit pouvait-il se scinder en mille morceaux sous l’effet d’une tristesse si grand que peu en ont connus des pareils?*
*Adossé à un bâtiment quelconque, dans une ruelle quelque peu crasseuse mais heureusement déserte, les jambes allongée devant elle, une elfe ouvrait de grands yeux hagards. Sa poitrine se soulevait sous le rythme saccadé et trop rapide de sa respiration. L’elfe aux cheveux d’or ferma lentement ses paupières, obligeant ses larmes à rester dans son corps. Cette elfe, qui se nommait Silmadë Ëarythiel Amiviel, était d’une grande beauté malgré l’expression de son visage d’un grand désespoir qui frôlait presque la folie. Son visage aux traits fins était baigné de larme. Elle portait une robe aux genou moulante d’un beau vert clair, piqueté de fleurs blanches jadis fraiches et brodé d’un oiseau sur le bas de la robe. Un peu partout, il y avait de longues déchirures qui révélait une blessure légère ou sanglante. De nombreux bracelets ornaient ses poignets, dont la moitié était brisé. Un petit sac de toile brun, qu’elle avait réussit à prendre avant de s’enfuir, reposait à côté de ses longues jambes meurtris par les branches ou les ronces. Sa robe, légèrement relevé sur ses cuisses, dévoilait une ganse en tissus, ornée de motif compliqué elfique, accueillant un poignard.*
*Pourquoi Elviwyn lui avait fait cela…? C’était une trahison tellement…terrible. Comment pouvait-on vivre pendant un an complet dans cet si pure hypocrisie? Embrasser une femme avec cette si fausse passion alors qu’on ne l’aime pas, passe ses journées avec elle alors que notre cœur ne bat pas pour elle? Elle y avait tellement cru, l’avait tellement aimé…Elle qui croyait le Grand Amour, celui avec un grand A, celui qui dure pour toujours…Elle s’était donné corps et âme à cet elfe, l’avait écouté, caressé, touché, lui avait préparer repas, l’avait embrassé…Juste aimé, et cet homme ne l’aimait même pas…Trahie…Trahie…TRAHIE!*
*Son poing percuta le mur sur lequel elle était adossée avec force. Comment cet homme avait-il osé la trahir ainsi? Lui donner ces faux espoirs, être si hypocrite? Elle aurait tout fait en ce moment pour pouvoir l’écraser une fois pour toute, l’anéantir de lui faire demandé pardon pour lui planter un poignard dans le cœur, mettant fin à sa vie tordue qui , selon Silmadë, n’avait aucun sens, sinon le but de mourir.*
*Silmadë pleura longuement, les jambes ramené vers la poitrine, les enserrant de ses bras, le front posé sur ses genoux. C’était des lourdes larmes silencieuses, des sanglots étouffés et des plaintes de désespoir si profondes qu’elle en était presque inaudible. Elle ne pouvait pas croire qu’elle avait mis sa confiance dans cet homme, qu’elle lui avait ouvert son cœur alors qu’il n’éprouvait absolument rien pour elle…Elle y avait tellement cru, tellement cru… Elle qui croyait qu’il était aussi dévoué qu’elle envers elle, elle qui croyait qu’il était une partie de son âme…Elle se sentait vide, mais surtout trahie et en colère, bien que rempli d’une tristesse sans nom. Avait-elle été…Si…Naïve…?*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: Ovilan, cité de l'Océan   29.05.08 2:28

*Lentement, Silmadë se leva, les battements de con cœur étant tout à fait calmé. Baissant la tête, elle observa de quoi elle avait l’air : Sa robe était déchirée à une vingtaine d’endroits. Lorsqu’elle courrait, les branches avaient frappé ses côtes si violemment qu’elle s’était blessé de toute part. Se penchant pour prendre son sac, elle l’ouvrit, et plongeant sa main à l’intérieur, la pommade contenue dans une petite fiole vint à sa main selon son vouloir. S’adossant au mur de pierre, elle coinça son sac entre ses genoux. Enlevant le bouchon qu’elle mit entre ses dents blanches, Silmadë plongea son doigt dans la pommade cicatrisante et désinfectante pour en avoir un peu sur son doigt. Relevant un pan déchiré de sa robe, elle étendit la pommade blanchâtre sur sa blessure avec une grimace de douleurs déformant son visage afin d’éviter une prochaine infection. Elle répéta l’opération avec toute ses blessures, venant presque à bout de sa fiole qu’elle fit disparaitre dans son sac*
*Elle avait bien piètre allure avec cette robe déchirée, sale de terre et de poussière, déjà usé naturellement. Fouillant dans son sac, elle en sortit une grande robe à corset, légère mais longue d’un bel orange clair, des laçages jaunâtres mourant dans son dos et munis d’un léger décolleté qui laissait son cou d’une blancheur immaculé à découvert. Regardant si personne n’était dans les environs, elle enleva plus que rapidement son ancienne robe qu’elle jeta en boule par terre, ne le désirant plus, puis enfila la robe propre non sans quelque douleur, serra son corset et attacha le laçage dans son dos. La robe coulait, légèrement bouffante, jusqu’à ses pieds, frôlant imperceptiblement le sol.*
*Essuyant du revers de la main les larmes qui couvrait encore ses joues, elle ferma les yeux un moment, inspirant à fond pour essayer d’évacuer tout ca. Ouvrant les yeux, elle fit pour la première fois attention aux bruits qui l’entourait. Où était-elle donc aboutit? Le bruit qui l’entourait était considérable et elle s’étonna de ne pas l’avoir remarqué plus tôt. Des bruits de voix semblaient occuper en fond le bruit, du plus bas semblable à un vrombissement d’abeille, surement lointain, au plus présent, les voix des marchands qui clamaient leurs produits, surement. On entendait des charrettes qui roulait sur un sol d’apparence inégale suivit par des sabots de chevaux, et, tout en fond, un bruit qui semblait revenir à intervalle régulier qu’elle ne reconnut pas, n’y faisant réellement pas attention du fait que le bruit semblait extrêmement lointain et peu important. Elle tenta de distinguer quelconque paroles, mais ne comprit pas grand-chose, les voix se mélangeant dans un chaos qui avait tout de l’étrange*
*Surprise, elle voulut savoir où elle était tombé. Avançant dans la ruelle, elle déboucha dedans un mur de vieilles pierres qui se séparait en deux ruelles , à gauche et à droite. Suivant son instinct premier, elle tourna à droite pour déboucher dans ce qui semblait être une place centrale. Plaçant son sac sur ses épaules par les deux courroies, elle observa les environs avec une curiosité immense, immobile *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: Ovilan, cité de l'Océan   29.05.08 3:10

*Une grande place ovale, dallé de pierre inégale, s’étendait sous les yeux de Silmadë Ëarythiel. Des humains, habillé pour la plupart de loques ou de vêtements sales ou usés allaient et venaient, parlant joyeusement à un ou à l’autre, semblant connaitre chaque personne qu’il rencontrait, ou achetant des choses aux marchandes ambulants. Des charrettes, remplis de poissons dont les écailles luisait sous le soleil à mis chemin vers sa course vers l’horizon, où il mourrait, de fruits et légumes ou de foin, roulait en direction de divers endroits, tiré par des cheveux musclés aux poils reluisant de beauté. La place grouillait de vie, de joie et de bonheur. Une légère odeur de poissons flottait dans l’air.*
*Silmadë, avec ses longues cheveux blonds, ses oreilles pointues et sa robe somptueuse, faisait bien contraste avec les humains aux cheveux sombres, aux teints basanés et à leurs vieux vêtements. En effet, tous s’était arrêté pour la regarder dans les moindres détails, l’air totalement surpris, intrigué, et parfois même, répugné. Embarrassée, elle bougea un peu sur place, puis lança un regard noir à un jeune homme qui la dévisageait intensément avec une expression de dégout au visage, à croire qu’il n’aimait pas les étranger…L’elfe avança dans la place jusqu’à tomber sur un homme ventru qui la regardait avec bienveillance. Entre temps, tous était heureusement retourné à leurs tâches, la première surprise de voir un étranger étant passé.*
"Je vous pris de m’excuser, Monsieur. Auriez-vous la gentillesse de m’informer où suis-je?"
H :"Pardi! Z’êtes sur Ovilan, la cité de l’Océan, M’dame! Bienvenue !"
"Sans vouloir vous froisser….Je ne connaissais pas cet endroit auparavant…Toutefois. Vous avez parlez d’un…océan?"
H:"Eh bien! Ca manque a vot’ éducation, M’dame! Et oui! Un océan…Cette grande étendue d’eau "
"Il y a vraiment un océan? Ici ? Si grand qu’on ne voit que de l’eau à l’horizon? Si grand qu’il semble sans fin?"
*Étonnée, Silmadë n’avait qu’un seul désir : Voir cet océan. Sa voix, malgré son excitation intérieure, restait d’un grand calme sans émotion*
H :"Mais ouais! Dis-moi, mon enfant, qu’êtes vous donc et d’où venez vous ? Vot’ nom, tant qu’on y est dans les questions!"
"Mon nom ne vous est d’aucune utilité, Monsieur. Cependant, sachez que je suis une elfe, originaire des profondes forêts, loin, très loin d’ici."
*Faisant une éphémère révérance, elle laissa le temps à l’homme de répondre*
H :"Une elfe, dites-donc?! Un centaure hier, et pis là, une elfe! On aurait tout vu…"
"Hum…Auriez-vous l’obligeance de m’indiquer par où se trouve l’Océan, Monsieur?"
H :"Pardi! Juste par là, tu l’verras bientôt, l’est si grand que l’ont le voit de partout, à part d’ici, malheureusement! "
"Veuillez accepter mes plus grands remerciments."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: Ovilan, cité de l'Océan   29.05.08 4:00

*Faisant un simple salut de la tête presque solennel, elle partit en courant, alors que l’homme lui criait un deuxième bienvenue, suivant la direction pointé par l’humain. Plongeant dans les ruelles les plus sombres, bien vite elle entendit le clapotis régulier de l’eau, son qu’elle n’avait pas réussit à identifier au tout début, grondement agréable qui semblait vivre au même rythme que la ville..Ou la ville vivait au même rythme que l’océan, un des deux. Alors, elle déboucha trop brusquement à son gout sur la plage. Émerveillé comme un enfant devant son nouveau jouet, elle en vint à oublier Elviwyn l’instant d’un moment. L’océan…! Cette grande étendue d’eau…Si grande qu’on n’en voyait jamais le bout. Elle en avait déjà entendu parler, mais jamais elle ne pensait pouvoir en voir un, un jour! Elle enleva ses bottes qu’elle fourra dans son sac, et savoura le contact du sable sur ses pieds. C’était si…Chaud, doux, agréable à la fois, tout en sentant chaque grain de sable mélangé à des fragments de coquillages minuscules exercer une pression sur la plante de son pied. On n’y voyait qu’un horizon bleu à perte de vue, où s'y miroitait le soleil en mille reflets scintillants. Les vagues s’écrasaient sur le sable à intervalle régulier dans un bruit qu’elle trouva si…harmonieux! Courant vers les vagues, elle les fuit d’abord, les chassant pour partant à courir lorsqu’il s’apprêtait à lécher ses pieds, laissant sortir de sa bouche des trilles de rires cristallins et enfantins. Enfin lassé de ce petit jeu, elle laissa avec un délice évident l’eau fraiche et saline caresser ses pieds nus. Contractant ses orteils pour les entrer dans le sable mouillé et les ressortant, elle observait l’écume blanche que créaient les vagues rouler sur les flots, au dessus de l’onde, puis s’écraser sur la plage, subsistant un moment avant de mourir, effacé par la seconde vague. Sourire aux lèvres, elle était émerveillé. La plage était vide, occupé seulement par quelques oiseaux blancs, perché sur des rochers plus loin, leurs becs étant doté d’une large poche. Quelques uns plongeaient dans l’eau, avant de remonter, leur bec remplis d’eau, la queue frétillante d’un poisson dépassant de ce long ‘nez’ orangé. Quelques oiseaux aux plumages noirs et blancs picoraient aux loin des insectes invisibles pour Silmadë, visiblement craintif face à la nouvelle arrivante. Cependant, Silmadë n’était pas attiré vers ces oiseaux : En plus de ne posséder aucune beauté, il avait l’air sale et charognard, en plus d’être d’une angoisse maladive, et lançait des grands aigus pas très charmant. Il semblait vouloir se nourrir de tout…De l’algue qui séchait au soleil suite à une marée haute au crabe qui tentait désespérément de fuir de l’eau.*
*Levant sa robe au bas complètement mouillés, elle s’éloigna enfin de l’eau qu’elle appréciait tant pour rejoindre un peu le sable sec, afin de s’asseoir dedans. Elle plongea sa main dans le sable, et regarda, mi amusé, le sable blanc couler entre ses doigts entrouvert, jusqu’à ce qu’elle tombe, alors qu’elle enfonçait et renfonçait sa main entre ses grains d’un beau blanc sale, sur quelque de dur. L’observant attentivement, elle remarqua que ce n’était autre qu’un coquillage! Elle n’en connaissait bien sur pas le nom…Mais se souvint de l’avoir vu quelques parts dans une image, peut-être une gravure accompagnant un poème ancien qui parlait justement de l’eau, de la mer, des ruisseaux et des océans… C’était un coquillage blanc, torsadé sur lui-même, plus large d’un bord et pointu de l’autre, d’une étonnante beauté, et en parfait état. Regardant par le trou où commençait le tourbillonnement du coquillage sur lui-même, elle s’assura qu’il était vide. Le tournant entre ses doigts, elle le posa contre ses lèvres, humant l’odeur encré saline persistante aux parfums du sable chauffé dans lequel il était confortablement logé. Elle l’observa encore un peu, l’étudia, étudia les quelques veines rose qui courrait sur sa surface, puis, dans un mouvement résolu, le jeta à la mer. Peut-être servirait-il à une bête de l’océan…*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: Ovilan, cité de l'Océan   01.06.08 2:46

*S'étirant un moment alors que le soleil coursait vers la mer, Silmadë se coucha lentement sur le sable sec, sentant au bout de ses pieds nus le sable humide et compact. Doucement, elle se roula sur le côté. Elle ne voyait que la plage, et un gros rocher qui lui coupait l'horizon. Cependant, plus loin, il lui semblait que la plage se continuait à l'infini, entrecoupé de rocher semblable où paressait des oiseaux blancs au large bec orangé. Ces oiseaux...Il lui semblait familier, avec son large bec...Elle était sur de l'avoir déjà vu quelques part...Dans la demeure de sa défunte mère, il y avait des tonnes de rouleaux de papyrus où s'alignait des écritures qui parlait de tout. Est-ce là qu'elle avait vu un dessin de cet animal marin...? Siiiiiiii! C'était...Un pélican! Fière de sa découverte, elle regarda un pélican plonger dans l'eau pour en ressortir , un poisson dans la gueule. Elle se souvenait d'avoir passé plus de deux heures dans la petite pièce, entouré de poussière et de l'odeur du renfermé, penché sur des rouleaux, seulement éclairé de la seule lumière d'une lanterne magique. Ces rouleaux parlait de la mer, de l'eau, de l'Océan, et des créatures marines qui se tenait sur les plages: Elle ne se souvenait plus beaucoup de ce qu'il contenait, cependant, elle se souvenait des bases, comme que l'eau des océans est salé, qu'en son centre l'Océan est immensément creux, et qu'ils y vit des créatures encore jamais répertorié, vivant trop creux pour que quiconque puisse revenir à la surface pour reporter leurs précense. Elle se souvenait du passage sur les pelicans, qui l'avait particulièrement interessé...Et c'est là que se trouvait le poème où il y avait la gravure du coquillage de tout à l'heure! Des proses d'un célèbre poète elfique, Mithrarion Tólith.Elle se rapellait encore de quelques lignes du poème qu'elle avait lu et relu, désirant un jour atteindre l'océan...*
"Talata,celu.
Matila i sírë,
Luttëa mennai lónë,
Sira ìmi i celumë,
Sírima-tye imi i airë,
Apa cantëa var atta heldo,
Yallumë!
Luimë."
*Sa voix se perdit dans le lointain alors qu'elle prononçait le dernier mot: Océan. Fermant doucement alors que le pelican restait incrusté dans sa mémoire, elle enfonça ses doigts dans le sable blanc, soudain pris d'une douleur au coeur*
"Elviwyn..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: Ovilan, cité de l'Océan   01.06.08 3:23

*Peut-être n'arriverait-elle jamais à l'oublier, oublier ce traitre, ce parjure, ce rénégat, cet infidèle, cet être perfide... Ses doigts se cripèrent dans le sable, entrant plus profondément, labourant les grains de ses longs ongles. Silmadë ne put retenir une larme qui coula lentement le long de sa joue à la peau satiné, d'un blanc immaculé, pour enfin tomber sur le sable blanc, disparaisant, ne laissant que pour trace de sa vie un petit rond mouillé et plus foncé sur la plage. Il lui semblait qu'elle avait perdu une partie de son coeur, de son âme, de son esprit...*
"NON!"
*Frappant le sol de son poing fermé, ouvrant grand les yeux, elle se mordit la lèvre inférieure pour empêcher un cri de rage de sortir de sa bouche. Si cet homme l'avait ainsi trahis, c'est qu'il ne faisait pas partit de son âme: Ainsi ne pouvait-elle, et ne devait-elle pas ressentir de vide en elle, car bien qu'elle l'eut cru, il ne fit jamais partit d'elle même comme sa propre âme. Il fallait qu'elle l'oublie, qu'elle érige un rempart tout autour de son coeur pour ne pas voir l'affreusité du passé, et le laisser jusqu'à ce qu'elle n'y pense plus. Là, elle abaisserait les murs construits tout autour d'elle même, et ainsi serait-elle peut-être plus ouverte à tous. Mais pour le moment...Elle ne pouvait se permettre de penser amour...*
*Se levant lentement pour se mettre en position assise, elle assista avec étonnement au coucher du soleil. La nuit allait tomber sous peu: Cependant, le soleil lui réservait un dernier spectacle de choix. La boule de feu semblait peu à peu plonger dans l'eau bleu pour s'éteindre lentement, étendant ses couleurs orangés partout, enveloppant la mer de ses reflets et glissant sur la plage, empreignant l'air d'une façon significative. Lentement, imperceptiblement, le soleil descendait, se noyant de plus en plus dans l'Océan, éteignait sa brulure ardente. Des couleurs orangés au beau jaune satiné se mirroitait sur l'océan, sur chaque vague qui s'écrasait encore sur la plage dans cet mélodie répétitive qui enchantait Silmadë. L'eau ne semblait que vaguement bleu: les chatoiements d'ocre, de safran, de miel et de mirabelle se mélangeait au teintes écarlates, grenat, cramoisi, vermillon et orangé pour ne laisser que peu de place à l'azur, qui pourtant, est roi la plupart du temps. Le soleil semblait s'étirer en longues coulées sur les flots agités, comme s'il fondait sous l'action refroidissante de l'onde, tout autant dans l'Océan que dans le ciel où il semblait s'étirer jusqu'à disparaitre en un dégradé étonnant. Jamais Silmadë Ëarythiel n'avait vu si beau coucher de soleil entre les arbres des profondes forêts. L'océan semblait se marier en une parfaite symbiose avec cette immense boule de feu, lui donnant une beauté immense et puissante. Lentement, mais surement, au malheur de Silmadë, qui était émerveillé plus que jamais, le soleil finit de se noyer dans l'étendue myosotis, laissant une dernière trainés ocre sur l'océan, puis disparaissant à jamais, laissant place au étoile et à la lune.*
*Encore émerveillé, Silmadë laissa son regard parcourir encore un moment l'étendue d'eau qui semblait l'instant d'un moment si fade suite à l'apogée qu'elle avait connu. Les flots étaient redevenu d'un beau saphir ondoyant, simple mais si loin d'horizon. Le coeur encore rempli d'émerveillement, l'elfe se laissant tomber sur le dos, un sourire dessinant ses lèvres couleur des tulipes roses. Qu'importe si Elviwyn l'avait quitté: Elle referait sa vie, à n'importe quel prix, ici, à cet endroit. Du moins, durant un moment: Elle quitterait l'endroit quand elle en aurait envie... Peut-être pourrait-elle faire...un voyage en mer! Demain, elle irait voir: Elle trouverait surement quelqu'un pour la renseigner au sujet des bateaux qui partait sur l'océan...Et avec de la chance, elle trouverait un bateau...Enfin...Pour l'instant, il lui fallait reconstruire sa vie et batir sa destiné, oublier ce parjure et vivre sa vie comme elle venait, au jour le jour. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: Ovilan, cité de l'Océan   02.06.08 1:42

*La nuit avançait lentement, mais Silmadë ne trouvait pas le sommeil. La lune était maintenant bien haute dans le ciel, étirant ses reflets sur la mer pour l'enveloppé d'argent. Ses pensées vagabondaient d'un sujet noir à l'autre, d'Elviwyn ou des êtres immondes qui l'entourait, cet homme au joues creuses et à la peau grise, ses vêtements d'une saleté incroyable, ses minces cheveux gras plaqué contre son visage...Ses compatriotes aussi sale, aussi laid... Et Elviwyn, ses mains un peu plus tordu, sa voix presque reptilienne, ce si brusque changement de personnalité à ses yeux... Son coeur qui avait débattut si vite lorsqu'elle avait été entouré de ces êtres... Son coeur qui semblait être, sur le coup, transpercé de milles épées et milles aiguilles et qu'au même moment un couteau semblait le trancher en deux, alors qu'un linge le serrait si fort qu'il allait éclater sous la pression. Son esprit tout d'un coup si perdu, sa vue embrouillé par les larmes qu'elles ne sentait même plus couler sur ses joues...Et l'expression si triomphante d'Elviwyn lorsqu'il la voyait en plein désespoir, la lueur déjà vainceur dans ses prunelles alors qu'il croyait exterminé Silmadë...*
*Alors que les larmes coulaient le long de sa peau satiné, lentement, ineroxablement, elle quitta la monde réelle pour s'abandonner dans les bras de morphée...*
*Alors qu'elle était couché sur le sable, d'allure insousciante, une ombre s'approchait d'elle lentement pour se pencher doucement, sans bruit-Et oui, depuis quand les ombres font-elles du bruit, de toute manière?-. Elle semblait vouloir l'aspirer, la manger...C'était une ombre sans corps, seul et déserte, comme si elle avait décider de son propre gré de quitter la personne qui lui procurait sa forme. Et ces ombres...On semblait distinguer de longs cheveux gras, et sa silhouette était si maigre qu'elle semblait, si elle aurait été physique, qu'elle aurait pu se casser simplement en y touchant. Un vêtement quelconque reposait sur ses épaules, loques du passé, et ses jambes semblaient nu, ou alors enveloppé autrefois d'un pantalon si moulant que même l'ombre n'arrivait pas à déceler sa présence.*
*Ainsi elle se penchait, pour envelopper totalement Silmadë de sa silhouette grande et frêle, s'aggrandissant sous son désir, mangeant la silhouette endormis de l'elfe...*

*Une grande bouffée d'air entra dans ses poumons comme si elle aurait recu un poing en plein dans le ventre. Se levant d'un coup en position assise, elle ouvrit de grand yeux hagard, le front couvert d'une légère couche de sueur. Le soleil n'était pas encore levé, mais allait venir sous peu, avalant la lune qui disparaissait dans le ciel trop clair pour qu'elle montre sa présence. Passant une main sur son front, Silmadë s'avança vers l'Océan, ressassant son rêve sans cesse. Se levant debout, elle entra dans l'eau, puis, quant elle fut assez profond, mais pas très loin, elle plongea ses mains dans l'eau et s'en asperga le visage. L'eau coula lentement sur son front, glissa le long de l'arête de son nez et passa sur ses lèvres pour goutteler tout au bout de son menton. Passant sa langue sur ses lèvres désormais salé, elle fit une légère grimace: Elle était habitué à l'eau douce, et tout ce...sel, la surprenait. Toutefois, elle en aimé bien le gout... Laissant le bas de sa robe flotter dans l'eau, elle resta là un long moment, assistant au lever du soleil tout aussi magnifique que le coucher. Alors, juste quand le soleil lévitait à quelques centimètres de la surface de l'eau, dans le très lointain, elle se tourna et retourna sur le bord de la plage, où elle s'assit dans les grains blanc, attendant un peu avant de partir vers la place centrale pour s'informer....*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: Ovilan, cité de l'Océan   03.06.08 19:04

*Le temps passait lentement, trop lentement pour Silmadë. Les secondes semblait s'être muté en minutes alors que les minutes semblait être muté en heure. Elle ne savait pas quoi faire , à présent, sur cette plage. Elle s'émerveillait de cet endroit, certes, et en était encore toute heureuse de pouvoir enfin voir l'Océan, si grand, si beau, paré en permanence de reflets, possédant toujours et encore ces vagues et mouvements perpétuel. Si grande étendue d'eau, qu'elle rêvait de parcourir...Rêvait de parcourir, oui! Qu'elle en serait comblé si elle pourrait voguer sur cet océan, la traversé, atteindre des îles sauvages et inconnu, découvrir l'invraisemblable, pouvoir plonger dans l'onde aussi profond que possible afin d'y découvrir la faune marine et enfin, juste pouvoir se reposer sur un bateau, observer la mer se fracasser en vague au loin, sentir le vent salin caresser sa peau...*
*D'un geste décidé, elle mit fin aux temps interminables en se levant presque brusquement. Passant une main dans ses longs cheveux blonds, elle se débarassa avec un léger agacement de tout les petits grains blanc inquisiteurs qui avait osé s'emparer de sa chevelure sans lui demander son avis. Sans vraiment s'en rendre compte, le long sifflement d'un serpent sortit de sa gorge, ses cordes vocales muté en ceux d'un serpent l'instant d'une seconde: elle le produisait souvent lorsqu'elle était agacé, ce long son menacant et reptilien. Ayant enlevé de ses cheveux tous les grains qu'elle put trouver, elle secoua sa belle robe orangé, rajusta son corset en le remontant légèrement et le serra encore un peu plus sans toutefois se permettre d'entraver ses mouvements et couper sa respiration part ce morceau de tissus. Elle se pencha pour ramasser son sac, et fouillant dedans, trouva plus sage de sortir une petit peigne taillé dans de l'if pour ré-aménager quelques peu sa coiffure. Ainsi passa-t-elle le petit peigne orné de fines gravures dans ses cheveux, du bout de leurs racines à leurs pointes, situé quelques peu en dessous de ses genoux. Rangeant le peigne en le laissant se perdre dans la magie de son sac, elle en sortit ses longues bottes de cuir brun, qu'elle enfila lentement, prenant soin d'attacher le laçage correctement afin de pas les perdres en toute circonstance. Enfin, lorsqu'elle se jugea présentable à toute personne vivantes, elle se tourna, salua d'un coup de tête solonnel les pelicans qui la regardait d'un air curieux et interrogateur, puis quitta la plage en emprunter le petit sentier qui menait à ce bout de plage qui semblait désert, ainsi entouré de deux montagnes de rocher cassé d'où était perché bien des oiseaux*
*Après avoir déambulé dans les ruelles qu'elle avait emprunté pour venir, elle déboucha enfin de la place centrale. Malgré l'heure matinale, des habitants marchaient déjà dans la place, cependant, la majorité de la vie qui se trouvait sur la place se constituaient en marchand qui installait leurs marchandises sur des étals,ou encore qui ouvrait leurs boutiques et en préparait l'intérieur. Silmadë avait le visage bien impassible, cependant, elle ressentait une joie certaine en elle, une certaine ébullition qu'elle n'avait éprouvé que rarement auparavant. Elle resta planter là un moment, observant la place et la vie qui y grouillait, notant qu'un écureuil courait de toit en toit au loin là bas et qu'un corbeau tournait autour de la place, son oeil lorgnant les poissons frais étalés sur les étals des vendeurs. Décidé d'en connaitre plus sur cet endroit qu'elle trouvait fort sympathique, elle se dirigea vers un marchand à la courte chevelure blonde, au trait qui semblait presque coupé dans le roc mais à l'allure tout à fait honnête, qui était occupé à étaler des poissons la table munis d'une couche paille fraiche.*
Homme:"Bonjour, Ma Dame, que puis-je pour vous?"
*L'homme utilisait un ton fort courtois, qui semblait à Silmadë teinté d'une pointe de curiosité et d'admiration*
"Bonjour,Mon Sieur. Je ne désire pas acheter votre marchandise: Cependant, j'aimerais avoir quelques informations sur votre cité, et aussi peut-être simplement engagé la conversation. Avant tout, pourrais-je avoir l'honneur de connaitre votre nom?"
H:"Jedrig, pour vous servir, Dame"
"N'en faites pas autant, vous savez. Je ne désire pas vos services, mais vous remercie pour votre acceuil. Pour ma part, je me nomme Silmadë Ëarythiel, du peuple des elfes, originaires des profondes forêts fort loin d'ici"
*L'homme pencha respectueusement la tête vers l'avant"*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: Ovilan, cité de l'Océan   03.06.08 19:06

Jedrig:"Que voulez-vous savoir?"
*Revenant au principal sujet de conversation qu'elle voulait aborder, Silmadë pencha lentement la tête sur le côté, abordant un léger sourire discret, à peine visible dans ces premières lueurs de l'aube. Pointant de son long doigt fin et agile les poissons, elle continua la conversation*
"J'ai pu remarquer beaucoup de cargaisons de poissons ici, et seule l'odeur mélangé aux effluves salines pourrait nous indiquer la présence du poisson sans même le voir: J'en viens donc à ma question: Vivez-vous de ces êtres ?"
J:"Effectivement! Nous vivons de ce produit d'la mer, et nous en sommes fier!Sachez, Ma Dame, que nous sommes des experts en matière de la pêche, et l'économie du village en dépend, vous savez!"
*Silmadë haussa visiblement un sourcil*
"L'économie...?"
*Ce mot ne lui disait rien, rien du tout*
J:"Eh bien...Si, l'économie! L'argent, ces pièces d'or qui dirige tout ici et partout!"
"Les..pièces d'or? AH! J'en ai entendu parler par ma défunte mère: Ces bouts de pierre précieuses moulés qui servent à obtenir des choses...Je n'en ai jamais fait l'usage..."
*Jedrig haussant un de ses gros sourcils broussailleux, visiblement fort surpris*
J:"Vous n'avez donc jamais utilisé de l'argent ? Comment faites-vous pour vous procurez des biens? Ou alors n'avez vous donc rien?"
"Vous apprendez, mon cher, que dans les profondes forêts, l'argent n'existe point. Soi nous créons ce dont nous avons besoin, soit nos l'échangeons avec une autre de nos créations."
J:"Du troc, autrement dis? Eh bien! Vous ne pourrez pas faire grand chose dans cet cité sans cet or"
"Ah bon? Et comment fais-je pour m'en procurer? Puis échanger de mes produits contre ces choses?"
J:"Eh bien, vous pouvez les vendres, comme moi je le fais! Que créez-vous ? Je peux surement vous dire si les habitants serons interessé par vos biens..."
*Fouillant un moment dans son sac de toile brun, elle pensa en même temps à ce qu'elle pourrait bien lui montrer, et en fait, ce qu'elle pourrait vendre. Elle pourrait vendre de ses potions à base de plante, ses pommades et autres, mais elle préférait grandement les garder pour elle. Que restait-il ? Ses robes? Elle n'irait jamais vendre ses robes, pour tout l'or du monde que pourrait leurs offrir ses paysans! Elle avait dit cela bien à la légère: Maintenant, elle ne savait que vendre exactement...Soudain, Silmadë se demanda si...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: Ovilan, cité de l'Océan   04.06.08 2:53

*Triomphante, elle sortit de son sac une petite sculture taillé jadis dans une grosse branche morte, qui représentait un lynx en plein saut, avec un nombre de détail incroyable. Le présentant à Jedrig, elle lui fit un éphémère sourire.*
Jedrig:"Oh! C'est un art d'une grande beauté... Cependant, je doute que les habitants ne veulent l'acheter: Ils l'appréciront, mais ils n'en ont pas besoin et ils ne sont pas du genre à acheter des objets inutiles, sans vouloir vous froisser...."
"Hum...je vois. Et y'a t'il un autre moyens d'obtenir ses pièces...?En fait, à quoi me serviront-elle? Je crois avoir tout ce qu'il me faut!"
J:"À vous nourrir! À moins que vous trimballiez de la nourriture dans ce sac qui semble bien plein, vous devrez en acheter et..."
*Silmadë lui coupa la parole, ayant soudain penser à quelques choses*
"N'y a-t-il ici que du poissons? Que de la chair? Y'a t'il...des fruits, des légumes, du pain , de la farine?"
Jedrig:" Eh bien...J'ai bien peur que vous ayez du mal à vous en procurez, Ma Dame! N'aimez vous pas le poisson? Le notre est de qualité supérieur, vous savez!"
"Eh bien...Je ne mange pas en tant normal d'être vivant doté d'esprit..Et j'aimerais m'en passer...Les poissons pensent-ils, à votre avis? Font-ils de la poésie? Ont-ils des sentiments quelconques, d'après votre jugement?"
*Jedrig semblait bien étonné par toute ces questions qu'il pensait...incongru*
J:"Je crois...Que les poissons sont destinés à être manger! Ce sont de vulgaire bête: Il n'ont pas de sentiment, et jamais je n'en ai vu un faire de la poésie: Ils se contente de frétiller bêtement dans l'eau, remonter le courant ou nager dans les flots"
"Vous le croyez? Mais en êtes vous sur ? Dans chacun de ces êtres, aussi bête vous semble-t-il, palpite une vie qui a la même raison d'être que nous, humains, elfes et autres : Survivre. Cependant...Je ne pourrais survivre longtemps, en effet, si vous ne disposez pas de produits des végétaux...Ne mangez-vous donc que cela, du poisson?"
J:"Ma Dame, nous mangeons pas que ca! Nous avons aussi du gibier, bien saignant * Silmadë tressaillit à cette pensée*, que nos chasseurs chasse dans vos profondes forêts...Mais ne vous inquiêter pas, cependant. Nos avons bien des fruits et des légumes, mais en moins grande quantité...Vous êtes des êtres étranges, vous, les elfes,*ajouta-il en pencha légèrement la tête*
"Eh bien...Si vous le dites. Soit. J'ai eu mon lot d'information. Connaitrerez vous quelqu'un qui me renseignerait sur la mer ? J'aimerais voguer sur l'Océan. Entrer dans un équipage pour un voyage quelconque, peut-être?"
*Jedrig éclata d'un long rire clair*
J:"Une elfe qui veut voyager sur mer ? Nous aurons tout vu, vraiment! Eh bien... Je crois qu'il y a un certain...Comment s'appelle-t-il déjà? Merrakon!1 J'ai entendu dire qu'il voulait organisé une expédition quelconque sur une île tout aussi...quelconque. Je n'ai pas vraiment de détails, mais tu peux toujours aller le voir, il t'en dira plus! Cependant...Les voyages en mer sont rude, et je ne crois pas que ce soit pour une dame...elfe, de surcroit! Tes fruits et légumes ne survivront pas longtemps en mer, il pourriront bien vite! Voilà pourquoi le poisson, que l'ont peux pêcher sur place, est la nourriture par excellence: L'océan en regorge!"
*Ne faisant fit pour le moment des avertissement de Jedrig, elle en vint à l'information principale*
"Et puis-je savoir où se trouve ce Merrakon, je vous pris ?"
J:" Vous le trouverez...Dans une taverne le soir, en tout temps! Où sinon, en plein jour, comme aujourd'hui, il ne peut que se trouver à deux endroits: Au port ou chez lui. Sa maison est facile à reconnaitre: En pierre blanche poli, elle ne semble fait que d'une seule pierre. Vous trouverez. Ou sinon, demandez votre chemin! Maintenant, veuillez m'excuser, mais je dois terminer d'ouvrir mon étals."
*Jedrig pencha la tête respectueusement*
J:"Se fut un plaisir de parler avec vous, et de pouvoir vous informer"
"Et moi de même. Je vous remercis grandement de votre compréhension, et vous remercie de vos informations qui me seront grandement utiles."
*Sur ce, elle pencha aussi la tête, posant le plat de sa main sous sa poitrine, signe d'amitié chez les elfes, puis se retourna et partit sans d'autre mot, marchant dans la place centrale en direction...d'elle ne savait où, en fait. Où était donc le port, au fait?*

1Prononcé Mèrrakonne ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Consteller
Ancien(ne) de l'Outremonde
Ancien(ne) de l'Outremonde
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1140
Date d'inscription : 13/10/2006

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Localisation:
Equipement:

MessageSujet: Re: Ovilan, cité de l'Océan   09.06.08 2:02

* Consteller pliait soigneusement des cordages alors qu'helliam regardait le port qui s'avancait a l'horizon .. elle sentait doucement la corde seche sous ses doigts habile qu'elle finalement laissa tomber au sol en voyant le port *
" ouaaaaaah ! ... un port .. j'ai crut qu'on aller deriver toute notre vie !!! "
* ella enjamba la banquette de la barque et posa ses deux mains blanchatre sur les epaules voilée de la chemise noir du chevalier , la jeune femme approcha lentement son visage de son oreille en murmurant quelque chose et deposa sur le cou cachée par les cheveux bruns et sombre un baiser .. fermant les yeux ... profitant de son odeur sucrée et envoutante , du contact doux et tiede de sa peau contre ses levres .. du toucher sec de ses cheveux caressant sa joue .. *
h.:" avoue le .. ça t'aurait plu de deriver avec .. moi "
* en prononcant le dernier mot il se retourna et la prit par la taille la serrant contre son torse legerement musclé approchant ses levres des siennes ... il plongea ses yeux vert dans ceux de la demone .. la main sur sa taille la serra un peu plus ... la main libre caressa doucement ses cheveux long et brun .. *
" ... non ... tu te trompes .. "
h.:" bien sur "
* enfin il deposa l'attendu baiser ... les levres tiedes du cavalier se poserent sur les levres presque glacée de consteller .. quelques instants il resterent immobile profitant juste ... de ce contact .. qui pour consteller semblait .. confus ? peut etre c'etait confus le mot qui convennait , ses levres tout simplement la plongeais dans un etat amnesique elle s'oublier de tout juste pour se rapeller de l'homme qui la tenait de si pres ... qui s'ecarta deja en pointant le port alors que la demone le regarda legerement blasé et avec haine .. *
h.: " c'est OVILAN ! "
" ah oui ? .. "
h.: " oui .. "
* le rire coquenard de jeune femme eclata un peu plus ironiquement que si ce baiser ne fut pas aussi rapidement interromput *
" c'est bien "
* la barque tapa acompagné par le courant contre le port ... Consteller regarda les personnes qui s'affairait a preparé leur journée , les visages gonflés et rougies par le soleil des marins dont les yeux brillait etrangement d'une lueur d'alcol recemment but ... les caisses chargées dans les bateaux qui s'entrechoquaient dans des bruits sourd ou metaliques ... leur pas qui martelait lourdement les planches de bois decolorée par le soleil , le tapement incessant des bateaux tapant contre le port suivant le va et vient des vagues . la vie , autant de vie avait manqué a la demone , le vent sec et salée de la mert souflait chargée de mille et une odeurs de la citée ... autant d'odeurs qui donnait envie de decouvrir les origines , de violettes , de brioches bien beurré , des bierres , de la clorophyle et d'autre odeurs d'arbre comme de la mousse , feuille , de l'odeur de la terre aussi .. de la terre fraichement retournée et du poisson !! surtout tout ce poisson que les marins deversait sur le port les arrosant d'eau de leur sceau en fer qui s'entrochait dans leur grandes et grosses mains .. *
* en sortant de la barque tenant la main d'helliam la jeune femme continua de regarder les marins , dans leur habits deparaillés et troués .. leur visage heureux et ridée precocement de ses rides se creusant a force de scruter l'horizon , leur joues rebomdies de joie et brulée de rouge et de brun , leur sourire eclatant dans leur visage bronzés montrant leur dents jaune ou blanches et surtout ce bruits qui semblait eclatés de partout et nulle part . Des bruits de rire , de douleur , de vagues se cassant sur la coque des bateaux qui grincait comme reponse , leur voiles se froissant bruyement au vent .. , Consteller se concentra surtout sur ses propres pas feutrés et presque silencieuse tapant delicatement les planches du port , au toucher sec et doux de la main d'helliam elle baissa la tete regardant ses chaussons de soie grise avancait rapidement sur le port .. et se fixa sur l'odeur epicée mais sucrée , peut etre de la mousse avec du paprika ? d'helliam *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: Ovilan, cité de l'Océan   09.06.08 4:00

*Ce qu'elle avait été bête de partir comme ca sans demander où était le port! Et elle n'était pas pour revenir sur ses pas pour demander à l'homme...Soupirant, elle se passa une main dans ses cheveux de blé puis se massa un instant les tempes avant de se remettre en route, ne voulant pas donner l'air d'être complètement perdu dans cette ville nouvelle...Bien que ce l'était absolument. S'engageant dans une grande rue, large, dalé des mêmes pierres inégales, elle observa les maisons avec attention: Si elle trouvait la maison de Merrakon en essayant de se rendre au port, elle pourrait toujours essayer de le rejoindre tout de suite.*
*Tout en errant dans les rues qui se remplissait peu à peu des habitants, charettes et chevaux, Silmadë s'arrêta alors subitement. Devant elle se trouvait ce qu'elle cherchait, enfin, l'alternative si elle ne trouvait pas le port: La maison de Merrakon. Enfin, ce qu'elle croyait l'être: Du moins, elle correspondait parfaitement. Comportant au moins quatre étage qui semblait empilé à la va-vite l'une par dessus l'autre, l'édifice se démarquait par sa facade de pierre blanche poli, presque d'un bloc. Son toit de métal était de bronze , et l'on voyait à plusieurs endroits le vert de gris qui commencait à envahir la surface vieillit par les années mais encore étincellantes. Ainsi, un peu embarassé de cogner chez une personne qu'elle n'avait jamais vu, ni jamais parlé, elle s'avança lentement, s'arrêta devant la porte, leva lentement son bras et toqua trois petit coup timide*
Toc.Toc.Toc.
*Rien...Silmadë pencha lentement la tête...Il devait y avoir personne... Alors qu'elle s'apprêtait à partir, elle entendit comme un bruit de pas. S'arrêtant, elle attendit, mais toujours rien: Ce devait-être simplement un passant dans la rue. Haussant les épaules, son masque de neutralité sur le visage, l'elfe se tourna lentement, et, de sa démarche pleine de de grace, marcha encore un moment dans la rue jusqu'à en avoir complètement marre. Oubliant sa fierté, elle arrêta un passant, et lui demanda de sa voix douce comme le miel où se trouvait le port. La femme la dévisagea un moment, observant ses oreilles pointus, ses cheveux trop blonds et sa peau trop pâle, puis lui répondit rapidement que le port se trouvait assez près, lui donnant quelques repères tels que la boutique à l'enseigne de bois où deux mains se tenait ensemble, encadré par trois pièce d'or. La remerciant chaleureusement, Silmadë trouva en effet vite le chemin et se retrouva à ce port bruyant*
*Les odeurs l'assaillirent encore plus qu'a son arrivé. Le vent apportait maintes odeur saline qui lui chatouillait agréablement le nez, l'odeur de poisson gâchant un peu le tout, mais certes pas si désagréable que ca. Des marins s'affairaient sur deux rampes de bois éclaircis par les durs journées ensolleilé, préparant leurs bateaux, emportant des filets remplis de poisson ou partant à la pêche. Descendant lentement sur une des deux rampes, elle ne put s'empêcher de se sentir remplis de deux sentiments contradictoire: Celui de n'être pas à sa place, mais aussi la joie de se retrouver parmis ce monde, cette vie, ces rires et ces préparations pour une autre journée qu'eux trouvait anodines. Silmadë souriait à un peu tout le monde sur son passage, tant au marins qui la dévisageait qu'a ceux qui la mattait carrément. Toutefois, elle pris soint de remonter discrètement son décolleté avec agacement lorsqu'elle sentit le regard d'un jeune homme trop insistant, lui fayant d'ailleurs sentir du regard. Elle marchait depuis quelques minutes tout au plus sur le quaie quand elle vut quelques choses, qui, premièrement, la stupéfia, puis l'emplit d'une grande joie*
*Devant elle se trouvait une femme qu'elle ne connaissait bien sur pas...Mais un démon! Ou alors...Un ange déchu ? Pas un de ces humains, certes agréable mais fort faible...Accompagné d'un humain sommes toutes banales...Mais elle! Elle, avec ses grandes ailes noirs derrière elle, ses cheveux tout aussi noirs...Mais...Si c'était l'un où l'autre, Démon au Ange Déchue, n'était-elle pas..'mauvaise'? Mais son sourire, sa façon de prendre la main de ce...simple..humain... Souriante, contraire à son habitude, elle s'avança lentement, puis s'arrêta devant le couple. Ne faisant complètement pas attention à l'humain qui l'accompagnait, comme si il n'existait pas, dans une attitude qui pourrait parraitre hautaine, elle regarde cependant la démone ou l'Ange Déchue un grand sourire sur les lèvres. Placant sa main au dessus de sa poitrine, elle prononca les paroles de respect que son peuple s'échangeait entre eux, sans prendre conscience réellement que la jeune femme ne devait rien comprendre, mais c'importait peu*
"Astra esterní ono thelduin"
*Par la suite, elle laissa tomber la main le long de son corps et son visage redevint de glace, presque trop subitement: Il ne laissait transparaitre aucune émotion, ni joie ni colère, ni confiance ni méfiance, seulement le vide. De sa voix pleine de grace, elle se présenta*
"Bonjour, veuillez m'excuser de vous déranger. Je me nomme Silmadë Ëarythiel Aminiel, du peuple des elfes. Voyez vous, de part votre apparence non-humaine, je me suis vu le devoir de vous accorder la parole: Ces humains sont certes bien sympathique, mais je ne les portes pas en mon coeur, je me réjouis donc de voir d'autre raçe d'origine magique, comparé à ces faibles..hum....Enfin..."
*Elle jeta un très bref regard à l'homme, qui paraissait toujours aussi hautain, malheureusement presque dédaigneux, bien que ce n'était ses intentions*
"Je n'en dirais pas plus, car vous semblez les apprécier..Et je ne désire pas froisser...quiconque ici même... Toujours est-il que de voir une autre race que ces humains m'as fait plaisir...Cependant...Si vous n'avez pas le temps, je comprendrais"
*Elle pencha la tête en signe de respect [ Signe de respect qui fut exclusivement accordé à la jeune femme ]*
"Si ce n'est trop demandé, puis-je savoir votre nom..."
*Enfin, elle daigna jeter un coup d'oeil vers l'humain qui fut presque sympatique*
"Et celui de votre compagnon?"
*Enfin, elle s'accorda de regarder respectivement les deux de son même regard neutre: Tant l'humain que la jeune femme. Elles leurs fit un bref sourire respectif, éphémère et presque indisctinct, passant une main dans ses cheveux. D'un coup, elle sembla plus détendu: On parvenait à voir une once de joie briller au delà de ses pupilles, joie et frivolité, désir de nouvelles rencontres mais aussi d'aventure, bref, un petit éclat qui pouvait parraitre tout ca pour certain ou simplement joyeux[Bien que ce fut un peu faux] pour d'autre: Il suffisait de savoir s'y prendre. Elle sentait qu'elle parlait trop, trop et beaucoup trop: Il fallait qu'elle se taise, elle qui était de nature tactiurne envers les étrangers...Volatile, frivole et parfois joyeuse, mais aussi colérique, têtu, solitaire et tactiurne, on ne pouvait s'attendre à rien de Silmadë, et même elle s'en étonnait parfois. Pourquoi c'était-elle précipité vers ces gens enfait? Elle sentait qu'elle le devait..Et puis, elle avait envie de parler: Pourquoi ne pas s'adresser à quelqu'un d'invitant? Toutefois, pour le moment,elle se tut, attendant une réponse, deux ou plusieurs, de la part de son interlocutrice¸, espérant ne pas l'avoir effrayé outre mesure.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aquapoulco

avatar

Féminin
Nombre de messages : 59
Age : 22
Race : ange
Date d'inscription : 30/11/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: vent et invisibilité
Localisation: Dans le village de l'ouest
Equipement: un petit couteau

MessageSujet: Re: Ovilan, cité de l'Océan   10.06.08 18:42

*Aqua touchant enfin la terre ferme, s'essuya le front avec une de ses manches *
* Elle se dégourdit les pieds en marchant j'usqu'a un banc de pierre oû elle s'y affalla *
"Joker apporte moi mon sac !! "
" J : je suis pas ta boniche ! "
* Sans ajouter un mot, Joker s'executa quand même*
* Aqua prit sa gourde pour le bébé et lui fit boire *
" Ohh, mais tu avait soif ! "
* Aqua ouvrit de grands yeux : les ailes de erren avaient disparus laissant un dos nu *
* Elle resta bouche bée et regarda Joker qui, lui, dévorait un poisson tout frais péché *
" Wow.."
* Elle prit erren dans ses bras et marcha entre les maisons, laissant joker avec sa proie *
"Pompompodompom..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Consteller
Ancien(ne) de l'Outremonde
Ancien(ne) de l'Outremonde
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1140
Date d'inscription : 13/10/2006

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Localisation:
Equipement:

MessageSujet: Re: Ovilan, cité de l'Océan   13.06.08 3:36

* ce vent marin qui souflait dans ses cheveux , glissait sur ses vetements , caresser sa peau ... enmenant avec plus d'intensitée le parfum d'helliam ... la demone se mordit la levre avec force en rejetant ses cheveux derriere ses epaules d'un geste nerveux comme agacée par l'amour qui l'incendiait a chaque fois que cette odeur envahissait son espace , enfin la reine aurait elle resister au guerrier ? ... mais quel guerrier !!!! tout les gestes que la demone esquisser etait fait avec grace et hesitant , alors que ceux du chevalier etait decidés , le regard de la jeune femme etait brillant , affamée de vie , mysterieux alors que celui de l'homme brillait de defi , d'une fieretée irradiante et d'un desinteret pour tout ... helliam etait plus grand que le reste des hommes de la foule et consteller par sa taille moyenne pourtant parraissait encore plus fragile a ses cotée , quelques personnes se pousserent de leur chemin appeurés certainement par les ailes noires de la jeune femme *
" helliam tu crois que ... "
* elle s'arreta subitement de parler en voyant l'elfe s'aprochait d'eux .. surprise et amusée .. ses yeux brillerent avec plus de vivacitée et elle esquissa un sourire radiant en l'ecoutant parler dans sa langue tout en laissant echapper son admiration ... juste pour le destin d'avoir reunis deux etres comme eux dans une citée tout a fait .. normal *
" ouaah ! "
* Consteller resta silencieuse longtemps jusqu'a ce qu'elle demande le nom de son " compagnon " ... elle regarda helliam qui regarda le ciel exasperée en soupirant bruyement , il se pencha rapidement et embrassa entre la joue et les levres de Consteller *
h.:" je te vois plus tard "
* la jeune femme ne put s'empecher de faire une moue en le voyant partir et carressait l'endroit du bout de son index l'endroit qu'il avait embrasser . Comme reveillée d'un reve .. elle regarda subitement l'elfe sans savoir dechifrer le regard qu'elle lui jeta *
"mh .... bonjour .. "
* elle inclina delicatement la tete en esquissant un sourire ... helliam etait partit .. et cette difference d'atmospehere firent les yeux de consteller penchait vers une teinte rouge , ses joues s'empourprerent d'avoir montrer ce brupt changement devant cette inconnue *
< zut ! >
" ... je m'apelle consteller "
* la jeune demone soupira d'une maniere un peu ironique en haussant les epaules brusquement d'un mouvement de desinteret *
" enfin .. je vous dispense de bla bla sur ma descendance et tout ce qui s'en suis.. "
* elle esquissa un sourire genée en bafouillant des excuses , la jeune elfe etait tres belle en effet .. ses cheveux blonds et ses yeux clairs lui rapellerent une personne qu'elle ne sut defenir , mais cette elfe etait ... fiere .. ainsi se croyait elle meilleur que les humains ? la jeune demone defia du regard les yeux froid examinant le corp et l'allure de la blonde *
" pardon .. je suis un peu brusque , je pense que .. enfin je m'excuse si je ne suis pas l'etique qui nous oblige et qu'apparement vous elfes ,vous etes tres attachés ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: Ovilan, cité de l'Océan   13.06.08 4:20

*Silmadë esquissa un sourire à peine tracé lorsqu'elle entendit une légère admiration sortir de la jeune femme. Son sourire flotta sur ses lèvres un moment, alors qu'elle adressait la parole à la femme. Elle ne s'attendait pas à une réponse de la part de la jeune femme en Elfique, cependant, elle savait que partout dans la grande forêt, elle s'en serait peut-être offusquer- ces paroles faisaient office de bénédiction , en quelques sortes-, mais on était dans une ville qui ne connaissait que peu de chose sur la grande forêt, alors elle comprenait très bien. Lorsqu'elle demanda le nom de l'homme, celui-ci leva au ciel des yeux exaspéré et pris congé de sa compagne en l'embrassant sur la joue. L'elfe le suivit du regard avec un certain dédain , mais se désinteressa bien vite de ce pauvre et faible humain, s'interessant davantages à l'ange déchu ou au démon qui se trouvait devait elle. L'elfe sembla distinguer les yeux noisettes de la jeune femme se teinter d'un peu de rouge. Inclinant la tête sur le côté, elle la regarda d'un air interrogateur, presque enfantin, qui disparut cependant lorsqu'elle lui dit son nom. Posant son index et son majeur sur ses lèvres, elle inclina respectueusement la tête*
"Enchanté de vous connaitre, Consteller."
*Silmadë regarda la jeune femme esquisser un mouvement d'épaule, indifférente. Eh bien...Ne saurait-elle jamais au moins à quel peuple appartenait cet femme d'origine surement magique ? Il suffirait surement de demander... Elle se sentit regarder, et en profita pour faire de même. De longs cheveux bruns encadrait son visage aux jolis traits, coulant jusqu'à ses hanches, et ses yeux étaient teintés d'une once rougeâtre. Cependant, Silmadë ne s'en formalisa pas: Si c'était une démone, ses yeux pouvaient bien être aussi rouge qu'elle le voulait. N'étais-ce pas une race à l'origine maléfique...? Et enfait, peut-être cette femme était maléfique...Cependant, elle semblait plutôt gentille... Pour l'instant, elle restait sans opinion sur cette femme, mais elle était contente de trouver quelqu'un de nature magique à Ovilan*
*Laissant tomber ses doigts le long de son corps, elle pencha la tête une autre seconde puis regarda Consteller dans les yeux*
"En effet, mon peuple est bien formalisé sur la politesse, l'étique et les salutations et tout cela est de la plus haute importance entre nous et envers les autres. Cependant... Ne vous en déplaise, puis-je au moins vous demander à quel peuple appartenez vous, sans vouloir parraitre impolie ou insistante? J'aimerais mettre autre chose que votre ravissant nom sur votre visage, mais cette question est peut-être trop indiscrète à vos yeux."
*Elle passa une main dans ses cheveux, puis calla un peu plus son sac sur ses épaules. Aggrémentant son visage jusqu'alors indifférent d'un sourire, elle lui parla de sa voix de miel*
"Sachez que c'est pour moi un plaisir de vous rencontrer, qui plus est comme vous êtes de nature magique...Du moins je le crois par ces ailes...Me trompais-je?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aquapoulco

avatar

Féminin
Nombre de messages : 59
Age : 22
Race : ange
Date d'inscription : 30/11/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: vent et invisibilité
Localisation: Dans le village de l'ouest
Equipement: un petit couteau

MessageSujet: Re: Ovilan, cité de l'Océan   13.06.08 21:50

* Aqua sentit un vent frais l'enrober, faire danser ses cheveux couleur noir et Or. Elle retira ses chaussures et les rangea dans son sac *
" ont va s'assoir ici, je suis exténuée . "
* Aqua regardait erren d'un air suspect. Etait-il vraiment un ange ? les apparences sont trompeuses . elle mit donc Erren sur le dos. ses ailes semblaient n'avoir jamais étées là.*
" Je sais pas si j'ai bien fait de te garder, toi ! "
* Elle dévisagea l'enfant agé de plus de 2 ans . les cheveux d'un léger blond pâle, une tenue de nuit orange, des yeux expressifs verts, ainsi qu'un collier de perles en bois très coloré *
" ont va voir si tu dis un mot . Aller : Aqua ! "
" E : ..."
"mh..mamaaan ? "
"E : Mnnn..."
" ont va laisser tomber ...mais sais-tu marcher ? "
* Elle posa l'enfant par terre et le souleva par les bras. Erren fit quelques pas sans difficulté.*
" Pas mal pour un ..euh..ange ? "
* Aqua reprit erren dans ses bras et avanca vers la plage *
" Joker ! vient ici maintenant !"
* Aqua ne faisait pas attention au monde à coté d'elle. mais Elle discerna de loin un groupe de personnes étranges . *
" Mh..."
* Aqua s'éloigna du port avec joker *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Consteller
Ancien(ne) de l'Outremonde
Ancien(ne) de l'Outremonde
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1140
Date d'inscription : 13/10/2006

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Localisation:
Equipement:

MessageSujet: Re: Ovilan, cité de l'Océan   14.06.08 1:51

" enchantée moi aussi .. "
* l'elfe captait son attention , ses cheveux blonds qui encandrait le pale visage surmontait de yeux pales .. sure et certaine ! cette elfe lui rapellait quelqu'un .. Consteller ne sachant pas vraiment quoi faire , son orgueil lui disait de partir hautaine , mais pourtant cette elfe n'avait besoin d'aucune demonstration de son pouvoir , elle n'etait qu'une rien pour consteller ! ... et si elle l'etait elle verrait vite que cette demone n'etait pas comme toute les autres , donc la jeune femme decida agir normalement en souriant chaleureusement elle etendit sa main vers le village *
" vous devez connaitre mieux ce village ... citée .. ou enfin , ce lieux ! ce serait bien que nous prenions quelque chose a boire "
* la demone ecarquilla les yeux , une question normal , sa race ? ... oui une question normal , mais pourtant elle avait une difficultée a se definir .. son regard scruta longuement les yeux pales qui la regardait en se mordillant la levre . Surement par son silence , entetée l'elfe reposa la meme question tout en parlant de ses ailes , mais apres tout c'etait la meme question ... la demone haussa le sourcil ironiquement en soupirant *
" vous savez ce n'est pas la meilleure façon de connaitre quelqu'un de savoir sa race ... "
* la demone regarda ses mains avec dedain , suivit les lignes de ses mains pale et longue du regard , tous tres bien definit sillonant sa paume de part et d'autres .. puis ses veines sur son poignet aussi bien marqué de leur presence bleutée a tel point que sa peau etait fine *
" on dit que .. les lignes qui parte des coin du commencement des doigts , parle du comportement et de l'etre de chacun "
* elle tendit sa main droite d'un air amusée un sourire au coin des levres en rejetant ses cheveux derriere ses epaules de sa main gauche , en se raprochant de l'elfe pour qu'elle puisse mieux voire sa main droite en se penchant legerement vers sa propre main en plissant les yeux *
" vous y voyez quelque chose ? ... si vous devinez une des races que le destin un jour m'eut donné je vous paye une boisson ou vous voulez .. "
* elle rajouta un peu plus doucement en riant *
" .. ou un poisson si vous preferez ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: Ovilan, cité de l'Océan   14.06.08 2:14

*Silmadë la regarda esquisser un geste de la main vers la cité. «Vous devriez connaitre mieux ce lieux». L'elfe ne put s'empêcher de sortir tout doucement une trille de rire d'entre ses lèvres, qu'elle mordilla par la suite*
"Je ne connais pas plus cet endroit que vous...Je viens d'y arriver...Enfin! J'y suis arrivé hier soir... Mais j'ai cru localiser une auberge qui, d'après un passant, fabrique les meilleurs hydromels et cidre de la région! Nous pourrions y faire un tour...C'est sur la place principale. Je sais m'y rendre, maintenant..."
*Consteller n'avait décidémment par l'air de vouloir lui dire sa race...Mais Silmadë s'enteterait à la trouver. Démon ou Ange Déchu ? Avait-elle honte de son statut...? Pourtant, ne fallait-il pas être fier de ce que l'on était? Cependant,la question avait visiblement froissé la jeune femme : Il fallait s'excuser, politesse oblige , cependant, elle reposerait la question plus tard, coute que coute, subtilement. Ainsi, elle pencha la tête lentement.*
"Veuillez alors me pardonnez si je vous ai paru indiscrète de ma question. Mon but n'était pas de vous froisser."
*Relevant la tête, elle regarda la jeune femme qui fixait sa main. Celle-ci lui tendit la main, et d'un regard mi-désinterressé mi-intrigué, elle observa les lignes qui parcourait sa main. Elle avait lu dans quelques ouvrages que certains mage ou chaman disait lire dans les lignes de la main. Paraissait-il que le destin et le comportement de chacun y était gravé à jamais. Silmadë n'y croyait pas trop: Ce n'était que sornette pour entasser des biens dans son abri ou pour se rendre interessant, rien de plus. Mais bon...Comme elle n'avait aucune preuve si cela ne marchait pas, elle ne se mettait pas forcément contre ces pratiques certes douteuse.*
"Malheureusement, je ne sais pas lire dans les lignes de la main. Les quelques ouvrages que j'ai lu qui y font référence ne m'ont pas trop interessé, voyez vous..."
*Payer une boisson ou un poisson..? Un poisson. Un être vivant doté de conscience...Mais selon certain seulement bon à être manger. Les poissons faisaient-ils de la poésie. ? Noonn. Pas plus qu'un oiseau ou un chevreuil, en fait. Ils se contentaient de vivre, ces petits êtres des eaux. Mais comme le disait Jedrig, si elle voulait aller en bâteau, il faudrait bien qu'elle se trouve des vivres, et les fruits pourrirait si le voyage serait trop long...Certes. Elle s'arrangerait bien. Mais jamais elle ne s'abaisserait à manger du poisson. Du moins, elle se le fit croire pour le moment. Souriant à Consteller, elle lui répondit avec bienveillance*
"Je ne mange pas d'être dôté de conscience. Et hum...Enfaiiiiiittt. Pour les boissons...Je vous accompagnerait, cependant, je ne pourrais en boire moi même. Ce n'est pas faute de ne pas vouloir, mais je n'ai pas ces pièces qui permettront de me procurer quoi que ce soit...Comprenez que je n'en ai entendu parler qu'il y une heure, tout au plus. J'ignorait l'existence de ces pièces d'or auparavant, alors je n'en ai bien sur pas en ma possesion..."
*Elle passa lentement sa main dans ses cheveux doré, offrant toujours ce sourire poli et honnête à la jeune femme. Elle calla encore une fois le sac qui reposait sur une de ses épaules, puis attendit une réponse*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Consteller
Ancien(ne) de l'Outremonde
Ancien(ne) de l'Outremonde
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1140
Date d'inscription : 13/10/2006

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Localisation:
Equipement:

MessageSujet: Re: Ovilan, cité de l'Océan   14.06.08 2:33

* elle laissa echapper un rire avec un soupir etouffé ... en effet le comportement de l'elfe etait tres different du sien , avec une peur genée elle se racla la gorge en rosissant legerement amusée , une moue infantine se dessina sur ses traits et ses yeux brillerent de malice alors qu'elles marcherent en direction de l'auberge indiqué *
" depuis quand on a besoin de payer , quand on a le pouvoir ? .. "
* elle posa son index sur sa joue rosie en clignant des yeux innocement .. en soupirant *
" ce n'est pas .. que .. enfin je voudrait .. enfin , j'ai de l'argent mais le probleme n'est pas la ! ses taverniers sont , partout , ainsi crois je .. de vrais fripouilles !!!! un benefice sur le dos des pauvre ivrognes qui payent de l'alcool hors prix , des chambres loués aux etrangers le double du prix ... oui !si ils profitent des betes et desinformés , je me ferais un plaisir de maltraité les faibles fripouilles .. "
* elle reprit une longue inspiration apres ses quelques phrases enchainés avec rapiditée en haussant les epaules , desolée de peut etre froisser l'elfe par son esprit un peu trop franc .. la jeune demone regarda l'elfe la defiant d'un regard froid et dure puis souria chaleureusement a la suite d'un air indecis *
" considerez vous mon invitée ... si nous mangions crepes et cidres ? "
* Consteller haussa les epaules en raprochant ses ailes contre son dos , sentirent le doux contact tiede de ses plumes la fit revasser pendant de courtes secondes , elle reprit la parole d'un ton assurée *
" avez vous beaucoup voyagé avant d'etre arriver ici ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: Ovilan, cité de l'Océan   14.06.08 2:57

*Silmadë se retourna et quitta le petit quaie pour se mettre en route vers l'auberge, Consteller à ses côtés. Un sourire à peine esquissé flottait encore sur ses lèvres. Son regard posé sur la démone...ou l'ange déchu, l'elfe l'écoutait tout en faisant attention où elle marchait, louvoyant dans les ruelles et les rues, bifurquant brusquement ou longeant longtemps une rue. Le port était quelques peu éloigné de la place principale...Elle rit doucement, rire cristallin presque inaudible*
"Je ne considère pas les ivrognes comme faisant pitié...Enfin... Surement avez-vous raison , et je ne peux vous contredire: Je ne suis jamais entré dans ce genre d'endroit. Cependant, je devrais bien penser à me procurer d'une manière que je trouve pas encore des pièces d'or..."
*Consteller parlait plutôt rapidement, dessinant dans l'air quelques gestes pour se faire comprendre,alors que Silmadë marchait à ses côtés, très attentive à ce qu'elle disait, un léger sourire sur les lèvres. Cet jeune femme était tout à fait sympathique... Penchant la tête sur le côté, elle s'arrêta en la regardant longuement*
"Je ne veux pas vous enlever votre or...Vous savez, je peux m'en passer. Bien que ce ne serait pas de refus, pas du tout même, je ne veux pas vous faire dépenser cet argent seulement que pour moi...Enfin, c'est vous qui voyez, et si vous m'inviter, j'en suis infiniment reconnaisante"
*Reprenant sa marche en rattrapant Consteller qui n'était certes pas très loin devant, elle reprit sa marche, presque rendu à la place centrale. Tout en tournant dans une rue passante, elle lui répondit doucement*
"Voyager avant d'arriver ici..."
*Son regard sembla se voiler un instant, et elle sembla se perdre en elle même une minute ou deux. Ses pas se faisait machinalement et elle semblait fort absente. Cependant, elle secoua la tête énergiquement et sembla reprendre le contrôle d'elle même. Offrant un sourire à Consteller, et lui répondit simplement*
"Hum...Je suis toujours resté dans les profondes forêts, mais il en va que j'ai parcourut...des centaines, des centaines et des centaines de kilomètres ces deux derniers jours...avant d'arriver ici...J'aurais parcourut plus si je ne serais pas déboucher sur cette cité..."
*Soupirant imperceptiblement, elle déboucha enfin dans la place centrale, qui a cette heure, grouillait d'activité: Marchands ambulants, consommateur et habitants. Elle appercut même Jedrig au loin, lui lançant un sourire amical. S'arrêtant en plein milieu, elle tourna sur elle même et apercu l'auberge tout près*
"C'est là! Vieenns!"
*Elle se retourna vers Consteller en lui offrant un grand sourire peut-être un peu trop joyeux. Marchant rapidement vers l'endroit, suivit de la jeune femme, elle poussa la porte de l'endroit pour atterir dans une pièce occupé par une dizaine d'hommes. Elle était les deux seuls femmes. Pas grave! Se retournant vers sa nouvelle connaisance quelques secondes, elle alla ensuite s'asseoir à une table tout au fond de la salle, loin des hommes qui jouait quelques peu bruyamment au cartes, tous accaparé d'une grande chope d'hydromel. Toute souriante, Silmadë attendit que la jeune femme la rejoigne*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Consteller
Ancien(ne) de l'Outremonde
Ancien(ne) de l'Outremonde
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1140
Date d'inscription : 13/10/2006

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Localisation:
Equipement:

MessageSujet: Re: Ovilan, cité de l'Océan   14.06.08 3:13

* surprise par la joie subitement exprimé sur le visage qu'elle avait trouver trop froid d'abord , pensive a helliam ... pensant a lui elle se fit distante et c'est que quand elle s'assit a la table qu'elle se reveilla de son petit nuage , le coeur encore palpitant par les sentiments , les images de baisers qui lui traversa l'esprit . La jeune femme se retourna regardant les hommes , devisageant avec amusement leur mains s'agitait sur leur tables , echangeant des cartes bruyements en tapant des pieds ou meme leur verres contre la table ... elle ria en appelant le serveur d'un geste de la main en peu trop exagerée , avant qu'il n'arriva elle se pencha sur la table pour murmurer a la blonde prenant doucement une de ses meches brunes qui tomba sur sa main *
" je ne gacherais pas un centimes ici ... ils sont bien trop ocupées a gaver les messieurs la bas ! .. je te prit demande tout ce qui te passe par la tete .. "
* la demone se redressa brusquement quand le serveur arriva a leur table , sa main se posa doucement sur la bordure de la table pour caresser le bois alors qu'elle regardait l'elfe innocement puis le serveur avec un sourire radiant .. il sentait peniblement les odeurs de graisse et de coton mouillé ,son sourire esquissa une grimace *
" quelques crepes au sirop d'erable et .. un verre de cidre "
* elle invita l'elfe a commander d'un mouvement de tete et alors que le serveur lui tournait le dos pour mieux regarder la blonde elle articula " tout ce que tu veux " puis ria en s'accoudant a la table se mordant la levre pour ne pas rire plus *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: Ovilan, cité de l'Océan   14.06.08 3:26

*Penchant lentement la tête, elle regarda Consteller avec insistance. Tout ce qu'elle voulait ? On pouvait avoir le choix de payer...ou de ne pas payer ? Ou elle comptait s'enfuir avant ? Fronçant les sourcils, elle hocha cependant la tête en souriant, amusé. Alors qu'elle allait demander comment elle compter partir, ou si on avait le choix de ne pas payer, le serveur arriva. Elle écouta avec attention Consteller commander, tout en pensant à ce qu'elle choisirait. Elle avait toujours eu un faible pour les patisseries. En avait-il ici? Un petit gâteau au miel fourré au coulis de framboise...Ca serait délicieux! Avec un verre d'hydromel, ou de cidre ? L'un ou l'autre, selon le passant de ce matin, était extraordinaire...*
"Je prendrais bien...Un petit gâteau au miel fourré au coulis de framboise. Vous avez?"
*Le serveur la dévisagea un long moment avant de hocher la tête négativement*
"Alors...Une petit gâteau au miel fourré à un coulis à quelques choses?"
S:"N'avons des p'tis gâteaux au miel au cacao, m'dame­."
"Alors je prendrais cela avec un grand verre d'hydromel, s'il vous plait"
*Amusé, Silmadë regarda le serveur repartir, commande en main, quelques peu surpris. Surement de voir deux êtres magiques dans la même auberge en même temps alors qu'il y en avait presque jamais, elle en était presque sur, dans leurs cité.*
*Se tournant alors vers la jeune femme aux cheveux brun, elle lui offrit un grand sourire*
"Hum....Vous ne voulez pas...*Elle baissa un peu le ton* payer? *puis le remit normal* A-t-on le choix de payer ou pas ? Je ne connais rien de ce système..."
*Tripottant une mèche blonde entre ses doigts, elle plongea ses yeux dans ceux de Consteller*
"Peut-être pourriez vous m'expliquer...? J'en serais grandement reconnaissante! Ce matin, j'ai parlé à un marchand qui m'en a dit l'existence, mais j'ai eu peine à comprendre...Et puis , je compte rester un moment ici , alors peut-être devrais-je en savoir le fonctionnement, et aussi, comment m'en procurer..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aquapoulco

avatar

Féminin
Nombre de messages : 59
Age : 22
Race : ange
Date d'inscription : 30/11/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: vent et invisibilité
Localisation: Dans le village de l'ouest
Equipement: un petit couteau

MessageSujet: Re: Ovilan, cité de l'Océan   20.06.08 18:46

* Aqua s'aretta contre une maison. Elle retira son sac et le mit autour de la tête de joker. Celui-ci n'aprécia guère mais il se tut. Elle caressa les pierres polies de la maison derrière elle. Soudain, elle percu des sons agréables, des cris d'enfants joyeux, ainsi que la bonne odeur de la pomme fraiche *
* Se laissant guider par son odorat et son ouïe, Elle marcha en direction du centre. Aqua n'avait jamais vu autant de personnes en même temps. Elle se dit que pour entrer, sa robe noire et grise de princesse ainsi que son couteau n'était pas les bienvenus . *
* Elle se retira dans un coin sombre, et en ressortit, pas très à l'aise *
" Il me gratte, cet habit de fête ! "
* En effet, aqua avait acheté une jolie robe Verte, au village de trebaran. Celle ci découvrait tout son dos, laissant apparaitre ses tatouages très voyants. Mis à part cela, sa robe était très jolie . *
" Aller, ont va faire les provisions, toi et moi, Erren "
* Elle marcha en direction d'une charette de pommes vertes. Elle se lécha les babines et tendis sa main pour en atraper une . Un couteau de boucher lui rafla l'avant bras.*
* Aqua regarda énervée devant elle. Elle se figea et ne bougea plus. son visage aussi. Elle repris conscience un instant plus tard . le vendeur était à coté d'elle, s'excusant de lui avoir fait mal *
" ha..ku ? "
* L'homme en question rigola *
" Vous êtes pas haku ? Ha, désolé, je croyais pourtant...."
* Elle fit rouler des pommes discrétement dans son sac et partit quelques mêtres plus loin pour déguster sa pomme *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silmadë Ëarythiel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 23
Race : Elfe
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Télépathie, Souplesse Corporelle, Mimétisme Vocal
Localisation: Ovilan, Cité de l'Océan, sous le soleil ardent de la région
Equipement: Poignard

MessageSujet: Re: Ovilan, cité de l'Océan   27.06.08 19:37

*Après avoir engloutit son petit gateau au miel fourré au cacao - cacao qu'elle trouvait limite d'origine douteuse- , elle but rapidement son verre d'hydromel et quitta la place sans dire un mot, laissant Consteller payer, ou bien partir sans payer, elle verrait bien. Lorsque Silmadë lui avait posé des questions, la jeune démone - ou ange déchu- était resté silencieuse , ne s'occupant même pas de la personne qui se trouvait devant elle comme si elle n'existait pas. Exapéré, l'elfe avait du se faire violence pour ne pas éclater de colère devant cette jeune femme qui osait faire comme si elle n'Existait pas, perdu dans un monde imaginaire.*

*Marchant dans la place principal, elle salua distraitement Jedrig au loin qui vendait encore ses poissons - La charge sur son étal avait diminué de moitié-. Enfin, en plein milieu, elle s'arrêta, passa une main dans ses cheveux et pris un temps pour penser. Elle devait trouver Merrakone...Selon les dires de Jedrig, il devait être au port, à sa demeure, ou, en soirée,dans une taverne. Et elle qui était allé au port sans même s'informer si l'homme était là! Quelle bêtise elle avait fait en oubliant tout pour cette petite effronté de démone qui s'était entiché d'un humain tout bête! Silmadë Ëarythiel se remit donc en route vers le port qui se trouvait à une bonne distance, prenant les rues les plus passantes. En effet, tout en marchand, elle prenant un plaisir certain à observer les gens qui l'entourait.Comment ils étaient habillés, comment vivaient-ils... Tous ici n'avait pas des habits très...'chic' comme elle, et elle faisait bien contraste dans cette marée humaine de haillons, de vieux vêtements ou de vêtements sale. Elle faisait aussi contraste de part sa peau étonnament blanche contrairement à la peau fortement bazané des citoyens. Même sa démarche la distinguait des autres. Plus félines, gracieuses et fémines, les femmes d'Ovilan optait plus pour une démarche plus simple, rapide, pratique, presque masculines. *
*S'étirant discrètement, elle continua plus rapidement son chemin, oubliant les gens autour d'elle. Enfin, après une bonne vingtaine de minute de marche, elle finit par arriver au port où elle sut qu'elle était proche que par la forte odeur de poisson qui flottait dans l'air. La jeune femme se dirigea alors sur un des deux quais en bois et observa les marins dans l'espoir d'en trouver un qui pourrait la renseigner. Elle s'arrêta enfin sur un jeune homme dans la vingtaine au teint bazané comme les autres, les cheveux d'un blond blanchie par le soleil.*
"Veuillez m'excuser..."
*Le marin se retourna lentement, mettant fin à sa tâche en entendant une voix de femme si magnifique*
M:" Oui, v'voulez?"
"Pourriez-vous m'indiquez si un certain Merrakone se trouverait ici?"
M:"Oui m'dame! C'est lui là bas! Vous voyez, celui qui est assit au muret de pierre alors que tout le monde travaille..."
"Oh! Merci beaucoup, jeune homme.."
M:" De rien, m'dame"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ovilan, cité de l'Océan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ovilan, cité de l'Océan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Cité Soleil, Evens serait le plus riche des pauvres
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» L'intervention ratée à cité soleil, à qui la faute ?
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» La cité de Thelxépia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Outremonde :: RPGs :: Lieux divers et variés-
Sauter vers: