AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Palais Enseveli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ovada

avatar

Masculin
Nombre de messages : 21
Age : 26
Race : Humanoïde non répertorié
Date d'inscription : 07/08/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Volonté
Localisation: Palais Enseveli
Equipement: Varié

MessageSujet: Le Palais Enseveli   10.08.11 9:23


Les survivants de l'expédition avaient traversé la plaine jusqu'à son centre, ils y découvrirent la tour, vers laquelle ils ne purent se tourner que difficilement tant la plaine était magnifique, la pierre la composant était noire, veinée d'argent, la magie en ce lieu était telle que l'air semblait vibrer, comme si un violent courant s'écoulait sous, et à travers la tour.
Ils se concertèrent, et d'un commun accord, il cherchèrent une entrée, ils ne mirent pas longtemps à la trouver, seulement, elle semblait hors d'atteinte, ils tentèrent par de nombreux moyens d'y accéder, mais la porte était trop haute... Alors qu'ils se décourageaient, la tour s'ouvrit à eux, et un son ressemblant à un rire se fit entendre. Les chercheurs pénétrèrent au cœur de la tour.
À l'intérieur de celle-ci, dont l'apparence était trompeuse, ils se perdirent tant elle était vaste. Ils pensaient avoir pénétré dans une tour, mais il étaient entrés dans un gigantesque palais enterré par les années. Ils ne furent que treize à parvenir à se rejoindre et mettre en commun leurs connaissances sur les lieux et tenter de faire une carte du lieu.
La "tour" n'étant que la partie immergée de l'iceberg, le palais représentait bien moins que cinq centième de la surface totale du labyrinthe enseveli, toutes les pièces n'ont pas été découvertes, seules les plus simples d'accès, et une pièce dite « profonde », apparaissent sur les plans tracés par les Treize et leurs descendants qui vécurent des décennies en ce lieu imprégné du flux vital du monde. Bien plus nombreuses encore sont les pièces qui n'ont pas été visitées, certaines ne disposent pas de fenêtres, et se trouvent au plus profond de ce palais, c'est ici que les Hommes firent leurs expériences, cependant, le palais mécontent de la mauvaise utilisation de sa magie avait fait disparaitre la quasi totalité d'existence de ces lieux. Seuls le nouveau-né et quelques animaux avaient survécus à la colère du labyrinthe qui était une construction vivante.
Venez. Tentez de percer ses secrets, qui sait ce qu'il renferme, et si il vous laissera le découvrir. D'innombrables richesses ont été découvertes pas les Treize, qui sait combien sont encore enfouie dans le Palais Enseveli.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ovada

avatar

Masculin
Nombre de messages : 21
Age : 26
Race : Humanoïde non répertorié
Date d'inscription : 07/08/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Volonté
Localisation: Palais Enseveli
Equipement: Varié

MessageSujet: Re: Le Palais Enseveli   10.08.11 10:21

[Le palais s'éveilla de nouveau lorsqu'il sentit celui qui prenait, à nouveau, vie en son sein, la masse sombre allongée ne respirait pas, mais vivait.]

*Ses yeux s'ouvrirent sur les ténèbres, du moins, c'est à cela que les murs ressemblaient. Petit à petit, l'être prit conscience de son corps, il se rendit compte qu'il ne voyait que le plafond de la pièce où il se trouvait, il ne pouvait pas encore bouger son corps froid et dur, comme la pierre sous la paillasse qui l’accueillait. Il ferma les yeux, par instinct, il se tourna vers l'intérieur de son corps. Ce qu'il vit le surpris... Une sphère, à peine transparente laissait voir quatre éléments. La composante Air, représentée par de la brume à ses "yeux" était très présente, le composante Eau, représentée par un morceau de glace semblait ne fondre que très peu sous l'action de la composante Feu, qui elle était justement très faible, alors que la composante Terre semblait immuable, comme indestructible. En se concentrant plus sur celle-ci il su qu'il était "il", puis il parvint après de nombreux essais infructueux à relancer le mouvement de son corps. Ses doigts puis ses mains s'animèrent en premier lieu. Ses pieds reprirent vie à leur tour, le processus ainsi lancé il ne pouvait rien faire d'autre que patienter. Après ce qui lui sembla une éternité, il parvient à se redresser, et regarder autre chose que le plafond. Des tables, sur lesquelles reposaient des objets divers et variés, et des meubles fixés aux murs étaient le seul mobilier de la pièce. En s'appuyant au mur, il se mit debout, et s'approcha de la table la plus proche. Des vêtements divers et variés y étaient déposés, comme si ils avaient été mis là à son intention. Par réflexe plutôt qu'en sachant quoi faire, il s'habilla. Vêtu de pied en cap de noir et blanc, l'homme, en s'appuyant sur la table progressa jusqu'à la suivante, sur celle-ci, des pièces de cuir et de métal s'entassaient, un arc était posé sur le coin formé par la table contre le mur. Il s'empara de tout ce qu'il put attacher sur ce qu'il portait, et encombré se rendit compte qu'une besace était accrochée à un clou sur le mur, il y glissa tant d'objet qu'il en fut lui-même étonné, en passant la bandoulière il sentit une vibration magique émaner du sac. Il haussa les épaules, puis, à peine alourdit par son fardeau suivit le mur pour ne pas chuter. Ses pas résonnaient dans l'antre vide, et alors qu'il s'approchait de la seule et unique issu de cette pièce dépourvue de fenêtres, il fut projeté jusqu'au pied d'une autre table, dont il s'éloigna aussi vite qu'il put tant elle sentait la mort et la peur. En se relevant il distingua en premier lieu un morceau de verre luisant, qui lui refléta son image, il fut transis d'effroi. Par instinct, il savait qu'il n'était pas sensé ressembler à ça, que ces cicatrices ne devraient pas être là et que son œil gauche n'aurait pas dû être ainsi... Il abandonna son reflet pour fixer avec des lanières de cuir une pièce de la même matière, sa main gauche crissa sur sa peau, elle aussi n'était pas normale, il ne s'en rendit compte que maintenant, il sourit de sa propre inattention. Il l'observa peu de temps, et vit en fin ce pourquoi il avait été réellement renvoyé vers cette table massive : un livre, une épaisse couverture de cuir ouvragée reliant de nombreux feuillet de différentes couleurs, il s'en empara aussi et parti en courant presque, de peur de se faire rattraper par la force qui l'avait saisi pour le ramener près de l'ouvrage.
Il était désormais dans un long corridor, sans portes, ni fenêtres. L'homme ne s'arrêta qu'en apercevant la pièce suivante quelques mètres plus loin, dans cette pièce, des lits, des cages, des chaînes et des tonnes de papier étaient éparpillés, il s’avança prudemment. Il sentit quelques présences, entendit des voix directement dans son esprit, l'une d'elle était plus proche que les autres, il tourna les yeux dans la direction apparente de la voix, et vit une cage, encore fermée, renversée sur le sol. À l'intérieur de cette cage, un œuf, entièrement noir coincé entre les barreaux fins, il s'en approcha, s'en saisit, l'observa sous toutes ses coutures... Rien de particulier, il le glissa dans une poche près de son cœur. Il s'étira, sentant que ses forces lui revenaient, puis parti d'un pas plus sûr vers l'issue inexplorée de cette seconde pièce. Encore un couloir, au mois aussi long que le précédent. Alors qu'il posa sa main sur le mur pour ne pas perdre l'équilibre à nouveau, une violente lumière éclata dans le couloir, dans les deux sens, il réalisa alors qu'il voyait parfaitement sans lumière, un large sourire s'étendit en travers de son visage, moins à gauche qu'à droite. Il ôta sa main du mur et fouilla brièvement dans sa besace, il en sortit un gant qu'il enfila, par la suite il apposa à nouveau sa main sur le mur qui ne réagit pas, sa main droite gantée, il continua d'avancer, et sentit un frottement contre sa main gauche, il jeta un œil distrait, ne vit d'abord pas ce qui l'avait touché, puis aperçu un éclair d'émeraude lui sauter au visage, tout aussi rapidement, il le saisit, comme si il avait sur où allait se trouver ce qui l'avait attaqué.
Un serpent, d'un vert éclatant, la gueule bordée d'excroissance crochue, une beauté mortelle. Un Moroca lui dévoila son assaillant, l'homme se concentra sur l'esprit de l'animal qui semblait avoir une conscience fort développée. L'intrusion dans son esprit affola le serpent, cependant, la marque mentale accidentelle faite par l'homme fit oublier toute animosité au serpent, et lui fit découvrir une autre parcelle de lui-même, le jeune Moroca se calma, et se glissa habilement hors de la poigne de l'homme pour se lover autour de son coup, l'homme passa son doigt ganté sur le crâne de l'animal, surpris lui même de la réaction du serpent. Il continua d'avancer, désormais moins seul... La petite voix dans l’œuf résonnait dans leurs esprits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ovada

avatar

Masculin
Nombre de messages : 21
Age : 26
Race : Humanoïde non répertorié
Date d'inscription : 07/08/2011

Feuille de personnage
Pouvoirs: Volonté
Localisation: Palais Enseveli
Equipement: Varié

MessageSujet: Re: Le Palais Enseveli   10.08.11 15:55

*Après avoir traversé d'innombrables couloirs et corridors, vu de tout aussi nombreuses chambres et pièces diverses, l'homme et le serpent finirent par arriver devant une porte massive, dans la même matière que la tour. Seules les gravures, et les immenses poignées indiquaient que cette portion du mur était différente. L'homme s'en approcha et fit glisser sa main gantée sur le contour d'une des poignée, il la saisit puis tira, pas même un frémissement, ce qui n'était pas étonnant. Ainsi, il ôta son gant et réitéra son geste, un éclair jaillit d'une fissure séparant les deux poignées, et un circuit lumineux se dessina sur tout le tour de la porte gigantesque, l'homme lâcha la poignée pour mieux observer le phénomène, il ne fit pas deux pas, que les battants s'ouvraient vers l'intérieur, glissant sans bruit. Son demi sourire sur le visage il allongea la jambe et recula de plus belle, les battants passèrent à un pas de lui, laissant entrer la lumière du soleil se reflétant sur la neige. La lumière le fit cligner des yeux pour s'habituer à cette intensité. Le serpent alla se glisser plus en dessous des vêtements de l'homme. Il ne respirait pas, n'avait pas faim, mais son corps gardait une température raisonnable.*


((La suite, sur la Plaine Dormin =p))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Palais Enseveli   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Palais Enseveli
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Palais de Caras Galadhon
» Le palais Sans-souci en Danger
» (Haïti-Diplomatie) Le Palais veut des diplomates vendeurs
» Le Palais National un symbole puissant dans la mémoire collective
» Confirmé: Le Choléra est venu d'un camp népalais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Outremonde :: RPGs :: Lieux divers et variés-
Sauter vers: