AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Village de l'Ouest

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38
AuteurMessage
Chise
Admin et Pilier d'Outremonde
Admin et Pilier d'Outremonde
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9923
Age : 32
Race : Mi Hamadryade - Mi Démone
Date d'inscription : 25/09/2006

Feuille de personnage
Pouvoirs: Contrôle de la Nature
Localisation: Vaste Forêt
Equipement: Une besace, une épée et une dague ...

MessageSujet: Re: Village de l'Ouest   04.01.17 14:21

*Les images revinrent ... lentement .... ses mains d'abord ... Pourquoi ses mains ? Elles n'étaient d'aucune utilité pour un portrait ... aucune ... Mais ses mains étaient ce qui l'avait faite vibrer avant tout ... elles lui semblaient toujours si solides ... si fortes ... si capables de la protéger ... si capable de la caresser .... Puis elle se souvint ... sa chaleur ... son corps était toujours chaud, plus que le sien ... quelques degrés ... Parce qu'il était un homme oiseau ? ... Son torse ... si dur contre son corps , son odeur, l'odeur du cuir. Un léger sourire naquit sur ses lèvres bleuies par le froid ... Mais tous ces souvenirs ne servaient pas sa cause .... alors elle fit l'effort de remonter, et toujours les yeux fermés, elle murmura lentement ....*

"Des yeux bruns ... presque noir ... froid au premier abord, mais dont la flamme peut naître à tout instant ... perçants ... comme s'ils pouvaient lire dans les tréfonds de votre âme ...."

* la nymphe frissonna un instant ... ces yeux ... Elle avait toujours eu cette impression qu'ils la scrutaient, cherchant à tout voir, à tout mémoriser, à tout imprimer dans cette rétine aussi sombre que l'ébène ... elle poursuivait, plus doucement, comme peinant à raccorder les morceaux de son visage pour en faire un tout cohérent : *

"Des sourcils marqués ... droits ... volontaires ... Volontaire ...."

*Elle répéta ce mot deux fois ... Elle avait admiré ce trait de caractère chez lui. Ne jamais abandonner, ne jamais lâcher prise ... Jusqu'à ce jour où il était parti. Sans une explication. Lui laissant seulement ce mot, et la promesse d'un amour éternel ... Chise continuait sa description, calmement, lentement ....*

"Des petites oreilles .... un nez droit ... un grain de beauté juste là ..."

*Elle leva la main sur sa joue, juste à côté de son nez et resta un instant ainsi, avant de replier doucement ses doigts .... et là ... déplaçant lentement la main, elle vint faire perdre ses doigts sur ses lèvres ... Elle caressa un instant ces dernières, comme tentant de se souvenir de l'effet des baisers de Setsuna ... Peine perdue ... la sensation était trop lointaine ... tout au plus pouvait elle se souvenir de la chaleur qu'un seul de ses baisers faisait naître dans son corps .... *

"Et des lèvres ... légèrement charnues ... la lèvre supèrieure ... qui forme comme un petit coeur avec un creu ... juste là ..."

*Son coeur se serrait maintenant douloureusement, tandis que le visage de Setsuna renaissait doucement dans son esprit ... *

"Des cheveux bruns ... fins ... courts ... et une légère barbe naissante ... "

*Elle ouvrit doucement les yeux, c'était tout ce dont elle pouvait se rappeler ... elle fit lentement tomber son regard de jade sur la feuille de papier, et entrouvrit les lèvres, muette de stupeur .... *

"Je ... comment ... ?'

*Le dessin était parfait ... absolument parfait, personne n'aurait pu douter de l'identité de l'homme qu'elle représentait ... Des détails avaient même été ajoutés, la forme du visage, des choses que Chise n'avait même pas mentionné ... *

"Comment avez vous ... pu .... "

*Le jeune garçon éclata d'un rire clair et tira une langue malicieuse*

D : "Je vous ai déjà vu ... vous et cet homme ... il y a plusieurs années. je commençais juste dans le métier, je devais avoir .. 10 ... nan 9 ans ... j'étais avec mon père ... et j'ai vu son regard se perdre sur vous deux. Vous sembliez ... très amoureux. Ma mère venait de ... de ... partir à la suite d'une maladie. Il vous a regardé, durant toute votre promenade ... alors, j'ai fait pareil ... Vous étiez plus mince madame ! et plus belle ... La joie vous rendait plus belle ... J'ai eu du mal à vous reconnaître .... Mais ... quand vous avez parlé de lui ... Vous avez sourit madame ! Et ce sourire là , c'était le même, que vous aviez avec lui ! Lui aussi je m'en souviens ! il avait l'air tellement heureux avec vous. Je me suis promis qu'un jour je voudrais regarder une femme comme il vous regardait ... Et maintenant ... vous êtes là ... que s'est il passé ..... ? "

*Chise était bouche bée. Elle n'avait même pas noté les remarques sur son physique. C'était vrai ... elle avait grossi, vieilli, et son visage avait perdu toute la douce naïveté qui faisait autrefois son charme. Elle était désormais une femme de la trentaine quelconque, dont le visage fermé agissait comme un charme de protection ... *

" C'est quelque chose ... dont je ne souhaite pas parler .... "

*Elle avala sa salive, sa gorge douloureusement serrée, elle sortit quelque pièces qu'elle déposa dans le creux de la main du jeune dessinateur ... *

"Merci ... merci pour tout ... "

*Il roula le portrait qu'il lui tendit, la nymphe enfouit ce dernier dans son sac, et se dirigea prestement vers la ville la plus proche. Elle commencerait par ce continent et ensuite .... Ensuite ... elle verrait bien .... Le froid de l'hiver s'engouffra sous sa cape, et faisait gonfler les tissus, mais derrière son regard froid comme la glace, se trouvait maintenant une petite lueur ... l'espoir ....*

_________________
- Ca te réjouit que j'ai eu le cœur brisé.
- S'il peut être brisé, ça veut dire qu'il bat encore ....

Once upon a time, Emma Swan / Killian Jones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outremonde.myblog.fr
Crohe Vivien

avatar

Nombre de messages : 60
Race : Fanatique de la virgule.
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: Village de l'Ouest   29.03.17 11:08

Au petit matin les enfants des petits bourgeois se confrontent, à ce seul moment de chaque journée, aux commerçant, aux travailleurs, aux gardes et aux voleurs. Le trajet pour aller étudier chez leur mestre était souvent plus instructif que les méthodes archaïques des vieux hommes de lettres, surtout dans les villages ancrés dans le passé, comme c'était le cas ici. L'éducation peut prendre des formes étonnantes: certains de ces mômes avaient même pris l'habitude de regarder les tours du Muet. C'était un petit gars trapu, au sourire factice car en trop bon état en comparaison du reste de son corps -et notamment son visage. Il savait s'y prendre avec eux: sans le moindre mot, il avait fait comprendre aux gosses qu'il regardait le comportement des habitants, qu'il cherchait à deviner leurs intentions. Quand ils eurent compris, c'est à dire très vite, ils se mirent à jouer au même jeu. Ils étaient devenus ses mots. Les enfants du Muet, toutes classes sociales confondues, déblatéraient pour lui. Ils détournaient les champs lexicaux inculqués par leurs mestres, et les réutilisaient dans d'autres contextes, avec des phrases et des considérations qui paraissaient êtres celles d'un âge plus avancé que le leur. Il n'en était rien: ces enfants faisaient d'époustouflants progrès.

Beaucoup plus tard, le jeu avait changé: alors que le Muet restait toujours assis, tantô sur des marches, tantô par terre, sa marmaille s'affairait à mimer au plus exact la gestuelle de leur sujet d'observation. Ils étaient devenus agiles, et rapides. Ils réinvestissaient leur connaissance du langage corporel en tout lieu, en toute circonstance: paraître coupable pour couvrir les leurs, paraître enfant quand on est plus mûr, paraître faux pour biaiser la vérité. Sans un son, le muet souriait sans sourire,et félicitait ses enfants -qui eux seuls auraient pu le desceller. Ils avaient compris beaucoup de choses à son sujet. Il ne fallait pas parler de lui. Il ne fallait pas évoquer l'enseignement. C'était un voleur qui ne volait plus. C'était un homme perdu. Le vieil homme qui l'accompagnait parfois était le seul adulte égal à un enfant pour le Muet. Enfin et surtout, le Muet s'explique textuellement les choses à lui-même, en pensée. Cette dernière certitude qu'ils détenaient, ils l'avaient comprise quand ils s’aperçurent que leur instruction allait dans un sens précis, avec un développement pédagogique complexe et qui s'adaptait à eux. Aux vues de ces principes, les enfants décidèrent, par respect, de ne plus importuner leur mentor avec leurs mots. Ils utiliseraient les mots entre eux, à l'avenir, mais plus à lui.

Chaque jour, notre ami se tenait du matin au soir sur un appui quelconque et n'en bougeait qu'à l’exceptionnelle arrivée du Théoricien; le reste du temps, il était l'inverse d'un Passant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crohe Vivien

avatar

Nombre de messages : 60
Race : Fanatique de la virgule.
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: Village de l'Ouest   29.03.17 13:42

Au classique moment inopportun d'une après-midi tout-à-fait banale, un des enfants eut un problème avec son autre maître. La grande famille Aisles, qui toutes génération confondues fut monopole de la forge runique traditionnelle de l'Ouest comptait dans ses descendants une fillette de onze ans qui préférait le scandale aux facéties. Consciente des conséquences en leur surface, elle s'était mise à hurler, tout simplement, que son enseignant -un vieux rustre sénile, en sa description résumée- rechignait à lui enseigner son héritage: son comportement le prouvait.

Après de nombreuses et vaines pressions exercées sur sa petite personne, de longues et alambiquées explications, beaucoup de rhétorique et de gesticulations diverses, furent démontrées deux choses: premièrement que l'enseignant était effectivement trop arriéré pour consentir de transmettre à une fillette -parce que c'est une femme- l'art ancestral de sa propre famille. Il fut radié sur le champ. En second lieu, fut prouvé à de nombreuses reprises lors de la discussion que la fille de onze ans, cadette du seigneur Aisles, détenait d'impressionnantes, voire d'anormales capacités à la fois d'observation, et d'expression. Son bon mestre en fut félicité le lendemain, à sa grande surprise... Surprise qui mit la puce à l'oreille du Maitre-forgeron, celui-ci posa par la suite une multitude de questions. Le mestre lui promit en prenant congé de  mener son bout d'enquête auprès de ses pairs. Les autres mestres n'avaient, pour la plupart, que peu d'élèves ayant une progression au-delà de la normale, au contraire: il semblerait que certains élèves initialement doués se seraient détournés des lettres subitement. Après moultes vieillarderies, fut déterminé qu'il se pourrait que la télépathie soit le meilleur moyen d'obtenir les réponses aux mystères que taisait cet enfant. La proposition fâcha le noble -en surface, comme il se devait de le faire- puis, après avoir récité sous les acquiescement désobligés des mestres ses trois formules d'homme d’influence outré préférées, il accepta.  

Si les télépathes des grandes villes correspondent assez fidèlement au stéréotypes dont ils sont attifés -de grâce, qu'ont-ils contre les cheveux ?-, ceux des villages plus modestes sont souvent... disons plus variés. Celui-ci en était un excellent exemple, il était surtout receleur de rêve, et parfois en affaire, parfois alcoolique, parfois très sérieux, et en somme, parfois à peu près tout. Son aspect de l'instant était moins extravagant que ce qu'il aurait pu être: pantalon de toile et tunique orange pâle, cheveux ébouriffés et sourire sympathique. Il salua tout le monde individuellement avec une condescendance variable, et quelque chose frappa d'emblée la jeune fille: cet homme, en disant "bonjour", avait menti. C'était la première fois que les tours du Muet la menait dans une impasse, elle ne pouvait pas comprendre l'irrationnel de la chose, le bancal de la situation, comment pouvait-on mentir sur une formule de politesse? Le télépathe fit immédiatement abstraction de tout les humains de la pièce excepté la fillette. Il s'adressa à elle avec douceur, mais sérieux:

"-Il ne faut pas que tu t'en fasses pour ça, dit-il , tout le monde ment. C'est humain, de ce que j'en sais, et je suis ici justement parce que ces personnes pensent que tu leurs a menti. Tu as deviner que je mentais aussi, tu ne comprends simplement pas à quel moment et sur quel sujet je le fait, n'est-ce pas?
-Euh.. Je.. oui? bredouilla-t-elle à la question rhétorique.
-Ce n'est rien. Il faut juste que tu comprenne qui je suis et également ce que je vais faire. Je suis un télépathe, comme ils ont dut te le dire. Il ne savent qu'approximativement ce que je vais chercher. Je n'aime pas fouiller dans ce qu'on veut me cacher pour de pieuses raisons, menti-t-il, donc ce que je vais faire, c'est te demander de me raconter quelque chose, ce que tu veux. Allons, je t'écoute, et ton père aussi: qui est ce Muet?"

La fillette était totalement désemparée. Elle avait à faire à un humain dont elle découvrait complètement le comportement. Elle voulait étouffer la pensée que son mentor aurait lui aussi du mal vis-à-vis de ce comportement, mais elle ne pouvait pas contrôler sa pensée face à cet homme. Il l'avait bernée, en beauté. Et maintenant la présence de l'homme dans la pièce dérangeait tout le monde: ce télépathe-ci l'était par vocation, il se nourrissait clairement des pensées, se dit-elle effrayée... Et le télépathe lui souri.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Village de l'Ouest   

Revenir en haut Aller en bas
 
Village de l'Ouest
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 38 sur 38Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38
 Sujets similaires
-
» Un jour, dans un village de l'ouest (Jour I - Walnut Grove)
» kiwi bichon frisé male de 2 ans ( sud ouest)
» Conflit Est-Ouest au cœur du Caucase
» Village Hentaï[accepté]
» Installation d'un comite de gestion des risques pour l'Ouest

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Outremonde :: RPGs :: Lieux divers et variés-
Sauter vers: