AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Cascade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Chise
Admin et Pilier d'Outremonde
Admin et Pilier d'Outremonde
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9923
Age : 32
Race : Mi Hamadryade - Mi Démone
Date d'inscription : 25/09/2006

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle de la Nature
Localisation: Vaste Forêt
Equipement: Une besace, une épée et une dague ...

MessageSujet: Re: La Cascade   12.08.15 13:08

*La nymphe avait erré dans la forêt durant de longues heures, inspectant cette dernière, comme accomplissant un travail qui ne pouvait être fait que par elle ... Vérifier que les humains n'avaient rien saccagé pendant son absence ... Mais non, la forêt était semblable à elle même, calme, et chaque chose semblait à sa place ... Elle était parvenue à la cascade ... et un calme étrange y régnait encore ... Elle se souvenait de l'animation qu'il y avait eu en cet endroit en des temps qui lui semblait à présent immémoriaux, alors même qu'il ne s'agissait que de quelques années ... combien ? 5 ? 10 ? ... Qui eut put imaginé en voyant cette nature florissante autour de cette eau tiède qu'un jour des démons s’entraînaient ici ... Qu'un Jour Jonath l'avait elle même formé (ou tenté du moins) au combat ... Était elle triste de voir la cascade ainsi inhabitée ? Oui et non ... La nature reprenait ses droits, c'était une bonne chose. Mais il lui semblait à présent que toutes ces merveilles que sa forêt offrait, plus personne ne souhaitaient en profiter ... Comme si la nymphe avait elle même veillé pendant de longues année à offrir un superbe présent dont personne ne voulait ... Elle se retrouvait donc seule, à profiter d'un cadeau qu'elle souhaitait faire aux autres ... *
*Elle allait se dévêtir pour entrer dans la cascade quand elle remarqua un mouvement non loin d'elle ... Elle fronça les sourcils, stoppa son geste, et pencha le visage sur le côté, observant silencieusement la créature qui se tenait là ... La nymphe était totalement incapable d'identifier de quelle espèce il s'agissait .. La créature était recouverte de poils se mouvait à 4 pattes ... mais semblait doté de mains semblables aux primates ... Son poil était en mauvais état, nul doute qu'il ne prenait pas soin de lui ... était il mourant ...? Méfiante mais curieuse elle resta un instant à distance pour l'observer ...*

_________________
- Ca te réjouit que j'ai eu le cœur brisé.
- S'il peut être brisé, ça veut dire qu'il bat encore ....

Once upon a time, Emma Swan / Killian Jones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outremonde.myblog.fr
Crohe Vivien

avatar

Nombre de messages : 60
Race : Fanatique de la virgule.
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: La Cascade   12.08.15 13:37

Pendant ce temps, le petit jeu de découverte infantile de Crohe continuait, lui qui ne se doutait pas d'être observé. Il sortait de temps en temps la lame du sol de quelques pouces, mais ce n'était que pour en vérifier la présence, et très vite il la couvrait de nouveau. Sa réflexion était troublée par un évident manque de moyen: il avait la sensation de ne pas disposer d'un outil essentiel pour mener à terme sa réflexion. Le fait est qu'il aurait eut besoin, à ce moment précis, de tout les mots dont il avait l'usage autrefois. Le langage lui manquait. Il cherchait notamment un mot en particulier, un mot dont il avait en lui l’empreinte. Un mot compliqué mais adéquat. Bien sûr, il ne le trouva pas. Sa réflexion silencieuse était troublée non seulement par cette frustration toute spécifique, mais aussi par un autre phénomène qu'il n'eut, cette fois, aucun mal à identifier: il avait l'impression de se tenir là en proie. Il avait tant eut cette fausse sensation qu'il la prenait avec calme: être observé impliquait au pire des cas de devoir fuir. Il jeta un œil aux alentours.

Mais, si son instinct s'était développé avec le temps, ses sens, eux, n'en demeuraient pas moins ceux d'un citadin tout juste rompu à la campagne. Aussi dut-il apercevoir l'être non-loin de là, la voir sans l’appréhender en tant que telle. Il n'imaginait plus le vivant comme intelligent au sens humain; il ne s'inquiéta pas d'un présence quelconque. De plus, la animaux non plus n'étaient pas en alerte. Le manifeste était de taille, car de tout temps, la faune lui permettait d'observer des choses qu'il n'aurait pas lui-même pressenti. Son regard perdu, occupé à regarder sans voir, se détacha de ce qu'il imaginait n'être que le vent pour se reposer sur le manche dépassant. Quel pouvait bien être ce mot ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chise
Admin et Pilier d'Outremonde
Admin et Pilier d'Outremonde
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9923
Age : 32
Race : Mi Hamadryade - Mi Démone
Date d'inscription : 25/09/2006

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle de la Nature
Localisation: Vaste Forêt
Equipement: Une besace, une épée et une dague ...

MessageSujet: Re: La Cascade   12.08.15 13:45

*La nymphe s'approcha ... doucement, pas par pas ... l'être ne semblait pas dangereux. Plutôt apeuré, curieux ... il s'acharnait autour d'un objet qui semblait une sorte de dague ... comme s'il en avait peur ... Enfin peur de la lame du moins. Voyant sa réaction face à un simple objet, elle n'osait parler de peur que l'être ne s'effraie et riposte violemment. Paradoxalement, plus elle s'approchait, plus elle distinguait des formes vaguement humaines en cette créature ... *
< Un homme ... ? non qu'est ce qui aurait pu transformer ainsi un homme ... Même un homme retourné à l'état sauvage, à l'état de primate ne perdrait pas ainsi des choses aussi élémentaires que le maniement des outils ... et l’hygiène ... >
*Et pourtant .... Elle devait bien reconnaître que bien que distordue par sa position , ce corps ressemblait vaguement à un corps de primate ... elle était à présent très proche de l'homme, peut être un mètre ou deux, elle s'accroupie pour être à sa hauteur, et tenta de capter son regard en penchant le visage et en se raclant doucement la gorge ... *

_________________
- Ca te réjouit que j'ai eu le cœur brisé.
- S'il peut être brisé, ça veut dire qu'il bat encore ....

Once upon a time, Emma Swan / Killian Jones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outremonde.myblog.fr
Crohe Vivien

avatar

Nombre de messages : 60
Race : Fanatique de la virgule.
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: La Cascade   12.08.15 14:09

Crohe émettait toute sortes de bruits, de sonorités étranges: il cherchait par quoi pouvait bien commencer ce terme, haaaaar-quelque chose ? Hioooor.. Non ce n'était pas ça. Peut-être que ça sonnait plus comme... Il entendit un bruit qui provenait d'une gorge autre que la sienne. D'abord, il bloqua son regard là où il s'était arrêté, puis, très très lentement, il redressa la tête. L'être accroupie non-loin ne ressemblait en rien de ce qu'il avait déjà vu, de mémoire ou non. Rapidement, comme poussé par une force intérieure impalpable, il troqua sa peur contre un intérêt froid et acéré. Sa tête s'inclina légèrement sur le côté, et une de ses mains qui s'étaient appuyées sur le sol dans son dos s'en détacha pour tâter de la véracité de l'apparition. Était-ce un nouveau délire ? Mais il ne la toucha pas, et sa main tremblante s'arrêta à quelques centimètres de la nymphe. Quelque chose l'avait marqué: la position bipède de l'être. Un son résonna en lui, comme une sentence.

"Lève-toi !"

Le regard perturbé, interrogatif et plaintif, Crohe se demanda par les yeux de la nymphe s'il contemplait de face sa propre mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chise
Admin et Pilier d'Outremonde
Admin et Pilier d'Outremonde
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9923
Age : 32
Race : Mi Hamadryade - Mi Démone
Date d'inscription : 25/09/2006

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle de la Nature
Localisation: Vaste Forêt
Equipement: Une besace, une épée et une dague ...

MessageSujet: Re: La Cascade   12.08.15 14:27

*Chise écoutait l'être ... il émettait à présent des sons, presque des babillements ... elle se répétait en elle même ces sons, tentant de comprendre "Har" ? "Hor" ? était ce son nom ? le nom de l'objet ... ? Ou tout simplement étaient ce des mots vide de sens ... *
*Soudain elle le vit s'arrêter ... et la regarder ... son regard était vide de toute humanité, mais toutefois intéressé ... Elle tentait de bouger le moins possible ... elle même était partagé entre une curiosité presque malsaine et une peur non contrôlable que tout être connait : La peur de l'inconnu ... Les yeux verts de la nymphe jonglaient entre le regard de l'être et sa main ... et quand cette dernière s'arrêta près d'elle , cette dernière leva à son tour sa main, elle ne la posa pas sur l'être ... Non, elle posa cette dernière sur sa propre poitrine et se força à prononcer très doucement (elle qui d'habitude avait la voix qui porte) *
"Chise"
*Elle se doutait que cette information n'eut aucune valeur pour l'être qui lui faisait face ... Mais clairement ce dernier se demandait également ce qui se trouvait face à lui ... Ne sachant par où commencer, la caractérisation primaire d'un individu : Son nom, lui parut l'option la plus simple ... et donc peut être la meilleure ... Immédiatement après, elle se tut et esquissa un léger sourire, toujours emprunt de la tristesse qui la poursuivait depuis des jours .... En cet instant elle sentait cet être hors du temps ... Hors de toute logique ... presque réconfortant .... *

_________________
- Ca te réjouit que j'ai eu le cœur brisé.
- S'il peut être brisé, ça veut dire qu'il bat encore ....

Once upon a time, Emma Swan / Killian Jones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outremonde.myblog.fr
Crohe Vivien

avatar

Nombre de messages : 60
Race : Fanatique de la virgule.
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: La Cascade   12.08.15 15:00

Chise, se répéta-t-il intérieurement. Chise. Il ne comprenait pas le son. Ses mouvements non plus, d'ailleurs, car le langage du corps était devenu un mystère pour lui qui en avait fait une science. Il tourna la tête et constata que des animaux observaient aux aguets l’étrange rencontre. Il jugea après une petite seconde d'hésitation que les intentions sensées de l'être n'avaient rien d'agressives. Mais un doute vint traverser son esprit ravagé: subitement, parfaitement apeuré et anxieux, il regarda la dague, puis la nymphe, puis il alterna entre les deux avec insistance, ne sachant comment formuler son interrogation. Ainsi Crohe alternait de comportement, entre la froideur animale et la crainte humaine.

Cependant, tout ceci lui fit penser aux sens que pouvaient avoir un de ses petits poèmes, sens qu'il n'avait, à l'inverse de ses vers, pas oublié. En substance, il état question de patience et d'apprentissage, dans une première lecture. Mais le second temps expliquait bancalement que l'on devait se méfier de ce que l'on croit, aux dépens de ce que l'on sait. Puis Crohe vit le sourire, qui bien que léger, n'en demeurait pas moins le seul sourire qu'il avait vu depuis de trop longues années. Ceci le désarma, et le laissa dans un chaos intérieur total. Les animaux ne souriaient pas, ou pas à lui. Il se posa donc comme pour acquis le fait que l'être face à lui n'était pas d'engeance animale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chise
Admin et Pilier d'Outremonde
Admin et Pilier d'Outremonde
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9923
Age : 32
Race : Mi Hamadryade - Mi Démone
Date d'inscription : 25/09/2006

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle de la Nature
Localisation: Vaste Forêt
Equipement: Une besace, une épée et une dague ...

MessageSujet: Re: La Cascade   12.08.15 15:26

*Chise, d'habitude fort peu patiente, faisait là preuve d'une patience sans nom ... Pourquoi ? Sans doute parce que désormais, elle n'avait plus rien à perdre ... Et plus rien ne pouvant justifier d'être pressé ... Elle savait que Gabriel viendrait la chercher, tôt ou tard, à moins d'un miracle, et la tuerait. Elle aurait voulu partir à la recherche de Setsuna, mais ce qui était auparavant une simple inquiétude, était devenu une certitude ... Elle savait qu'il n'avait pas été enlevé ... Mais qu'il l'avait bel et bien quitté, comme Sensei ... Comme Jonath. Si les raisons étaient chaque fois différentes, l'issue était la même ... *
*Elle contemplait les changements de comportements rapides de la créature, capta ses regards jetés entre elle et la dague, eut peur un instant qu'il ne s'en serve pour se défendre contre elle ... mais elle se décida à continuer de parler. Elle utilisait le moins d'intonations possible, pour ne pas risquer d'effrayer l'être, et sa voix était douce, comme lorsqu'on parle à un enfant. C'était stupide, elle le savait, cet être s'il la comprenait était manifestement adulte ... Mais ce réflexe insensé était venu instantanément ... *
"C'est à toi ? La dague t'appartient ? "
*Elle accompagnait sa voix de mouvements du doigt désignant la dague, puis l'être. Elle essayait de comprendre la relation entre les deux, tout cela était confus ... L'objet semblait inutilisé depuis bien longtemps ... Tout comme le corps de l'être si l'on pouvait songer ainsi ... Elle avait donc fait un lien entre l'objet et son possesseur ... Toutefois la crainte inspirée par l'objet à la créature lui laissait penser que cet objet ne lui appartenait pas réellement ... *
< que crois tu Chise ? ... qu'il va te répondre ? il ne comprend pas un traître mot de ce que tu racontes .... >
*Sentant qu'elle en aurait pour un petit moment avant de se faire comprendre, elle s'assit en tailleur sans quitter ce léger sourire qui se voulait rassurant ...*

_________________
- Ca te réjouit que j'ai eu le cœur brisé.
- S'il peut être brisé, ça veut dire qu'il bat encore ....

Once upon a time, Emma Swan / Killian Jones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outremonde.myblog.fr
Crohe Vivien

avatar

Nombre de messages : 60
Race : Fanatique de la virgule.
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: La Cascade   12.08.15 15:56

A cette seconde parole, Crohe fut complètement hébété: c'était des mots, cette fois il en était certain. Des mots ! Il savait qu'il aurait du les comprendre, tant était-il encore persuadé d'en être doté. Mais à l'ouïe de ceux-cis, il fut surtout choqué: il comprit qu'il avait oublié. Ceci le retourna d'amertume. Il faut noter que ce qui maintenait le "soi" de Crohe était la fausse impression de conservation de son identité par les mots. Il ne s'était jamais dit qu'i pouvait perdre le langage. Cette découverte remettait tout en cause. Quand il l'eut comprit, il voulu faire appel à un poème pour communiquer, mais lorsqu'il le formula intérieurement, le charme était déjà rompu: par contraste il ne put que constater son absence de maîtrise des codes oraux de communication. La nouvelle était trop pesante, il se tut.

Mais il en découlait un autre changement de comportement: il comprit du même élan qu'il avait besoin d'aide pour retrouver ce qu'il avait perdu. Il aimait trop le langage pour oublier à quel point il lui était fondamental. Mais seulement voilà, comment expliquer sans mot qu'on les a perdu ? On ne peut pas. Il ouvrit pourtant la bouche, laissant malheureusement apparaître ses non-dents, dans une vaine tentative de formulation. Le son se coinça dans sa gorge. Il ne pouvait ni parler, ni même bredouiller ce qu'il avait en tête. Il était dans l'incapacité de s'exprimer, et cette frustration-ci était bien plus imposante que les autres, sitôt était-elle arrivée qu'elle avait totalement perturbé la réalité de l'homme-bête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chise
Admin et Pilier d'Outremonde
Admin et Pilier d'Outremonde
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9923
Age : 32
Race : Mi Hamadryade - Mi Démone
Date d'inscription : 25/09/2006

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle de la Nature
Localisation: Vaste Forêt
Equipement: Une besace, une épée et une dague ...

MessageSujet: Re: La Cascade   12.08.15 16:28

* A l'attitude de l'être, à la manière dont il la regardait, elle en était maintenant persuadé ... Il comprenait ... Ou du moins essayait il de la comprendre ... Elle le vit réfléchir, et dans le silence de l'homme, dans ses yeux, elle sentait le tourbillon de pensées ... Ou bien lui allouait elle simplement ce qu'elle ressentait elle même en cet instant. Quand il ouvrit la bouche, mais qu'aucun son ne sortit, la nymphe émit une moue compatissante. Elle s'était habituée aux miracles, et imaginait que peut être cette fois un miracle aurait lieu ... Et soudain elle émit une hypothèse pour elle même. Et si cette homme savait parler mais était juste muet ? *
*Elle se mordit un instant l'ongle ... Peut être savait il écrire ? dessiner ? Elle lissa doucement une portion de sol ou de la terre meuble se trouvait, et lentement elle traça une flèche dans sa direction avant d'écrire son nom ... CHISE en lettre majuscule. Elle se dessina alors maladroitement ... une tête, un corps debout, et des cheveux *

< Que fais tu là Chise .... pourquoi ne laisses tu simplement cet être vivre sa vie ? ... Ne vois tu pas le trouble dans lequel tu l'as semé en lui parlant ... Quel besoin as tu  à vouloir t'immiscer dans tout ce qui t'entoure ... ? >

*Mais celà ... c'était plus fort qu'elle ... En voyant la bouche édentée de l'être, l'effort qu'il avait fait pour tenter de s'exprimer , elle sut qu'elle ne pouvait plus le laisser ainsi en proie à ce qu'elle avait indirectement crée ... Elle montra de nouveau le mot, puis elle même ... *
"Je suis Chise ... et ...."
*Elle inspira doucement .... l'homme sentait étrange ... Il sentait comme l'humus ... elle émit une moue dubitative ... *
"Je voudrais t'aider .... "

_________________
- Ca te réjouit que j'ai eu le cœur brisé.
- S'il peut être brisé, ça veut dire qu'il bat encore ....

Once upon a time, Emma Swan / Killian Jones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outremonde.myblog.fr
Crohe Vivien

avatar

Nombre de messages : 60
Race : Fanatique de la virgule.
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: La Cascade   12.08.15 18:10

Crohe ne comprenait pas un traître mot de ce que lui disait la nymphe, et il ne fit pas non plus le lien entre les lettres dessinées et le prénom de la jeune femme. Cependant, s'il ne pouvait pas en extraire le sens, il eut le retour d'un souvenir, ou plutôt la sensation d'un souvenir, comme s'il ne pouvait définir pour lui même si il était issu de sa mémoire ou de son imaginaire. C'était une bride de son lointain passé, de son ancien lui, et loin d'être la plus terrible. Il se rappela son apprentissage de la lecture et de l'écriture. Enfant de la rue, Crohe avait toujours eut une forte tendance -ce qu'il aurait appelé un don- pour la malhonnêteté. Un jour, un larcin tourna mal, et il fut attrapé. Une vielle dame intervint, clamant que le fouet était une mauvaise méthode de sanction. Elle lui apprit l'alphabet dans un premier temps, puis la lecture par B-A-BA. Ensuite, car il ne s'agissait pas là de la dite sanction, elle lui fit recopier un recueil de vocabulaire; et s'il refusait, il prenait des coups de bâton. L'expérience ne lui fut pas si désagréable, et le souvenir n'en était pas douloureux. Néanmoins, chaque fois qu'un souvenir ressortait de son oubli, il mettait en évidence le déni en soi. Ça, s'était douloureux. Crohe effleura les lettres de terre. La première surtout. Il savait qu'elle avait une importance toute particulière; mais il ne savait toujours pas pourquoi.

Alors il se mit en tête d'expliquer tout de même son désarroi. D'une main torturée, il pointa le mot au sol, et dans une logique qui ne lui était pas tout à fait personnelle, il imita les gestes de la nymphe pour lui-même, la désignant de cette même main. Il porta l'autre à son torse, et, en guise de conclusion désolée, il désigna une partie du sol où il n'y avait ni trace ni dessin. Il comprit que ça ne suffirait pas. Il se mit, désordonné et gauche, à tenter de désigner le vide, de pointer du doigt la nature vierge du sol; vierge de ces conceptions humaines que sont les mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chise
Admin et Pilier d'Outremonde
Admin et Pilier d'Outremonde
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9923
Age : 32
Race : Mi Hamadryade - Mi Démone
Date d'inscription : 25/09/2006

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle de la Nature
Localisation: Vaste Forêt
Equipement: Une besace, une épée et une dague ...

MessageSujet: Re: La Cascade   12.08.15 18:45

*La jeune femme observait les gestes de l'être comme on découvre une toute nouvelle espèce ... Elle qui avait fait face à toute sorte d'humains, de démons, tous plus manipulateurs, tous différents et pourtant tous si semblables, elle se dit que cet être là, était peut être le seul être qui méritait de l'attention dans ce monde ... La jeune femme le regarda caresser la lettre "C" du bout des doigts et sentit son cœur se serrer .... Cette créature lui inspirait une pitié certaine ... Comment était il arrivé dans cet état ? Pourquoi ...? Parce que oui à présent elle en était certaine ... cette être avait été un homme autrefois ... il y a si longtemps sans doute ...*
*Lorsqu'elle vit l'être tenter de lui expliquer son mal être, elle sut qu'elle avait passé un stade de non retour ... Parce qu'il avait fait cet effort de communiquer avec elle ... Elle observa chacun de ses gestes ... Que voulait il dire ? Qu'il n'avait pas de nom ? .... Ou simplement qu'il ne pouvait pas parler ? L'option que le langage n'existait plus en l'homme qui lui faisait face n'existait alors pas en la nymphe en cet instant ... L'être humain (ou la nymphe) est ainsi fait , lorsque quelque chose est élémentaire, il nous est presqu'impossible d'imaginer qu'on puisse le perdre ... C'eut été comme perdre sa respiration, un non sens ... Elle continuait tout de même de parler, pensant à voix haute ... pas tant pour qu'il comprenne ... Non plutôt pour qu'il s'habitue à la tonalité de sa voix, puisqu'il l'entendait, elle en était certaine ... *
*Elle désigna de nouveau le mot et sa poitrine*
"C'est mon nom ... c'est moi"
*Puis l'endroit de la terre qu'il avait montré ... *
"Et ça ... c'est ... rien ... Mais tu n'es pas rien .... Est ce que tu me montres ce rien parce que on ne t'a pas appris tout celà : la parole, l'écriture ... Est ce que tu me montres ce rien parce que tu n'es rien ... ou est ce que tu me montre ce rien parce que ... parce que ..."
*La nymphe détaillait l'homme qui semblait vouloir lui montrer plus que ce simple rien, elle se creusait littéralement les méninges pour comprendre ...*
"Parce que ... tu ne peux rien exprimer ? .... Oui .... j'ai une idée ...."
*Au sol alors elle traça le mot ARBRE en gros ... puis elle désigna l'arbre juste à côté et prononça doucement le mot *
"ARBRE"
*Puis elle attendit .... espérant que la réponse de l'homme lui donnerait un nouvel indice ... s'il montrait de nouveau le vide ... alors c'était qu'il ne savait plus lire ni parler, mais qu'il comprenait l'utilité et l'existence du langage ... Sinon ... elle improviserait ....*

_________________
- Ca te réjouit que j'ai eu le cœur brisé.
- S'il peut être brisé, ça veut dire qu'il bat encore ....

Once upon a time, Emma Swan / Killian Jones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outremonde.myblog.fr
Crohe Vivien

avatar

Nombre de messages : 60
Race : Fanatique de la virgule.
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: La Cascade   12.08.15 21:28

Plus ça allait, plus Crohe prenait conscience de ce qu'il avait perdu. Les souvenirs enfouis, au terme de cette simple rencontre, se faisaient de plus en plus nombreux à resurgir. Il se rappela la fois où il avait prononcé son prénom, mais à entendre cette voix sûre de son langage, il ne pouvait que se rendre à l'évidence: il avait bien perdu ses mots. Ses réactions s'humanisaient petit à petit, et par exemple, de la frustration naquit l'énervement. Son visage, à la base inexpressif, ce mit à formuler des traits qu'on n'aurait pu voir depuis des années.De nombreuses moues et autres expressions naissaient sur son visage, et ces yeux perdaient peu à peu leur aspects vitreux pour acquérir un semblant de vivacité. Mais les mots, eux, ne revenaient pas.

"Arr.. brr.", tenta-t-il après avoir longuement intellectualisé l'exercice de diction. Mais s'il connaissait les végétaux comme habita, il ne savait pas quoi faire de cette information. Comment pouvait-il dire qu'il avait comprit ? La capacité d'adaptation de Crohe fut mise à l'épreuve, et son esprit tout entier luttait pour conserver son animalité. Cependant, il eut une idée consciente. Avec toute le calme et la dextérité dont il était capable, il sorti la dague du sol, non sans dégoût. Il la déposa devant la nymphe, puis agita les mains avec véhémence. Un geste démonstratif et interrogatif. Il voulait savoir, il devait savoir ce qu'était cet objet, d'où il venait, et enfin, pourquoi, nom de nom, pourquoi il disposait de cette aversion si marquée qu'elle échappa aux néfastes du temps ? Et le tout, sans un seul mot interne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chise
Admin et Pilier d'Outremonde
Admin et Pilier d'Outremonde
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9923
Age : 32
Race : Mi Hamadryade - Mi Démone
Date d'inscription : 25/09/2006

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle de la Nature
Localisation: Vaste Forêt
Equipement: Une besace, une épée et une dague ...

MessageSujet: Re: La Cascade   12.08.15 21:49

*La nymphe voyait de seconde en seconde le changement sur le visage de l'homme ... Jamais elle n'eut imaginé que le changement serait si soudain ... Ses yeux exprimaient maintenant une palette d'émotions*
*Lorsqu'il parvint enfin à prononcer un mot Chise esquissa un large sourire et prononça avec douceur ... *

"Oui arbre .... Tu sais donc parler ... Tu n'es pas muet ... Simplement ... tu ne sais pas ... tu ne sais pas quel mot utiliser ... comment l'utiliser ... et je devine que tu ne comprends pas un traître mot de ce que je raconte en ce moment même ... "

*Elle fut interrompu par les gestes de l'homme ... il sortit la dague rapidement du sol et la lui montra, semblait vouloir une explication ... Et quelle explication ... Tout d'abord Chise se demanda comment expliquer à quelqu'un qui ne comprenait pas ce qu'elle disait ce qu'était une arme ... Et ensuite elle se demanda pourquoi ? .... Pourquoi apprendre à un homme qui était peut être innocent, qu'il existait des outils spéciaux , fait pour tuer ... Ne risquait elle pas d'en faire un humain comme les autres ? Avide de sang et de pouvoir .... ?*
*Voyant la détresse dans laquelle l'homme se trouvait , elle se décida de l'aider ....*
"Dague ... "
*Elle se mordit les lèvres ... assez mal à l'aise , se remémorant que sous sa jupe, coincée sous sa jarretière, sa propre dague appuyait contre sa peau ....*
"C'est .... une Dague ..."
*Sachant que les mots étaient inutiles, elle se surprit à dessiner de nouveau. Des dessins très simples .... Elle dessina un homme debout, sourire aux lèvres, puis saisit la dague et la planta dans le torse de l'homme du dessin, elle laissa alors la dague plantée, effaça le dessin de l'homme vivant et dessina à sa place un homme allongé, yeux fermés ... Ne sachant si cette illustration suffirait, machinalement elle fit pousser une petite pâquerette, saisit la dague, trancha la tige, et utilisa son pouvoir pour faire faner la petite fleur prématurément ... Elle contempla l'homme, une moue triste sur le visage .... *
" Ca sert ... à faire du mal ... à tuer .... Je suis désolée ... "

_________________
- Ca te réjouit que j'ai eu le cœur brisé.
- S'il peut être brisé, ça veut dire qu'il bat encore ....

Once upon a time, Emma Swan / Killian Jones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outremonde.myblog.fr
Crohe Vivien

avatar

Nombre de messages : 60
Race : Fanatique de la virgule.
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: La Cascade   12.08.15 22:32

Il ne saisissait décidément pas. Le fouillis d'informations était bien trop dense pour son esprit atrophié. Quand Chise planta la dague dans le sol, il n'avait pas eut le temps de comprendre la silhouette humaine. Il fut surprit par l'action, mais décida d'être courageux, pour une fois. Crohe ne bougea pas. Il fit tout de même le lien entre la douleur ressentie via son doigt entaillé et la fonction de l'objet. Il ne put s'empêcher de trouver désastreux que quelque chose d'inanimé puisse être dangereux.

Mais ce qui lui fit une plus grande impression était cette fleur apparue de nulle part et tout aussitôt morte. Il ne fit pas le lien entre dague et fleur, mais il eut droit à une seconde démonstration de quelque chose qu'il détestait. La magie, quelle curiosité ! Donner naissance à la vie pour lui donner la mort étaient des concepts qui, pour le moment, lui étaient hors d'atteinte. Il n'en tira qu'une sensation de mal-être; doublée d'un regard accusateur envers la détentrice du pouvoir. Mais le regard s'évanouis aussitôt: de l'intérieur, il avait pu sentir cette expression sur son propre visage. Un code de communication corporel. Il transféra cette nouvelle interrogation sur le visage de la nymphe, qu'il n'avait pas encore réellement observé. Elle était dotée de toute une panoplie d'expressions, et Crohe n'en comprenait pas même les plus basiques. Il regarda consécutivement la dague, la fleur, la nymphe puis la dague de nouveau, pour finalement émettre un grognement de mécontentement rauque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chise
Admin et Pilier d'Outremonde
Admin et Pilier d'Outremonde
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9923
Age : 32
Race : Mi Hamadryade - Mi Démone
Date d'inscription : 25/09/2006

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle de la Nature
Localisation: Vaste Forêt
Equipement: Une besace, une épée et une dague ...

MessageSujet: Re: La Cascade   12.08.15 23:07

*Chise observa l'homme tout le temps ... Elle ne parvint à déterminer s'il avait réellement compris quoique ce soit ... Mais elle capta le regard accusateur lorsqu'elle tua la fleur ... Alors elle sourit doucement et se contenta de prononcer d'un ton calme *
"Ne t'inquiète pas .... "
*Elle passa sa main au dessus de la fleur qui se replanta dans le sol et reprit des couleurs ... puis elle montra ses mains à l'être .... *
"ça n'est rien ... rien d'important ... Mais si tu n'aimes pas ... j'arrêterai de l'utiliser devant toi ...."
*Elle entendit le grognement de l'homme et comprit son intonation ... Elle haussa les épaules et murmura doucement *
"Moi non plus ... je n'aime pas trop ce genre d'objet tu sais ... mais ..."
*Chise se demandait pourquoi elle parlait à cet être, visiblement incapable de comprendre quoique ce soit ... Elle le regarda avec intensité, elle se demandait à quoi il avait pu ressembler ... avant ... Il y a longtemps ... Elle resta ainsi, assise en silence à côté de lui de longues minutes ... les genoux repliés contre elle, son menton sur ces derniers, tour à tour elle regardait l'homme ... puis songeait, à tout ce qui s'était passé ces derniers temps, elle sentait le vide en elle se creuser ... Puis Elle prit une profonde inspiration, frôla le bras de la créature du bout des doigts et murmura*
"Je vais aller là bas ..."
* En désignant la cascade ... elle se leva doucement, et alla s'asseoir tout au bord de cette dernière , les pieds dans l'eau ... La tiédeur lui fit du bien .... effaça un instant son mal être ... Alors elle se laissa glisser, doucement et tout habillée dans l'eau claire ... *

_________________
- Ca te réjouit que j'ai eu le cœur brisé.
- S'il peut être brisé, ça veut dire qu'il bat encore ....

Once upon a time, Emma Swan / Killian Jones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outremonde.myblog.fr
Crohe Vivien

avatar

Nombre de messages : 60
Race : Fanatique de la virgule.
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: La Cascade   13.08.15 11:32

Pendant que la nymphe prenait son bain, Crohe ne cessa de penser. Quelle drôle de rencontre avait-il fait là ? Qu'était-il avant ? Avant quoi, au fait ? Il sillonnait du bout des doigts les traits burinés de son visage avec une certaine mélancolie: il aurait voulu savoir ce qui pouvait bien le gêner dans la découverte d'un précédent "lui". Sa mémoire ne lui permettait pas d’accéder à des réponses claires, tout juste avait-il le droit de s'imaginer dans un autre état. Il marqua un temps dans sa découverte tactile pour, à l'ombre d'un doute, contempler ses mains. Il ne les avait pas regardé depuis un long moment déjà. Il s'arrêta sur ses griffes ornant l'extrémité de celles-ci, déformées et cornées. Il savait que ces griffes ne lui étaient d'aucune utilité, il avait déjà vu de petits animaux creuser ou monter aux arbres à leur aide. Lui n'en faisait rien. S'il devait creuser, il se servait de ses talons: assis sur ses fesses, il tannait le sol. S'il devait grimper quelque part, il devait trouver un endroit accessible, et ça ressemblait plus à de l'escalade qu'à une véritable ascension d'écureuil. Non, définitivement, ces griffes lui étaient inutiles.

Il releva la tête, et, spontanément déterminé, se dirigea vers l'eau claire. En deux pas, il était au bord de celle-ci, il hésita une seconde, puis y plongea ses deux mains, sans délicatesse aucune. Il les frotta l'une contre l'autre, et tenta de nombreux mouvements pour en extirper la boue et la mousse. Ses griffes lui posèrent un problème dans cette entreprise: il dut tenter différentes positions pour enfin se servir de l'ongle de son index pour curer les autres, et ainsi, il put regarder ses mains dépourvues de leur couleur brunâtre de terre. Qu'étaient-elles abîmées ! Et laides -mais il n'avait pas la moindre notion de beauté. Pourquoi tremblaient-elles autant ? Il n'avait jamais constaté le phénomène.

L'homme au blouson de cuir se pencha vers lui, et dit, d'une voix claire et bienveillante:
"C'est l'évidence même, mais tu ne t'en soucie pas, pas vrai ? Tes mains n'en sont plus, et tu les aimais tellement. C'était ton outil de travail, et ton second plus formidable atout. Les gens achetaient toutes sortes de choses à cause de tes mains, tu pouvais clore les débats avec celles-ci, les femmes les adoraient et les compagnons de ces mêmes femmes les enviaient sans même t'en tenir rigueur... De tout ton être, les gens ne s'attardaient que sur tes mains. Te souviens-tu ? Mme Jovelle t'avait promise à un avenir de saltimbanque, elle voyait en toi un formidable musicien... À cause de tes mains ! Bien sûr, tu ne te souviens pas, dit-il en esquissant un rictus malheureux, mais si elle te voyait... si tu te voyais... Allez, fais donc un effort, et lève-toi."


À son habitude, Crohe ignora le délire. Il en tira quand même une leçon: son intérieur utilisait les mêmes sonorités que la nouvelle venue; seulement les siennes, elles, étaient compréhensibles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chise
Admin et Pilier d'Outremonde
Admin et Pilier d'Outremonde
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9923
Age : 32
Race : Mi Hamadryade - Mi Démone
Date d'inscription : 25/09/2006

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle de la Nature
Localisation: Vaste Forêt
Equipement: Une besace, une épée et une dague ...

MessageSujet: Re: La Cascade   13.08.15 14:43

*Chise, toujours dans l'eau regarda l'homme s'approcher avec amusement ... Bien qu'elle se doutait que rien d'amusant ne se passait en cet instant dans l'esprit de ce dernier ... Elle lui sourit gentiment, voyant qu'il se débattait pour se nettoyer, elle s'approcha en quelques brasses de la rive et attrapa sa besace non loin de là. Elle en sortit une petite paire de ciseaux, des ciseaux de couture et les montra à la créature ... *
*Afin d'expliquer ses intentions, elle coupa plusieurs de ses propres ongles (pas très longs certes) devant lui ... Puis elle prononça tout doucement*
"Ciseaux ... "
*En montrant l'objet ... puis elle continua de parler ... toujours dans l'intention de rassurer ce dernier ... *
"Celà sert à couper ... toute sortes de choses ... Dont les ongles quand ils deviennent trop longs et gênants ...."
*Elle prit le ciseau entre ses doigts et attendit patiemment de voir si l'homme souhaitait qu'elle l'aide à couper ces proéminences rugueuses ... durant tout ce temps, la nymphe continuait de discuter, babillage insensé, et léger, plus destiné à occuper le silence, et son vide intérieur que réellement à communiquer ... *
"tu sais celà serait bien plus facile sans ces longues griffes, tu pourrais te servir de tes mains bien plus aisément ... Bien sur je sais tu ne comprends pas mais ...."
*La nymphe passa une main dans ses cheveux mouillés, toujours dans l'eau, ses mains commençaient à friper lentement .... Elle continuait de songer aux différentes options ... Soit cette homme ne savait pas parler ... et dans ce cas lui apprendre serait simple ... Soit il ne pouvait pas parler, n'en avait pas la capacité physique ... Soit ... et l'image la traversa en un éclair ... Elle se revit dans une vieille bataille qu'elle avait faite avec Khali ... un homme avait reçu une flèche au cerveau ... cette flèche avait atteint la zone du langage, et l'homme s'exprimait avec énormément de véhémence, mais avec des mots qui n'existaient pas .... Bien plus tard on appellerait ce mal l'Aphasie, mais Chise ne le savait alors pas ... Cet homme voulait s'exprimait, possédait encore les structures grammaticales, les conjugaisons, mais les mots n'existaient plus ... Et si ... si cette créature souffrait de celà ... Si elle avait la capacité de penser, celle de parler, mais que le chemin entre les deux était rompu .... Alors comment recréer ce chemin ?*

_________________
- Ca te réjouit que j'ai eu le cœur brisé.
- S'il peut être brisé, ça veut dire qu'il bat encore ....

Once upon a time, Emma Swan / Killian Jones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outremonde.myblog.fr
Crohe Vivien

avatar

Nombre de messages : 60
Race : Fanatique de la virgule.
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: La Cascade   14.08.15 0:02

À l'approche de la nymphe, Crohe arrêta son activité tout net. Il conservait une sorte de méfiance envers chaque mouvement nouveau. Bien qu'elle gardait une expression douce et posée, il ne savait pas réellement à quoi s'attendre, et gardait la fuite en option.  Il vit la besace -il ne l'avait pas regardé jusqu'ici- et il fut frappé par son aspect ainsi que ses caractéristiques: elle avait les bons cotés à la fois de la feuille et de l'écorce, en plus d'être suffisamment grande pour y accueillir le corps d'un renard, se dit-il. De plus, elle n'avait pas logé en elle-même l'objet néfaste qui demeurait planté dans le sol !

Comme pour contredire la conclusion trop hâtive, un nouvel artefact de métal fit son apparition. Une expression qui frôlait l'exaspération s'afficha dans un premier temps sur le visage du presqu'humain. Puis il eut le droit à une petite démonstration qui lui fit comprendre de quoi il s'agissait, et son visage se détendit. Cela ressemblait quand même en quelques points à des lames, mais Crohe en fit abstraction. Elle ne s'était pas coupée, il serait logique qu'elle ne le coupe pas lui, s'anima-t-il. Et puis, il avait toujours la fuite, se leurra-t-il enfin. Car oui, l'idée de fuite était réalistement exclue, et la nymphe dotée d'on ne sait quelle magie; Crohe n'avait pour choix que d'accepter la liberté qu'on lui imposerait, ainsi coincé dans cette ridicule posture bestiale.

Il tendit alors la main gauche en avant et la droite dans son dos, de manière à avoir une prise au sol dont il pourrait se servir pour renforcer son recul, en cas de mauvais pas. Il s'inquiéta tout de même du maniement que Chise aurait de cet objet qui semblait fort coupant. Il avait eut raison en un instant du bout des ongles de la nymphe, et lui ne connaissait que la dureté excessive des siens. Dès lors, il détourna le regard, se rendant partiellement aveugle de son appréhension.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chise
Admin et Pilier d'Outremonde
Admin et Pilier d'Outremonde
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9923
Age : 32
Race : Mi Hamadryade - Mi Démone
Date d'inscription : 25/09/2006

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle de la Nature
Localisation: Vaste Forêt
Equipement: Une besace, une épée et une dague ...

MessageSujet: Re: La Cascade   14.08.15 14:02

*Chise prit la main (en était ce vraiment une ?) entre la sienne ... Ce contact était étrange, sa main était rèche, rugueuse .... Elle tenta d'imaginer à quoi ressemblait cette main autrefois, mais suspendit son geste, la vision d'une toute autre main s'imposa à elle ... elle voyaitcelle de Setsuna, effleurant la sienne ... sa chaleur, caressant sa joue .... ce mouvement qu'il avait pour écarter ses cheveux ... Elle pouvait encore entendre les mots du poète résonner en elle ... "êtes vous vivante" ... une larme coula le long de sa joue ... Elle aurait tant voulu pouvoir dire qu'elle l'était en cet instant ... Le poète lui manquait ... Pourquoi l'avait il abandonné ? Et pourquoi ne réussissait elle pas à le haïr ... ? dans sa tête se mêlaient tous les souvenirs, anciens ou non, heureux ou non, son cœur se creusait, elle resta ainsi de longues minutes , tentant de chasser le néant qui l'engloutissait. Elle se ressaisit aussi soudainement et prit les ciseaux pour couper les ongles de l'être ... La tache s'avéra plus ardue qu'elle ne l'eut pensé, les griffes étaient pleines de crasse et très dures , mais après un bon bout de temps, elle réussi à achever la lourde tache ... Ses ciseaux étaient maintenant en bien mauvais état, et nul doute qu'elle devrait en racheter si elle voulait pouvoir faire de la couture avec ....*
"Voilà ... je crois que c'est fait ...."
*Elle alla nettoyer ses mains dans la cascade et continua de détailler l'homme du coin de l'oeil. Comment lui faire retrouver le chemin perdu vers les mots ? Y avait il seulement un moyen .... Si tout le langage était touché ... dessin, gestuelle et mots ... Y avait il moyen de tracer ce chemin ... Et comment elle, une simple nymphe pourrait y arriver ? C'était une tâche pour un professeur, pour un homme analysant l'esprit ... Mais elle ... *

_________________
- Ca te réjouit que j'ai eu le cœur brisé.
- S'il peut être brisé, ça veut dire qu'il bat encore ....

Once upon a time, Emma Swan / Killian Jones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outremonde.myblog.fr
Crohe Vivien

avatar

Nombre de messages : 60
Race : Fanatique de la virgule.
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: La Cascade   17.08.15 12:36

Chaque sensation qu'il eut à ce moment là, il les avait ignoré. Ignoré dans le sens du déni que l'on s'impose, pas de l’indifférence; Crohe dut consentir à réouvrir les yeux pour constater la fin de l'ouvrage. Il y avait dorénavant quelque chose de manquant à son corps, ses pattes se virent coopérativement amputées. L'idée était effrayante. Cependant, il les regardait avec un attrait nouveau, une sensation étrange que la nature lui avait, il y fort longtemps déjà, dérobé: Crohe était piqué de curiosité. Comment peut-on être curieux quand ceci peut vous coûter l’existence ? Il retira sa main au contact nouveau de l’extrémité de ses doigts, qui était auparavant en permanence obstruée par de la terre. Le contact était bizarre. Pas vraiment douloureux, mais trop sensible. À ce moment, Crohe regretta ses griffes. Mais tout ceci n'était rien comparé à une nouvelle découverte: Chise l'avait aidé à exécuter une intention qu'il lui aurait été impossible de définir. Soudain, et ce fut frappant, Crohe adopta une figure, une expression faciale, extrêmement humaine, typique, archétypique: un sourire clos et large, pour la première fois il chercha le regard de la nymphe pour lui afficher cette toute fraîche expression de gratitude.

Crohe était assis sur une chaise en bois, accoudé à une table en bois, munie d'une autre chaise en bois, sur un parquet. La pièce entière était très chaude et apaisante, ce grâce au feu qui trônait dans le coin, et le lot comprenait une bière de plantes épicée et glacée à point. L'individu entra. Il déposa son chapeau sur le porte-manteau, et d'un pas lent, il plia sa longue veste de cuir sur le dossier de la chaise, où il s'assit enfin.
"Bonsoir Crohe" , dit-il d'une voix posée et grave, un peu à l'image des voix de sages qu'adoptent certains professeurs de Magie lorsqu'ils parlent de la philosophie liée à leur guerrière discipline. Mécaniquement, Crohe lui répondit un bonsoir cordial, d'usage, suivit du nom de l'individu, qu'il ne lui avait pourtant pas semblé reconnaître. S'engagea une discussion un peu absurde et quelques verres, mais l’ensemble était fort enivrant, et assez entraînant, il fallait bien le reconnaître. La fin de soirée était porté sur le débat, une discussion très animée, de nombreux exemples illustrée voire mimée, sur ce que pourrait donner un monde animal, "humain-mais-animal" rigolaient-ils ensemble tant ils avaient utilisé cette dénomination pour identifier l'idée absconse sur laquelle ils développaient en vain. Il était tard. En matière d'obligation, c'est plus spécifique: il était trop tard. Les deux hommes étaient un peu saouls, et Crohe dit à l'homme qu'il devrait se lever et y aller, ce qui déclencha un franc éclat de rire de la part de l'homme, qui le saisit par l'épaule et lui dit, ironique, goguenard:
"Sans blague ?"


Mais l'expression de Crohe perdit son humanité à l'instant où on pouvait remarquer sa fixité. Son expression de gratitude était totalement figée sur son visage, et son regard resta fixe, lui aussi, tout droit, si bien qu'il demeurerait dans cette position au moindre mouvement de tête de Chise. Le regard d'un chien, vitreux et évasif, à l'intérêt réduit. Malgré tout, Crohe s'habituait à une vitesse invraisemblable à ce fouillis de nouveaux éléments.


Dernière édition par Crohe Vivien le 17.08.15 17:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chise
Admin et Pilier d'Outremonde
Admin et Pilier d'Outremonde
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9923
Age : 32
Race : Mi Hamadryade - Mi Démone
Date d'inscription : 25/09/2006

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle de la Nature
Localisation: Vaste Forêt
Equipement: Une besace, une épée et une dague ...

MessageSujet: Re: La Cascade   17.08.15 17:12

*La nymphe fut plus que surprise par l'attitude de l'homme ... A vrai dire son sourire était à la fois touchant, et effrayant, elle recula légèrement et lui rendit son sourire, mais celui de Chise était toujours emprunt de tristesse ... Les "vrais" sourires, ceux qui viennent du coeur, n'existaient plus pour elle. Chaque fois qu'elle souriait, elle avait cette impression d'esquisser une grimace qui lui coûtait une énergie considérable ... *
*Elle ne remarqua pas que l'homme avait figé son sourire et s'était plongé dans ses pensées ... Car c'est ce qui se passa pour elle aussi ... Son regard s'embruma, elle avait donné sa dose d'altruisme pour la journée ... Chaque énergie qu'elle donnait à autrui, lui était arrachée et semblait la déposséder d'une partie d'elle même ... Elle se souvint comme elle était avant ... Quand Setsuna était là, son regard suffisait à lui donner l’énergie pour déplacer les montagnes. Et après le départ du poète, elle avait puisé suffisamment de cette énergie dans la joie de vivre de son petit félin ... Ho pas de quoi déplacer des montagnes évidemment, mais de quoi vivre, de quoi donner illusion qu'elle était bel et bien vivante ...*
*Maintenant cette illusion, elle ne pouvait plus la donner ... chaque geste, chaque acte social lui coûtait une énergie immense et la mettait dans un état de colère sans nom. Elle en voulait à la terre entière. Elle en voulait à Sensei de lui avoir menti, elle en voulait à Jonath d'être mort et d'avoir abandonné si facilement la femme qu'il prétendait aimer ... Finalement il avait aimé sa rivalité avec Sensei bien plus qu'il ne l'avait aimé elle même ... Et elle en voulait à Setsuna, de l'avoir abandonné, sans un mot ... Lui qui en avait fait son métier ... Lui qui savait si bien écrire, si bien tout exprimer ... il ne lui avait même pas laissé un "Merde" sur l'oreiller ... mais juste le néant accompagnant son absence ... Elle le détestait lui. Mais pire, elle se détestait elle de ressentir dans son coeur cet amour encore intact qui lui donnait à présent la nausée ... Que faire d'un amour dont la cible nous a abandonné ? que faire de ces sentiments ... Sa colère emplissait son coeur, noircissait son âme, elle voulait détruire, pire encore, elle avait maintenant un besoin de destruction sans nom ... L'être qui lui faisait face échappait à celà ? pourquoi ? Sans doute justement parce qu'il ne parlait pas ... Pas de communication, pas de manipulation, pas d'amour ... Pas de danger donc ...*

_________________
- Ca te réjouit que j'ai eu le cœur brisé.
- S'il peut être brisé, ça veut dire qu'il bat encore ....

Once upon a time, Emma Swan / Killian Jones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outremonde.myblog.fr
Crohe Vivien

avatar

Nombre de messages : 60
Race : Fanatique de la virgule.
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: La Cascade   19.08.15 14:01

L'espace d'un instant, Crohe revint au présent. Chise lui avait offert ces nouvelles mains, et, tout animal qu'il était, il voulait lui rendre la pareille. Il ne disposait cependant que de deux choses, et comme il n'était absolument pas disposé à offrir une arme, il jaugea que le lapin mort était sa meilleure option. Malgré-tout enthousiaste, il regarda derrière lui pour le visualisé, et dans un très soudain mouvement de bascule, il fit un bond en direction du non-loin maigre menu. Il aurait suffi d'un second bond comme celui-ci pour qu'il n'atteigne son objectif, la distance était très courte, la manière de se déplacer assurée. Mais cet enthousiasme nouveau perturba certainement l'homme-bête, ou avait-il altéré sa vison dans l'espace; Crohe glissa sur un galet mouillé.

Lors d'une demi-seconde parfaitement irréaliste, Crohe se retrouva au centre d'une pièce à l'aspect déconcertant et fort désagréable: tout était rouillé autour de lui, craquelant de rouille, de plus, la température de la pièce avoisinait l'intolérable par le froid; aussi ventait-il, ouragantait-il au beau milieu de cet espace confiné. Mais un battement de cil avait chassé sa vision de torpeur, ce qui la rendit, une seconde plus tard, totalement chimérique. Déconcerté encore, Crohe se demanda ce qu'il s'était passé, mais sa réflexion fut interrompue par le rire reconnaissable de l'homme. Il était reconnaissable d'une spécificité dont Crohe aurait été le meilleur juge: c'était un rire franc mais discret, audible sans être gênant, un rire d'homme, mais qui ne faisait aucune preuve de démonstration, un rire amusé, aussi, mais surtout, surtout, un rire banal. Un rire dans-le-commun, un rire de ceux qui ne sont pas vus ni par cécité, ni par discrétion forcée, un rire de professionnel. C'était le rire d'un Passant. Crohe voulut s'en assurer, et en deux grandes enjambées, il était derrière l'homme qui regardait par l'unique fenêtre de la pièce. De la vitre s'émanait une espèce d'aura verdâtre, de halo tirant vers la lumière que produisent les grosses lucioles de lac, ce qui se luisait sur le parquet verni. Crohe déposa sa main sur l'épaule de l'individu pour le retourner dans un geste brusque, signe de mécontentement. Au contact avec son épaule, l'homme évita le mouvement de Crohe, et se retourna pour afficher une magnifique expression de blâme pédagogique: les sourcils froncés avec un air répréhensif et néanmoins dénué de toute colère. Ou même de toute intention marquée. Il se mit à prétendre que les années avaient bien changé Crohe, et qu'il...

"...devrais avoir honte, non mais alors, qu'es-ce que c'est, ces manières ? Je suis ton hôte, Crohe, et tu es le mien. Entre hôtes, nous ne devrions pas en arriver à s'expliquer les formes élémentaires de courtoisie. En plus à ton âge, enfin, regarde toi... Bref, passons: Bonsoir, mon cher, bonsoir et bienvenu ! Je ne t'attendais pas si tôt. Tu voulais -maladroitement, je présume- me poser une question?"
Crohe s'était dispensé de mauvaise humeur pour répondre à l'homme. Il lui expliqua quand même qu'il avait remarqué les traits si communs de l'homme, qu'il nomma encore une fois par son prénom (et non par Monsieur suivit de son nom, comme il est d'usage), il ne manqua pas de se faire interrompre par de petits sarcasmes très amusants, l'homme faisait de l'esprit, mais continua pour en arriver à une question qu'il est rare d'entendre, dans la profession: était-il, enfin, un Baron ?

"Il me semble que oui, répondit-il, amusé. Je n'aime pas ce lien directement fait à l'argent, car moi, tu devrais le savoir, je fais ça par amour de l'Art. Mais tout ceci n'a une importance que très réduite, sourit-il, mais j'ai, moi aussi, une question. Une question simple, du temps, mais importante pour moi. Capitale, en vérité, cette information est tout ce qu'il y a de plus capital en mon sens. Regarde cette fenêtre..."
Il démontra la fenêtre d'une main commerçante avant d'ajouter, après un laps de temps bien marqué:
"... Elle est belle, hein? Hé bien, elle n'était pas là, avant. Quelle singulière invention que celle de la fenêtre. C'est un point fondamental de confort simpliste: elles n'ont ni le besoin d'être solide, ni même ce cacher quoi que se soit. C'est un des nombreux atouts de la vie sans survie. Le confort. Cette fenêtre n'a d'utilité que de clore la pièce, et, et c'est là que tu interviens, de voir au travers. Alors dis-moi, Crohe, penche toi, et dis moi ce que tu vois."

Il cessa de parler. Crohe le dévisagea une seconde, et comme l'individu s'acquiesçait, il se pencha, dubitatif, pour voir à travers la fenêtre. Rien n'était distinct, et les formes qui semblaient se former se défaisaient immédiatement dès que Crohe tentait de les distinguer avec insistance. Tout était vert, mais vert-cuivré, vert-rouille, luisant et changeant, à la façon des aurores boréales. Il releva la tête pour afficher à l'individu sa meilleure expression de renoncement. Mais l'homme lui sourit avec un air tout nouveau, quelque chose dans les yeux qui montraient autre chose que de la franche amitié et de la compassion; l'homme expliqua en serrant des dents:

"Tu n'as pas le choix. Tant que tu seras là, tu seras contraint de te souvenir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crohe Vivien

avatar

Nombre de messages : 60
Race : Fanatique de la virgule.
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: La Cascade   30.08.15 10:44

Se souvenir ? Quelle drôle de concept, obligé de se souvenir... Obligez donc à un aveugle à voir. Crohe ne saisissait pas, mais comme l'individu demeurait impassible, braqué sur sa position et doté d'une froideur déconcertante, il s’exécuta à nouveau, ne sachant pas très bien en quoi un nouvel essai pourrait constituer une avancée. De nouveau, ce qu'il vis n'avait rien de très concevable. Ce n'était que formes et mouvements incompréhensibles. Néanmoins, tout cet amas incohérent provoquait chez Crohe une sensation nauséeuse, de légers hauts-le-cœurs qui, bien qu'il ne les comprenait pas, étaient directement liés par son esprit à ce quelque-chose qui se tramait derrière cette fenêtre.

Il leva la tête une nouvelle fois, bien décidé à clairement exprimer son incapacité à reconnaître quoi-que-ce-soit dans tout ce foutoir; mais quelque chose le stoppa net. Il s'approcha vivement de la vitre, si bien qu'il manqua de se la prendre en pleine figure: il avait vu quelque chose. Il ne savait pas ce que ça pouvait bien être, mais ça avait tellement accroché son attention qu'il ne put s'en défaire. Il chercha la chose qu'il avait vu, il la chercha pendant un long moment. Au début il cherchait visuellement ce qu'il cru apercevoir. Mais très vite, l'exercice devint mental, et il cherchait, grâce à ses yeux, dans sa mémoire.
L'animation qui régnait de l'autre coté de la fenêtre était pour le moins peu banale: les formes bougeaient, s'enlassaient, presque dansaient au fur et à mesure de la reflexion du jeune homme. Elles recomposaient tout le paysage. Les dimentions s'instauraient, bientôt un espace véritable s'agençait, et on pouvait commencer à voir des pavés se déssinner au sol, ainsi qu'une couleur ocre, presque brune qui vint remplacer le vert-rouille. En fait, le vert s'évanouissait dans toutes ses réformes.
"Oui... Oui !" Ponctuait l'hôte de temps à autres. Il avait une attitude de pédagogue, des manières d'instituteur; et malgré cela, sa présence se faisait de moins en moins importante. Et ce n'était pas une espèce de réponse quelconque: Crohe ne parlait plus. Il était trop concentré à préciser sa pensée. Il était trop concentrer à tout ré-ordonner. Il voulut dire un mot, un mot simple et évident. Un mot dix-milles fois utilisé, et dix-milles autres fois entendu; dès qu'il l'eut saisit, il releva la tête et enfin,
il prononça vaguement : "... rue ?"

La végétation était. La pièce, non. Et pourtant, fraîchement sorti de son délire interne, Crohe avait prononcé un mot. Bien qu'il ne s'était qu'entre-assommé l'espace d'une seconde, il savait que ce mot, il ne le cherchait pas depuis ici. Il ne fit pourtant pas le lien entre le lieu où il se trouvait et le lieu où il ne se trouvait plus. Mais quand il comprit ce qu'il avait fait, ce qu'il avait prononcé, et bien qu'il n'en avait pas conscience, de la justesse du terme qu'il utilisa, il paniqua. La nouvelle était à la fois merveilleuse pour l'amoureux des mots qu'il fut, et catastrophique quant au constat de son animalité. Crohe essaya ensuite de réutiliser la syllabe; et bien sûr, il bloqua.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chise
Admin et Pilier d'Outremonde
Admin et Pilier d'Outremonde
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9923
Age : 32
Race : Mi Hamadryade - Mi Démone
Date d'inscription : 25/09/2006

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle de la Nature
Localisation: Vaste Forêt
Equipement: Une besace, une épée et une dague ...

MessageSujet: Re: La Cascade   03.09.15 14:21

*La nymphe était assise, silencieuse, et détaillait les mouvements de l'homme, il s'était d'abord jeté sur sa vieille carcasse de lapin et puis avait chuté ... Ensuite ... Ensuite rien ... Enfin rien, était un bien grand mot, bien sur il se tramait quelque chose, mais Chise n'en avait aucun indice, elle sentait l'être enfermé dans un monde qui était le sien, et la jeune femme elle même n'était que trop parasitée par ses émotions pour capter les indices qui auraient pu transparaître. La vision de cette animalité l’apaisait en un sens et se posait à elle un dilemme nouveau ... Devait elle l'aider ? L'aider, et à coup sur faire de lui un connard, comme tous les autres humains ? Ou simplement le laisser ainsi ... D'accord il n'avait pas l'air heureux et semblait en permanence torturé, mais n'était ce pas totalement arrogant de penser que cette anxiété ne provenait que de l'absence de langage ? N'était ce pas égocentrique de penser que sa petite personne pourrait l'aider à changer ? Et pire n'était ce pas prétentieux que de penser savoir ce qui était le mieux pour lui ? .... Sa réflexion fut interrompue par un mot que l'homme prononça ... "Rue" ... Un mot de base, un mot évident, sans doute un des premiers que l'on apprenait, mais qui ne sortait absolument pas à propos ... *
"Rue ? .... "
*Elle pencha le visage et fronça les sourcils. Sous l'apparence anodine de cet indice, se cachait en fait un bout de l'histoire de cette créature. Elle savait déjà qu'il avait su parler ... elle savait désormais qu'il avait été citadin, du moins une partie de sa vie, puisqu'un des mots qui lui était parvenu était ce dernier ... Elle répéta, comme pour elle même .... *
"Une rue .... c'est ça qui occupait tes pensées ... C'est celà que tu voyais ? Ou est ce là que tu veux aller ..."
* Et puis elle réalisa, elle réalisa qu'il avait matérialisé un mot du néant, non par imitation, mais bien de lui même ... Donc le chemin de l'esprit aux lèvres était bien présent ... sans doute plein de poussière, et en jachère, mais là ...*

_________________
- Ca te réjouit que j'ai eu le cœur brisé.
- S'il peut être brisé, ça veut dire qu'il bat encore ....

Once upon a time, Emma Swan / Killian Jones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outremonde.myblog.fr
Chise
Admin et Pilier d'Outremonde
Admin et Pilier d'Outremonde
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9923
Age : 32
Race : Mi Hamadryade - Mi Démone
Date d'inscription : 25/09/2006

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle de la Nature
Localisation: Vaste Forêt
Equipement: Une besace, une épée et une dague ...

MessageSujet: Re: La Cascade   25.11.15 14:35

*La jeune femme était toujours occupée à observer la créature quand elle se souvint qu'elle avait quelque chose à aller chercher au village. Elle se releva doucement,très lentement, et ses gestes semblaient presque s'être calqués sur ceux de l'être qui lui faisait face*
*Elle s'épousseta les genoux sur lesquels herbe et terre s'étaient accrochées*
"Bien ... je ... je dois partir ... Je reviendrais, bientôt ..."
*Chise esquissa un sourire maladroit. Comment expliquer à quelqu'un sans mot ce genre de notion abstraite ? c'était impossible ... *
*Elle frissonna ... depuis qu'elle était seule au monde, elle était devenue bien plus sensible au froid qu'elle ne l'était avant ... et souvent elle imaginait que depuis que son coeur était aussi gelé que la glace elle même, il ne pouvait plus remplir son rôle correctement ... Incapable de réchauffer cet être entier, errant, et inutile ... Un instant , un court instant, elle tenta de se souvenir de ce sentiment qu'était l'amour ... de cette sensation diffuse de chaleur, de bien être ... Peine perdue, le creux dans son coeur s'étira, la déchirure s'agrandit , et le vide l'emplit presqu'immédiatement la gorge nouée, elle se résigna, sortit sa cape de sa besace et se couvrit avec, recouvrant son visage de la capuche et ne laissant visibles que ses yeux verts à l'éclat terni ...*

_________________
- Ca te réjouit que j'ai eu le cœur brisé.
- S'il peut être brisé, ça veut dire qu'il bat encore ....

Once upon a time, Emma Swan / Killian Jones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outremonde.myblog.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Cascade   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Cascade
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tempête Argentée et Nuage de Cascade (suite)
» Près d'une cascade dans la forêt... ~Entraînement Michiyo~
» [Antre] - La Cascade de Méduse
» bug cascade, siphon
» CS Cascade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Outremonde :: RPGs :: La vaste forêt-
Sauter vers: