AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Plaine Dormin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ovada

avatar

Masculin
Nombre de messages : 21
Age : 26
Race : Humanoïde non répertorié
Date d'inscription : 07/08/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Volonté
Localisation: Palais Enseveli
Equipement: Varié

MessageSujet: La Plaine Dormin   10.08.11 9:22

Dans un lieu reculé de notre monde, loin au Nord de la Vaste forêt, une plaine titanesque s'étendait jusqu'à la ligne sombre de l'horizon délimité par le Rideau, avec pour seule construction, une tour, qui se dressait au beau milieu du terrain, en son centre plus exactement. Légèrement inclinée vers l'Ouest.

De nombreuses années avant ce jour, des hommes et des femmes découvrirent dans d'antiques textes des indications sur un lieu extrêmement sensible à la magie. Ce lieu pourrait leur permettre de faire différentes expérimentations sur le corps, la psyché, les pensées d'un être ainsi que sa magie elle même. Ils furent cent vingt-sept à partir, seuls treize arrivèrent au lieu indiqué par le livre. Ces treize personnes aperçurent une tour à travers le blizzard cinglant qui frappait ces terres, elle ne se trouvait qu'à quelques pas de là, une fois qu'ils arrivèrent au pied dudit bâtiment, le vent cessa de hurler, la neige disparu tout simplement, seul le givre sur l'herbe d'un vert émeraude persista, ainsi que les dépôts neigeux sur la pierre de la tour. Le paysage s'offrant à leur regard était incroyablement beau, un plaine à perte de vue cerclée par une chaine de montagne de pierre sombre dont la cime composait l'horizon tant les monts étaient éloignés. La plaine était parsemée d'arbres d'essences encore inconnues, d'animaux plus étranges les uns que les autres. Ils ne purent s'arracher à cette vision qu'au prix d'un effort considérable. La tour était la seule construction de cette gigantesque plaine. Sous cette plaine, les familles des Treize vécurent pendant trois générations, cependant […] cette époque est révolue depuis cinq générations, la plaine n'est désormais rien de plus qu'un paysage lunaire, dévasté par un holocauste glacé. Les arbres uniques et magnifiques n'était désormais plus que l'ombre d'eux même, les troncs branches semblaient être les mains de la terre en plein agonie, quelques os rongés par le vent et la neige affleuraient ici et là, faisant la joie des rares charognards qui avaient pu passer la chaîne de montagne du Rideau. Mis à part les arbres, de rares parterres d'herbe avaient survécu à ce qui se produisit ici, permettant l'existence de quelques mammifères très résistants au froid, mais aussi à de plus rares prédateurs, le cycle de la vie reprenait sur cette plaine dévastée. Au pied de la tour, aucune végétation n'est visible sur plus de trois lieue, sur cette distance, la terre a pris la même couleur que la tour, noire veinée d'argent, cependant la tour est devenue entièrement blanche, couverte par la neige sur la surface offerte aux vents par son inclinaison.
Un jour peut-être, la plaine renaitra de ses cendres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ovada

avatar

Masculin
Nombre de messages : 21
Age : 26
Race : Humanoïde non répertorié
Date d'inscription : 07/08/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Volonté
Localisation: Palais Enseveli
Equipement: Varié

MessageSujet: Re: La Plaine Dormin   10.08.11 16:00

*Il fit ses premiers pas hors de la tour, une fois éloigné d'une dizaine de pas, il se retourna vers la tour, lui adressa un sourire*
"Je reviendrais, je trouverais un moyen de te rendre ta gloire."
*Il attendit que la porte se ferme, suivi la circonférence de la tour d'un quart puis reparti d'un pas décidé, ayant recouvré une énergie suffisante pour maintenir son équilibre. Son regard s'était porté directement vers le sud, le soleil dans le dos, il savait instinctivement où se diriger. Droit au sud, une travée minuscule, permettant à une créature de taille humaine au plus grand de passer. Il s'étonna lui même de savoir ça, mais continua néanmoins sa marche.*
"Moroca, dans ton esprit j'ai pu voir énormément de choses de la tour... Il semble que tu sois en vie depuis bien longtemps... Au moins un demi-siècle. Étonnant... Non ?"
*Le serpent d'émeraude revient se lover autour du cou de l'homme qui avait parlé, seul, sur cette terre gelée. Le vent se levait, l'homme s'encapuchonna, et fit descendre le serpent contre son torse pour fermer sa cape, une fois cela fait, il enfila l'étrange masque qu'il avait trouvé, étrangement, ses pas lui semblèrent plus légers, comme si il flottait un peu au dessus du sol. Il ne s'arrêta pas pour autant. Et le blizzard se leva, au moment où il foulait les premiers brins d'herbe, et ou la terre devenait blanche au lieu de noire. Ainsi, après des heures de marches, le soleil se couchant, il parvint à apercevoir la travée dans la montagne, une construction humaine à première vue, il ne se rendit pas compte qu'elle était plus éloignée que ce que ses yeux le lui faisait croire. Malgré la pièce de cuir et le masque, il voyait parfaitement , si ce n'est plus. Quelques minutes plus tard, il était entrain de s'engager dans la travée, et laissait derrière lui les lieux l'ayant vu venir au monde.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La Plaine Dormin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» #. Le hurlement du vent dans la plaine
» 1 vs 1 plaine herbeuses moyen moyen
» Escorte en plaine trouble [PV Ys/Yaelle][abandonné]
» Sous le soleil de la plaine...
» J'entends déjà sur la plaine, le vol noir de jais...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Outremonde :: RPGs :: Lieux divers et variés-
Sauter vers: